Forum Age Of Sea Dogs

les antilles => Petite Goave => Discussion démarrée par: scar le 05 Avril 2009 à 19:34:52



Titre: réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 05 Avril 2009 à 19:34:52
Dès le matin les grandes places de la ville et les églises furent envahies de crieurs publics prévenant la population que le gouverneur attendait ce jour même les capitaines pirates enviant d'être pardonné  ainsi que les corsaires, ces derniers furent d'ailleurs prévenus dans leur navire.

On monta sur les navires les mieux armés ou armés pour la course, car ils étaient soupçonnés d'être pirate, même si ces derniers ne s'étaient pas manifestés.

Jean marchait pour aller à l'église, quand il entendit sur une petite place pavée et encombrée de gens, juste devant une église qui se dressait fièrement ainsi que sa croix vers le ciel.


- Tout capitaine hors la loi ou corsaire est prié de se rendre à la maison du gouverneur! Ce dernier vous accueillera dès maintenant.
Cette phrase aurait choqué partout, mais les flibustiers étaient la bienvenue dans ce port et les pirates, ceux qui s'attaquaient même à la France, étaient en ces heures tolérés.

- Faut que je préviennes Bélénos!
Jean attendit la fin de la messe pour retourner sur le jaguar.

Chez le gouverneur, dont la maison était un peu à l'écart de la ville mais proche de la mer, protégé de deux canons pointé vers les eaux.

Le gouverneur s'habilla convenablement pour accueillir ses hôtes, mettant même à sa ceinture son vieux sabre d'apparat. la salle où il allait les accueillir était à l'étage, grande très éclairé par une baie vitré donnant sur un balcon avec plusieurs soldats qui veillaient à ce que personne ne pouvait entendre la réunion. La salle était rempli d'une table de bois de campêche, avec autour des chaises.

Après quelque temps, plusieurs capitaines arrivèrent.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Black le 06 Avril 2009 à 19:21:25
   Parmis ces hommes, on ne vit pour la plupart que des personnages sale et mal vêtu. Très peu de ces capitaines se connaissaient et regardaient ainsi les autres.
   Il y avait parmis eux, un homme. Cet hommes attendait comme tous le début de la réunion. Il était habillé d'un grand manteau marron clair ainsi que d'un pantalon de la même couleur. Il portait des bottes a retroussit noir et un bicorne noir également. Bien que ces habit étaient usé, ils restaient cependant correct et même splendide à côté des autre qui le regardait d'un air soupsoneux. Cette homme avait le visage fin, avec une petite moustache et le regard fier.
   Un second homme arriva près de lui et entama la discution :


- Excuse-moi, Franck, j'ai été pris dans la foule.
- Il n'y a pas de quoi Robert, ne t'en fais pas. Répondis Franck, l'homme en marron.
- Tu voulais me parler avant la réunion mon frère ?
- Oui, écoute.

   Très discrètement, les deux hommes se mirent à discuter. L'homme qui venait d'arrivé était un homme petit un bien en chair. Il était vêtu d'un ensemble bleu-vert avec colant blanc, chaussure noir et tricorne noir a plume. Il avait le visage boudiné et un petit nez écrasé.
   Quand le gouverneur entra, et les deux homme stopèrent leur discution pour écouter.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 06 Avril 2009 à 20:31:41
Le gouverneur salua les deux hommes.
- Je rappelle que seul les capitaines sont autorisés à participer à cette réunion. Je le dis à titre préventif toute personne se trouvant ici et n'étant sera mise au cachot durant le temps de notre opération, sans autorisation de voir qui que ce soit.

Un homme bourru, au regard sombre et l'allure de marin, se leva et salua son capitaine qui hotta son tricorne pour saluer son marin. Ce dernier quitta la salle, ouvrant en grand les deux battants de la porte. Tandis qu'il sortait un autre homme,  assez bien vêtu, portant de haute botte en cuir noir, et une veste de marin bleu avec des boutons en or. Le gouverneur sourit à son arrivait et alla vers lui et après lui avoir fait l'accolade dit. 

- Nelson! Nelson, mon fort et fidèle ami! comment vas tu?
- Très bien depuis notre première entrevu. Ce dénommé Nelson était malgré tout français de souche et était le capitaine corsaire de la frégate. Il était curieux de rencontrer l'autre corsaire qui prendrait part au combat avec lui. Il avait vu son galion, navire dépassé certes mais qui en cette situation sera plus que pratique.

Il n'était toujours pas temps de commencer la réunion, le capitaine du jagaur ne s'était encore présenté ni celui d'un autre navire pirate. Mais pour l'instant les trois autres pirates étaient là. Il y avait parmi eux un homme que le gouverneur regarda longtemps, vêtu de loque, armé d'un simple couteau et d'une rapière, assez fine, cet homme était selon les rumeurs plus un agitateurs politique qu'un pirate. Les français ne pouvaient rien contre lui il n'avait jamais attaqué sa patrie mais d'après sune rumeur avait provoqué plus d'une révolte pirate dans les navires qu'il avait croisé.

Ce dernier salua, dégageant ses yeux obscurcis par une mèche longue. Il dégagea aussi son unique oreille, l'autre était tranchée d'un coup, avec un petit restant de lobe.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Bike le 07 Avril 2009 à 14:51:44
Corey avait été convoqué au même titre que les autres. Il montait doucement la légère pente qui menait au manoir du gouverneur. Il était légèrement en retard, mais il s'en fichait. Il frappa à la porte. Un domestique ouvrit la porte, et devinant l'objet de sa visite, le conduisit à la salle où se trouvaient les autres capitaines. Il salua le gouverneur d'un léger hochement de la tête, et alla se joindre aux autres capitaines. Il les observa de son unique œil, un à un. Il n'en connaissait aucun. Il attendit silencieusement le début de la réunion. Visiblement, on attendait quelqu'un.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Black le 08 Avril 2009 à 20:02:17
   Quand le gouverneur annonça cette nouvelle, Franck grimaça.

- Je suis désolé Robert, mais je ne peut rester.
- Quel dommage mon frère. répondis Robert, le petit-gros. Retourne à bord, je vous y rejoindrez.
- Mais bien sur, bien sur.

   Franck, rehaussa son tricorne noir et quitta la salle rapidement, contrarié.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Capitaine le 10 Avril 2009 à 20:47:52
Aux portes de la propriété du gouverneur Vaughan se tenait un groupe de trois hommes. Le port de Petite-Goave étant bondé, ils avaient fait la route à pied depuis Saint-Domingues. L'un d'eux, le capitaine Barracuda le Touche-à-Tout, frappa trois coups à la lourde porte, et attendit qu'un majordomme lui ouvre.
-Nous venons pour la réunion des capitaines présidée par son Excellence le Gouverneur, déclara-t'il.
Le laquais les fit entrer, seul Pulovsky, un fusil en bandoullière et un cigare aux lèvres, resta sur le seuil.
Agonie la Belle et Barracuda suivirent le majordomme qui les mena à la salle où se tenaient l'assemblée.
Hotant son large chapeau emplumé, le Barracuda se présenta aux hommes présents:

-Votre excellence, messieurs, je suis Barracuda Touche-à-Tout, capitaine du Flamboyant, et j'ai cru devoir répondre à l'offre de votre Excellence et venir en ces lieux pour participer à l'effort commun.
-Fort bien, capitaine, fit le gouverneur. Cependant, avant de commencer, je vais vous prier de demander à votre compagnon de sortir, seuls les capitaines sont autorisés à y assister.
Agonie, offusqué, s'apprêtait à répliquer, mais Barracuda tendait la main devant lui pour lui intimer le silence et reprit de sa voix doucereuse et posée:
-Sauf votre respect, monseigneur, cet homme est mon second et je répond de lui comme de moi-même.
-J'entend bien, coupa le gourverneur, mais cet homme ne fera pas exception et s'il reste, il sera emprisonné tant que durera la réunion, est-ce clair ?
-Très clair, excellence, fit Barracuda en s'inclinant profondement. Il jeta un regard contrit à Agonie et lui fit signe de partir.
Celui-ci s'exécuta, fulminant, et suivit le serviteur jusqu'à la sortie.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 12 Avril 2009 à 16:13:53
hrp: afin de faire avancer le rp je prend le controle de Bélénos pour le faire venir chez le gouverneur.

Jean monta rapidement sur le "jaguar" sans reprendre son souffle demanda à "Jaguar courant" où était Bélénos. Ce dernier pointa du doigt le quartier des officiers. Le quartier maitre traversa le tillac à toute vitesse et ouvrit la porte. Dans la salle de vie, Bélénos était en bas finissant de se raser, chose qu'il n'avait pas faite en mer.
L'entrée rapide de son ami le surpris mais sa présence le gêna pas.


- quel diable te pique ainsi? demanda en souriant le capitaine à son homme d'église.
- Ce n'est pas le diable qui me presse mais la Providence. Bélénos resta sans voix, perplexe. Jean expliqua que le gouverneur recevait ce matin même les pirates.

Sans perdre de temps Bélénos s'habilla, mettant une veste de marine, la moins rafistolée, un chapeau à plume et ses bottes noires. Il prit un sabre d'apparat et Manu lui donna un magnifique pistolet au chien et la batterie en fer gravé ainsi que le haut du canon.

- autant faire bonne figure. Dit Bélénos qui ressemblait à ce qu'il était un marin qui tenait de se faire passer pour un digne officier de la royale.

Les deux hommes se jetèrent dans une annexe et ramèrent jusqu'à la jeté où ils montèrent la petite échelle en bois, la marée étant encore basse.
Jean le mena à travers la petite ville jusqu'au gouverneur.

Devant la maison fortifié deux gardes se tenaient.

- Halte!
- Nous venons pour la ... heu "réunion"
- Corsaire?
- c'est ca oui. rétorqua Bélénos.
-Très bien dit le second soldat qui avait rien dit. Le capitaine passe l'autre reste ici.

Bélénos salua du regard Jean, qui lui serra la main.
- Tu devras tout me dire.
-Je sais c'est dans nos règles. répondit le capitaine, qui les connaissait très bien et parfois.

Il entra dans la salle.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 12 Avril 2009 à 16:57:09
Le gouverneur attendit un peu que le corsaire qui s'était manifesté à lui arrive. Corey fut donc le dernier.

Quand tout le monde prit chaise autour de la table, qui était occupait par une carte maritime de l'île de la Tortue et une carte des courants.

Le gouverneur se tenant près de la porte fenêtre regarda et salua poliment les pirates et corsaires. Il n'était pas très à l'aise avec telle racaille chez lui mais il se disait dans sa tête; ce sont des officiers de la très haute marine du roi.

Il toussa pour s'éclaircir la voix, alors que dehors le soleil éclaircissait justement les dernières vallées d'Hispaniola.


- Frère de la côte! Lors qu'il eut dit cela, plusieurs capitaines eurent un petit rictus faciale, comme amusé. Je sais que vous êtes pour la plus part hormis Monsieur Corey et Calant qui sont de noble corsaire. Cette séparation des corsaires et des pirates éleva un grondement chez les hors la loi, tous.
- Heu! Le gouverneur était nerveux, il sentit son erreur et voyait les yeux accusateurs de l'idéaliste. Vous avez tous subit une année de conflit ouvert avec l'Angleterre et le royaume d'Espagne qui tout deux avaient jurés de vous éradiquer de cette mer. Leur dernier affront fut de prendre l'ancien bastion de nos célèbres flibustiers. Dont nous nous souvenons tous de leur exploits. Il espérait obtenir la grâce des pirates en portant haut les flibustiers. Mais cette attaque a été aussi portée contre notre couronne. Mais notre bon roi L'idéaliste eut un fort raclement de gorge et cracha dans un vase. Le gouverneur continua sans s'en occuper, sans prêter attention à cette provocation. Notre roi donc ne prête aucune attention aux caraïbes et notamment à La Tortue, qu'il considère comme le bastion des ivrognes et coup jarets de notre nation, chose fausse. Il y porte peu d'intérêt économique à cause des impôts qui selon des sources étaient quasi totalement détourné par le gouverneur en rigueur, celui qui a prit la succession d'Oregon... Certes son prestige n'est plus, c'est le port dont j'ai la responsabilité qui est devenue la base des corsaires et flibustiers français. Mais ca reste un symbole et une terre française!
- Exacte! On va pas courber la nuque face à tel affront! hurla Catan se dressant d'un coupa avant de se rassoir.

Il eut un petit silence.

- Ne pas réagir face à une attaque, c'est comme laissez maitre nos ennemis du nouveau monde. Il y a ici de quoi rebâtir un autre empire il ne faut pas le laisser dans les mains des autres couronne. C'est pourquoi j'ai fait appelle à vous ne pouvez avoir d'aide du Roi et de l'armée.
- Où est l'amnistie que vous nous promettez. Demanda un des pirates.
- Vous l'aurez! D'ailleurs si vous voulez renoncer à prendre part à cette expédition vous pouvez partir maintenant et quitter le port je ne mettrez personne aux fers. Mais c'est maintenant au jamais, après toute désertion sera punie. Dit il en sur articulant les mots, posant ses mains sur la table et fixant l'assemblée.
Mais pas un homme bougea.

- L'amnistie! répéta le même pirate.
- Elles seront écrite ce soir même à vos noms et pour titre à l'équipage. Mais elles ne seront données qu'après la prise de la ville. D'ailleurs j'amnistierais de tout crime les hommes de vos troupes qui se monteront digne et talentueux.

Cette nouvelle fit sourire Baraccuda et Bélénos dont les équipages étaient essentiellement composés d'hommes recherché pour d'autre acte que piraterie.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Black le 14 Avril 2009 à 19:36:09
   Robert avait écouté attentivement en bout de table. Le discourt patriotique du gouverneur le fit sourire. En temps que pirate, il était poursuivit dans toute les Caraïbes et l'amnistie du gouverneur le ravissait, car malgré qu'il soit un pirates, il restait amoureux de son pays.

*- Parfait cela, pensa-t-il, avec cette aventure, je serai libre.*

   Le petit bourgeois-pirate se rehaussa contre le dossier de sa chaise et attendit la suite.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Bike le 14 Avril 2009 à 20:26:56
Corey écoutait les discours des pirates sur l'amnistie sans y prêter réellement attention. Il regarda la carte de La Tortue, et prit la parole.

-Excusez-moi, mais comment on va s'y prendre ? Avoir l'amnistie c'est bien, mais elle ne sert pas à grand chose si on est pas en état de la recevoir...

Il tourna son regard vers le gouverneur, attendant une réponse.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 15 Avril 2009 à 11:05:12
La remarque du corsaire fit rire tout les pirates. le gouverneur lui fit un sourire amusé et leva la main pour demander le silence.

- Donc avant de vous montrer mon plan et d'en établir un avec vous je suis dans le regret de vous dire que notre entreprise ne sera pas soutenu par la couronne mais que je peux vous donner tout le matériel et l'armement nécessaire mais pas de soldat ni de navire... D'ailleurs si vous échouez nous ne pourrons pas vous défendre. Dit il sur un ton glacé. Moi même si vous échouez je pense que je coulerez.
Le roi doit être au courant de notre projet, je lui ai envoyé une lettre il y a un peu plus d'un mois. Mais nous attendrons pas sa réponse fut elle négative.

Le gouverneur invita les marins pour se pencher sur la carte; une carte que plusieurs connaissait notamment l'idéaliste et Bélénos.
- J'ai étudié les registres parlant de l'île et je suis formel il y a que deux accè à l'île. La baie avec le port protégé par deux forts et ce boyau. Dit il en posant le doigt sur une "plage."
Nous ne le prendrons pas!

Un des marins leva la tête surpris. Bélénos demanda.
- Pourquoi cela? entrer dans le port avec nos navires est un grand risque.
- Tout les descriptions de ce chemin sont formels! répondit Nelson. Une poignet d'hommes pourrait nous mettre en déroute.
- De plus c'est par ce chemin que les espagnols ont prit deux fois l'île. Ils doivent le surveiller. Le prendre serait un trop grand risque que je ne veux pas courir.

Les pirates eurent des exclamations d'approbation et des jurons, l'idéaliste certifia les dires, cet endroit était extrêmement étroit et facile à protéger et les soldats ne pourraient avoir aucun soutient des navires.

Le gouverneur s'alluma une pipe et regarda Corey.

- Ce que je vais vous demander est très dur vous n'êtes pas obligé d'accepter. Sans rien dire il regarda le corsaire dans les yeux.
- Vous êtes capitaine d'un galion, navire typique espagnol. J'aimerais que vous entriez en premier dans le port afin de pouvoir donner un soutient et un effet de surprise au troupe qui viendront après. On aura de quoi vous masquer en navire espagnol.
- c'est pour cela que vous m'aviez prié de piller un navire de guerre espagnol? s'étonna le second corsaire. J'ai ce que vous m'avez demandé: drapeau flamme et symbole. Mais la tache ne fut pas simple malgré ne fait que ce ne soient qu'une flûte de transport militaire.

- L'idée est astucieuse dit l'idéaliste qui répond au nom de Francois. Mais très risquée seule le capitaine peut décider de prendre le risque.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Black le 15 Avril 2009 à 19:22:26
   Robert restait plus ou moins sans avis. Que ce soit l'un ou l'autre chemin, les deux semblait riqués. Il pris la parole :

- Je vais sans doute dire une sottise, mais nous pourrions peut-être, avant l'assaut massif, envoyé un groupe de nos meilleurs hommes qui saboterait certain leur point vitaux. Cela pourrai les destabiliser.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Bike le 15 Avril 2009 à 20:05:14
Corey écouta la proposition du gouverneur.

-C'est une idée intéressante, à ceci près que le Conqueror est une frégate... Que l'on peut maquiller en navire anglais, vu qu'a la base, c'en est un. Pour ce qui est du pavillon, j'ai l'Union Jack à bord. Je suis près à apporter à mon bâtiment les modifications nécessaires.

Il se tourna vers Robert.

-Les déstabiliser certes, mais cela nécessite une intervention rapide des autres... Comme point vitaux, je propose un des deux forts, justement. Les autres navires auront ainsi le temps de débarquer.



Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 15 Avril 2009 à 20:54:33
Le gouverneur le regarda étonnait.

- A qui est le galion alors.
- A un marchand! nous pourrions toujours lui réquisionner le galion mais ca serait par abus de pouvoir on ne peut pas faire appel à son aide car on est pas en temps de guerre. Dit un homme qui était resté silencieux au balcon, personne ne l'avait vue.

C'était le chef de la garnison du fort.

Le soleil dehors c'était bien levé, envahissant la salle au mur blanc d'une lumière à l'éclat d'une grande pureté grâce à un ciel peu couvert mais dont les nuages cachait un peu l'astre solaire et diffracté sa lumière. L'air était humide,c eux qui gardait leur chapeau le retirèrent tous le front dégoulinant de sueur. Il faisait terriblement chaud.

Nelson prit la parole.


- C'est ce qu'on veut faire mais si on veut envoyer un groupe de saboteur il va falloir le glisser sous les yeux des espagnols et pas dans leur dos.
- Si j'ai bien compris on ne peut pas entrer dans l'île inaperçu. Dit Francois.
 Il y a que deux accès et tout deux sont surveillés.
- L'île est rocheuse et faite de falaise l'escalader serait un trop gros risque et le groupe va se briser sur les roches... pour cela qu'on doit les faire venir par le port. rajouta le gouverneur.

- De toute manière on aura besoin d'espagnol... dit François avec un sourire moqueur. J'ai quelque hommes anciens espagnols qui payeraient cher pour se venger de leur nation... ca serait idéal pour couvrir le navire.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Bike le 17 Avril 2009 à 14:27:56

- Dans l'idéal si le marchand accepte de nous offrir son navire. Il nous faut un capitaine qui connaisse ce type de navire car ils sont dur à manœuvrer!
- Et aussi un équipage qui pourrait se faire passer pour espagnol
- Mon second est espagnol il pourrait remplir le rôle de capitaine au yeux des espagnols. dit Bélénos, sachant que de toute manière il fallait que son ami en soit d'accord.
Le gouverneur salua Jean et Bélénos pour leur initiative de mettre leur hommes à son service et se tourna vers Corey.
- Voudriez vous prendre le commandement du galion? C'est un poste à risque mais j'ai confiance en vous.

Corey n'hésita pas une seconde.

-On savait tous qu'il y avait des risques en venant ici. J'accepte. Je prendrai le commandement du galion. Reste à savoir quelle sera notre cible là-bas...


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 17 Avril 2009 à 17:37:24
L'homme fit une accolade à Corey et plusieurs capitaines dont Jean et Nelson applaudirent devant tant de courgae, ou de stupidité aveuglé par le dogmatisme pensa Jean.

Le gouverneur montra à tous la carte de l'île.


- Votre objectif serait de provoquer un effet de surprise et un soutient à nos troupes dans l'île même. Car les espagnols perdraient leur avantage.
- Pourquoi ne pas envoyer nos "espagnols" une fois sur l'île ouvrir l'autre chemin? demanda l'un des capitaines.
- J'y ai réfléchit et cela représente trop de risque. dit le chef de la garnison coupant la parole à son gouverneur.
- L'île est assez petite, si la garnison protégeant le boyau résiste trop nos hommes seront prit par les soldats du La Roche, ainsi on perdrait tout. L'effet de surprise du galion et des hommes.
- Par contre pourquoi ne pas tenter le diable malgré tout? Suggéra Jean, un silence pesa. Bélénos observa l'homme se replacant sur son siège pour être plas à l'aise.
- Pourquoi en pleine nuit ne pas voir si le chemin est surveillé, si oui les hommes ne tentent rien si non ils pourraient faire un signal de feu avec une lanterne dirigeant la lumière vers la mer. Nos navires s'ils voient le signal déposent leur hommes ar ce chemin et ainsi on bénéficiera de ne pas avoir à combattre les forts et si non ira avant le matin attaquer le port.
- C'est au matin qu'on devra agir. dit Bélénos. C'est là que les hommes sont le moins disposés à combattre, ils sont en forme mais ont faim et de plus s'attendent pas à combattre alors ,que le jour se lève...
- Je suis pas sûr que ce soit une bonne idée... s'exclama Nelson.

Le discussion devint un enchainement rapide et bruyant où chacun discutaient avec l'autre sans prêter attention aux autres. Le gouverneur tapa à deux reprises sur la table pour obtenir le silence.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Capitaine le 18 Avril 2009 à 18:49:37
Sur le péron de la résidence du gouverneur, Agonie la Belle et Puolovsky attendaient en compagnie des autres marins qui avaient accompagné les capitaines à la réunion. Agonie réflechissait à plusieurs choses en même temps, faisant les 100 pas, et Pulovsky tirait sur un cigare, appuyé sur un muret, et lançait des ronds de fumée.
-Tu veux pas arrêter de bouger, tu m'files le vertige! finit il par lancer à son aîné.
Agonie le regarda et soupira:
-Excuse-moi, je suis assez nerveux, expliqua t-il.
-C'est le fait de t'être fait virer comme un malpropre de la réunion qui te met dans cet état ?
-Carrément, répondit Agonie avec hargne. Enfin bon sang, je suis sûrement le plus vieux de tous ces capitaines, et je me retrouves à attendre à la porte comme un larbin! Ca, ça me fout les nerfs à vifs.
-Du calme, papy, fit Pulovsky, qui éclata de rire quand le pirate se retrourna pour le fixer avec mérpris. Tire une bouffée de ça, et tu verras, ça ira tout de suite mieux.
Il tendit son cigare à Agonie qui le considéra un instant avec hésitation.
-Non merci, j'ai décidé d'arrêter tout ces petits trucs nocifs, même la boisson.
-Oh allez, juste une fois! insista Pulovsky. Regarde moi, j'ai l'air mourrant ? Et ça fait longtemps que je m'empoisonne avec ces machins-là...
-Bon, ok, céda Agonie.
Il prit le cigare et le garda aux lèvres pendant 5secondes et le retira pour le rendre à son propriétaire. Il souffla une longue volupte bleue et retrouva le sourire.
-Alors, à quoi tu pensais ? demanda Pulovsky.
-A cette aventure dans laquelle je nous ai embarqué. A l'origine, c'était pour nous en mettre la main sur l'or de Francis Drake, et me réconcilier avec mon gendre, mais maintenant j'en prends conscience: je ne resterai vivant assez longtemps pour profiter de cet or, si on arrive à le trouver. Souviens-toi, je suis sous la menace d'une tâche noire, et on a jamais vu personne mourir de sa belle mort après avoir reçu cette sentence.
-Comment tu peux prendre cette blague au sérieux ? contra Pulovsky. Tu ne sais même pas qui en est l'auteur...
-Quand bien même, répliqua Agonie de plus en plus alarmé, avec tous les énergumènes que Barracuda a soi-disant sous contrôle, je vais vite me réveiller un beau matin avec la gorge tranchée ou pire.
-J'aime pas t'entendre parler comme ça. Ecoute, t'as presque 50 ans, et tu as peur de quelques anglais un peu baraqués ?! Tu en as vu d'autres, je crois...
-C'est pas une question de physique, Pulovsky ! tonna Agonie, ce qui leur attira les regards des autres seconds. C'est une question de réputation. Je connais de nom la moitié des gars du Barracuda, et c'est la plus mauvaise idée qu'il ai eu, de réunir quelques uns des plus plus grands criminels des caraïbes sur le même pont! Est-ce que tu sais pourquoi son maître cannonier, Boyd est surnomme "Brighton butcher" ? Rien que celui-là est l'un des flibustiers les plus recherchés par la Royal Navy et la Compagnie des Indes Orientales! Ils seront bien sûr tous soudés pour libérer la Tortue, mais inutile de dire que dès qu'ils sentiront l'argent, ça tournera au carnage pur et simple!
Pulovsky ne dit rien et contempla son mentor avec tristesse.
-Tu te fais du mal, à penser des trucs comme ça.
-...et puis, 'y a son cuisinier, Goldman, marmonna Agonie pour lui-même, complétement possédé. J'suis sûr de l'avoir déjà croisé, et un unijambiste qui sait se faire oublier, c'est un unijambiste qu'il vaut mieux ne jamais avoir dans son dos, tu peux m'en croire!
Il se tut et reprit à voix haute, à l'attention de son compagnon:
-En tout cas, Pulo, si au cours de l'attaque de la Tortue, je suis fait prisonnier par les anglais ou les espagnols, il faut que tu me fasse la promesse de ne rien tenter pour me sauver!
Pulovsky resta bouche-bée un moment puis s'exclama:
-Mais qu'est-ce qui te prend ? Il y a un instant tu avais les jetons de te faire coincer par des collègues, et tu serais prêt à te faire éxecuter par les anglais ?
-Oui, admit Agonie. Puisqu'on doit tous mourir, autant que ce soit en payant pour ses crimes. Tant que je serais sous pavillon noir je vivrais en gentilhomme de fortune, mais une fois derrière les barreaux, je ne tenterais plus de m'évader. Comme ça, je serais sûr d'échapper à la condamnation probablement très douloureuse que me réservent ceux qui m'ont envoyer la tâche noire!
Pulovsky retira son cigare de sa bouche et déclara posement:
-Tu es d'une logique implacable.
Agonie lui prit son cigare et gouta à nouveau.
-J'entends encore Rackman me répeter, 4 ans auparavant:"10 contre un qu'on s'en sort pas!"


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 26 Avril 2009 à 17:10:38
hrp: bah alors on a pas continué le rp??
bon je vais dépêcher un peu le rp mais j'impose rien je propose juste un plan à vous de le choisir ou non.

Hyorg se présenta chez le gouverneur, en effet l'amnistie l'intéressé il pourrait enfin se laver de plusieurs crimes au yeux des francais.
  La réunion continua encore quelque temps, on ouvrit une bouteille de vin afin d'hydrater les gorges qui s'asséchaient en parlant.

Après un moment de discussion le gouverneur proposa son plan.


- Voila ce que je vous propose. Premièrement comme l'a accepté Corey ce dernier ira avec le galion et des hommes, au port, le navire sera armé mais devra garder son armement secret.
- ne pas relever les sabords de l'entrepont... dit Bélénos.
- En effet, il y aurait dans ses cales assez d'hommes pour armer les canons et attaquer le port de l'intérieure. Le navire devrait arriver dans la journée après midi. Le lendemain juste avant le lever du soleil on attaquera. La venu du dénommé Hyorg. ce dernier assit dans un fauteuil eut un sourire. Nous facilitera la tache, je suis obligé de vous le demander mais vous devrez entrer en premier dans le port.
- Pourquoi? s'inquiéta Hyorg.
- Votre navire est le seul qui pourrait supporter une bordée des deux ports, avec la galion et la frégate. évidemment nos navires vous suivront de très près, ils interviendront en même temps. Tout les canons seront chargés avant l'attaque. Les navires comme la frégate légère, le schonner, la flûte et le sloop auront pour but d'aller aux quais.

-Ce sont les seuls navires dont le tirant d'eau peut permet au navires d'accoster. dit Nelson en coupant la parole à Vaughan.
- L'idée n'est pas bête ainsi nos hommes pourront débarquer plus rapidement et en s'exposant moins au tir ennemis.Ajouta Robert en se replacant dans son siège, un peu nerveux et excité.

Le gouverneur fut radieux que son plan fut approuvé par des pirates des hommes qui connaissent mieux le combat que lui. Le chef de la garnison montra sur la carte les possibles cibles.

- Le navire de Hyorg devra contenir assez d'homme pour recharger la moitié des pièces pas plus. Le reste sera réparti dans les navires rapides.  Il faudrait que les hommes se trouvant dans le galion sorte si possible un peu avant l'attaque pour s'enfoncer dans la ville et surprend les soldats qui tenteraient de nous affronter sur les quais.

Les deux hommes attendirent l'avis des capitaines, Nelson fut plutôt pour ainsi que de pas perdre de temps avec le chemin plus à l'ouest de l'île.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Black le 26 Avril 2009 à 17:57:55
   Robert avait écouté le gouverneur exposer son camps. Devant l'attente du gouverneur, il répondit rapidement :

- La Vaillante, ma corvette de 30 canons et 200 hommes sera là pour attaquer.

   Cela était clair, Robert était partant pour ce plan.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: hyorg le 26 Avril 2009 à 23:43:08
hyorg se leva de son fauteuil regarda l'assembler d'un air nostalgique puis déclara:
-Je sens que cette petit escapade ne va pas me rajeunir mais bon, je pense que  vous aurez besoin de gros navire pour aider a fournir vivre et munition suite a cette prise de contrôle alors pensez à moi.
il fit un grand sourire, reprit sa canne et se dirigea vers la sortie .
-je vais prévenir mes hommes sa va leur faire rudement plaisir de reprendre du service ha ha.
puis sorti boitant et fredonnant un vieil air de marin 
       


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Bike le 27 Avril 2009 à 13:30:23
Corey prit la parole

-Ma frégate suivra les autres navires. A terre, les soldats ne vont rien y comprendre.

Il semblait visiblement enthousiaste.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Taranis le 28 Avril 2009 à 15:16:36
   Dans la salle tout le monde discutait fort. Les capitaines commentaient, suggérant des idées sur des détails du plan proposé. Bélénos, qui était resté plus ou moins discret jusqu’à présent, décida d’intervenir en s’adressant directement au gouverneur.
_Dites-moi gouverneur, même si votre plan est approuvé par la majorité d’entre nous…
_Pourquoi ? Vous êtes de ceux qui le désapprouvent ?
_Je ne dirais pas ça, mais il y a quand même quelque chose qui me turlupine dans tout ça.
_Quoi donc capitaine ? On est là pour en discuter. Allez-y on vous écoute !
_Et bien chacun sait que le port de la Tortue est mal foutu, qu’il est toujours encombré de barcasses souvent abandonnées, que les quais sont toujours pleins et rongés par la vermine. Je me doute que les anglais et les espagnols aient fait le ménagent pour faire place à leurs navires. Mais nous ? Aurons-nous la place d’accoster ? Pourrons-nous débarquer nos hommes directement sur le quai sans se mettre à couple d’autres navires ? En plus des navires de guerre pleins de soldats, enfin je suppose ? Bref, comment savoir tout ça ? Car je me vois mal affronter des colosses, même par surprise, juste pour arriver sur le quai pour ensuite attaquer le port, puis la ville et tout le reste ! Il ne faut pas rêver, les garnisons sont dans leurs navires avec leurs vivres, leurs armes et munitions, pas dans la ville. Dans celle-ci il n’y a que les patrouilles ! Ca m’étonnerait qu’ils aient eut le temps d’en construire à terre. A mon avis il y aura un obstacle de taille à franchir avant d’arriver à quai… celui de leurs navires de guerre !


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 28 Avril 2009 à 17:51:09
- Hum votre réflexion est pas fausse mais pour ce qui est de l'emplacement de leur troupe elle est évidente: les forts. Pourquoi se risquer de mettre des hommes dans des navires là où ils ne bénéficient pas de mur de pierre; là où la ville elle même peut les vaincre... De plus si leur troupe sont sur des navires il s'agira alors d'un combat naval dans une baie et nos ennemis perdront un avantage celui de pouvoir manœuvrer.
Mais d'après des guetteurs se trouvant à Port de paix, qui est le port le plus proche de la tortue à moins de trente milles, toute la flotte anglaise a quitté l'île et une majorité de l'espagnol.

-De toute manière elle n'avait pas la place de mouiller. dit un des pirates. La tortue est un port ancien qui peut accueillir des navires de taille moyenne ou plus petit. Leur énormes navires de guerre.
- Des troisièmes rangs d'après les informations que j'ai eut d'un marchand qui a croisé la flotte anglaise quand elle faisait voile vers l'Europe. dit Nelson.
- voila reprit l'homme. Une telle flotte ne peut pas stationner dans notre port. Notre flotte sera à coup sûr supérieure à la leur.
- Mais n'oubliez pas le fort La Roche et le fort qui se trouve en face. dit Hyorg.

La salle resta silencieuse. Vaughan reprit.
- Notre ami, Bélénos a soulevé un vrai problème l'encombrement du port car d'après nos guetteurs et un petit navire de pêcheur qui a réussit à fuir deux jours après la prise de la ville les espagnols, sont les seuls sur l'île mais ils ont immobilisés à quai tout les navires s'y trouvant.  Monsieur vous avez raison ils nous sera impossible de pouvoir manoeuvrer jusqu'à quai. Pensez vous pouvoir vous mettre à couple sous les tirs ennemis?

Le gouverneur s'attaquait volontairement au courage des pirates, ce sont souvent des hommes téméraires qui refusent de s'admettre vaincu d'avance.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Black le 29 Avril 2009 à 16:16:09
   Robert avait jusque là écouté. La remarque de Bélénos était pour le moins juste et pouvait même aller jusqu'a faire rater l'opération. Devant la question du gouverneur, il pris les devant.

- Même si il y arrive les pertes serons énorme. Et si les espagnols tiraient à boulet rouge ? Nous n'y verions que du feu, sans vouloir faire de l'humour. Je suggère que l'on provoque un mouvement populaire. Des hommes habile vont sur la Tortue pour préparer une révolte sur l'île. La plupart des habitant sont français voir même pirates, ils devraient accepter. Cette révolte affaiblira les espagnols et avec un peu de chance, le fort sera plus dégarnis et on pourra débarquer plus tranquillement.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 29 Avril 2009 à 19:06:26
Le gouverneur s'indigna de la proposition du pirate.

- Ler but n'est pas de massacrer notre peuple et de reconquérir que des ruines! hurla Vaughan.

L'idéaliste demanda la parole, il était de l'avis du gouverneur.

- Je suis allé un mois avant la prise de l'île, la Tortue n'est plus ce qu'elle était elle est habitée principalement par des paysans, des commerçants quelque chasseurs et tête brulées qui rappellent ce qu'était l'île.
- Mais il y a des frères de la côté à la Tortue qui ne peuvent pas quitter l'île.

- attendez dit le gouverneur. Je gère une ville, qui plus est le le nouveau port d'attache de gens comme vous depuis plusieurs décennies. Je sais comment réagis la population, surtout une aussi fier que vous! Si ils avaient l'occasion de se révolter ils l'auraient fait.
- Les espagnols ont du les mettre au fer et faire des razzias pour piller or et armes. Je pense que c'est qu'une question de temps avant qu'ils ne peuplent l'île de leur compatriote et chasse ou extermine le sujet du roi de France. dit le chef de la garnison.

- On doit trouver un moyen de contourner la difficulté que Bélénos nous a informé.
- Nos hommes qui viendront sur le galion pourront au lieu d'attaquer le fort prévenir la populace qui juste avant l'aube ou au moment que l'alerte est donnée préparera le terrain en manœuvrant les navires. Les espagnols ne sont sans doute pas assez nombreux pour lutter contre nous et dominer la population de l'île, notamment nos compagnons. suggéra un des pirates.

- Le soucis c'est est ce qu'ils ont la possibilité de manœuvrer répondit Bélénos. Ca m'étonnerais qu'une population de paysans et de commerçants et pêcheurs se risquent à manœuvrer si la menace de la mort plane sur eux. Les convaincre en une nuit sera pas facile...

hrp: le coup de la tortue île de paysan était vrai à cetet époque mais bien joué à taranis pour son rappel assez historique de la situation que connaitrait le port: encombré de petit navire


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Taranis le 30 Avril 2009 à 14:09:15
_De toute façon poursuit Bélénos je ne compte pas sur eux dans un premier temps. Vous l’avez dis vous-même, ce ne sont que des paysans en majorité. Peut-être que s’ils voient la bataille tourner en notre faveur ils viendront, mais pas avant ça m’étonnerais. Donc nous devons compter que sur nous-mêmes pour cette bataille. En plus, préparer la populace à un combat c’est comme prévenir l’ennemi de ce qu’on va lui faire. Le risque d’une fuite est énorme !
_C’est malheureusement vrai ! Lance Nelson dans un profond soupir.
_Moi je trouve qu’on n’a pas assez étudié la possibilité d’attaquer par la terre.Reprend Bélénos.
_Et tu veux débarquer où ? Rétorque un pirate.
_Au Nord par exemple.
_Au Nord ?
_Mais oui, au Nord de Basse-Terre ! Les plages sont étroites certes, mais facilement accessibles pour un débarquement en masse. Contrairement aux plages du sud avec leurs barrières de corail, celles du Nord n’en ont pas et le fond descend rapidement ce qui permettra de rapprocher les navires au plus près !


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 30 Avril 2009 à 18:19:11
Vaughan regarda étonné Bélénos.

- Mais on vous l'a dit, l'île de la Tortue ne contient que deux accès, l'un est le port même on ne pourrait y accéder qu'en entrant dans la baie et donc sous le feu des deux forts. Après libre à vous de trouver bonne emplacement pour débarquer.
- le second reprit Nelson est un boyau dans la roche connu des espagnols pour l'avoir utilisé deux fois et avoir été chassé de l'île la première fois par le même chemin. Ils ne feront pas deux fois la même erreurs.

Francois expliqua avec une voix grave et un rythme lent les paroles du corsaire.
- C'est un chemin extrêmement étroit où l'on ne peut combattre, une poignet d'hommes bien armés seront assez efficace pour exterminer nos hommes. attaquer un groupe bien placé en hauteur par ce chemin est encore plus risqué que d'attaquer fort La Roche. Car ce n'est pas des murs de pierres qu'ils font faire tomber mais emprunter un chemin étroit où manœuvrer se relevé impossible, cela sans aucune aide des navires.

- Rha! maudits soient des espagnols! par le diable ils ne resteront pas sur l'île jura Catan Bélénos a peut être raison prendre les plages du Sud  ne serait pas insensé


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Taranis le 01 Mai 2009 à 12:58:42
_Non pas les plages du Sud ! Je parle de celles du Nord, là où les espagnols ne s'attendent pas à nous voir débarquer ! Corrige Bélénos.
_Mais que faites-vous des falaises ? S'intérroge Vaughan.
_Et alors on les escalade comme pour pil... euh attaquer les navires ! A cet endroit elles ne sont guères plus hautes qu'un trois ponts. On a tout ce qu'il faut, des grapins, des filets, on les adapte pour l'occasion, en plus cette zone n'est pas habitée et les falaises sont surplombées de forêts pour couvrir notre progression pratiquement jusqu'à la plaine de la baie au Sud. De nuit il nous faudra à peine trois heures pour y arriver. Les espagnols seront surpris de nous voir sur leurs arrières ! Et avec l'appui du reste de notre flotte au sud face à la baie, on devrait garder l'avantage de l'offensive au moins le temps de faire tomber Fort La Roche. Si celui-ci tombe rapidement, l'autre fort et le reste devraient tomber aussi rapidement. Enfin c'est ce que j'espère en tout cas. 


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 01 Mai 2009 à 14:14:17
Tout le monde écouta Bélénos. Catan prit la parole.

- On pourrait attaquer le fort avec le matériel qui nous aura servit à monter les falaises. Les navires de guerres, les deux frégates, le deux ponts de Hyorg et le galion qui sera déjà sur place attaqueront le port. Quand on entendra les canons résonner les hommes qui auront débarquer.
- Pas bête. De plus qu'ainsi on évite le désagrément que Bélénos a émis. L'encombrement du port nous gênera pas, et d'ailleurs nos navires auront plus de place pour manœuvrer Dit Nelson.
- En effet! et par tout les saints on les bottera!


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: hyorg le 01 Mai 2009 à 20:59:59
hyorg revint dans la pièce ayant écouté de loin la discutions .
-donc au petit matin lorsque les canons résonneront l'attaque débutera, mais combien de navire de guerre ennemis serons au mouillage?
prit d'une toux il s'appuya contre un meuble serrant sa poitrine au niveau du cœur quelle que instant et reprit.
-désolé pour ceci, car nous devrons attaquer le fort et le ou les navire ennemis restant alors je propose que les deux frégates s'occupent d'abord du fort et que mon navire et le galion mettons hors de combat la force maritime présente qi'en pensez vous ?     
a la fin de sa phrase il s'installa dans un fauteuil proche.

Les capitaines se regardèrent, étonné des moments de faiblesse du pirate. L'un hocha la tête.   


- Le gouverneur a parlé de peu de navire à quai, selon des sources mais le plan me semble pas stupide.
- Mais va falloir faire attention les espagnols ne sont pas des imbéciles ils n'auront sans doute pas la force de nous résister ils vont alors concentrer leur force sur les frégates ou sur votre navire. dit le chef de la garnison.
- En effet je pense que les dégâts subits vont être concentré mais seul Dieu sait qui va devoir payer les frais... Dit Vaughan


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Bike le 03 Mai 2009 à 15:20:05
Corey regarda Hyorg. Il prit lentement la parole.

-Cela est faisable. De plus, si nous pouvons mouiller à proximitité des navires de guerre, nous pourrons les mettre hors d'état de nuire, à condition d'être rapide. Il faudra tirer et empêcher les soldats de coincer les hommes à bord... On se lancera ensuite à l'assaut du fort.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Black le 03 Mai 2009 à 16:22:42
   Robert réagit rapidement et intervint à son tour :

- Nous sommes tous d'accord sur le fait qu'il faut faire vite pour débarquer, mais la question est y arriverons-nous avec certitude ? Un élément oublier, un gros problème et on se retrouve sous le feu sans pouvoir rien faire. Peut-être que si nous ouvrons un combat naval en bombardant l'autre côté de l'île, la flotte quittera la baie du port.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: hyorg le 03 Mai 2009 à 18:50:51
-c'est une possibilité mais nous pouvons combiner les deux plans, les navires de transport débarquent sur la plage nord la nuit avant que la flotte de soutien n'arrive pour attirer les tires du fort et de la flotte ennemis.

il marqua une pause pour se pencher vers les autres.
-les hommes qui auront débarqué au nord au son des premier coups de cannons attaqueront les soldats dans le fort. Il remarqueront moins vite cette attaque car notre flotte captera leur attention, mais il nous faudra un leur pour montrer que nous venons du port et non du nord.   

hyorg se figea quelque instants en attendant la réaction des autre capitaine


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 03 Mai 2009 à 19:12:06
- Hum très simple. L'attaque du port commencera par les navires. Les espagnols s'attendront sans doute à ce que nous débarquions de la baie. Alors que nos hommes seront déjà en place et pourrons envahir la ville et fort la Roche dans leur dos.
- Ce qu'il faut c'est préparer du matériel pour escalader les falaises et les murs du fort. dit Francois. Des grappins et des échelles de cordes, mais cela risque d'être facilement hôté. Il faudrait faire des cordes dont les premiers mètres du haut soient en bois avec des crochets de fer. Comme les grappins. 
- Très bonne remarque! fit le gouverneur.


Titre: Le plan d'attaque
Posté par: Taranis le 05 Mai 2009 à 22:26:52
_Bien, maintenant que tout le monde est d’accord sur le plan général, nous pouvons rentrer un peu plus dans les détails. Lance Nelson avec un sourire de satisfaction.
_En effet, rajoute le gouverneur, j’ai justement une carte de l’île. Venez, rapprochons-nous de la table là-bas.

  Tout le monde se dirigea avec le gouverneur vers celle-ci où un grand rouleau de papier posé en travers les attend. Entouré des capitaines, Nelson déroula la carte et coinca les angles avec divers objets à proximité pour éviter qu’elle se replie. Agréablement surpris par la qualité du papier, il commença à soumettre le plan d’attaque en détail.

_Elle est neuve cette carte !
_Oui, je l’ai obtenue récemment par un de mes officiers. Annonça fièrement le gouverneur.
Nelson analysa celle-ci pendant quelques seconde, puis se lança enfin.

_Alors voilà. Basse-Terre et la baie sont ici sur la côte Sud. En arrière de la baie, le fort La Roche. A gauche, plus près des plages l’autre fort. Au fond, la ville et le port. En face, la passe qui donne accès à celui-ci. Tout le reste de la côte Sud, de la pointe Saline à l’Ouest à la pointe du Portugal à l’Est, il y a du corail avec en plus des falaises, donc on ne peut pas s’en approcher.
_C’est le passage du Sud ? Demande un des capitaines.
_Oui, c’est lui. Lui répond François.
_Mais on ne le prendra pas. Enchaîne Nelson.
_Pourquoi ?
_Je vous expliquerai plus tard. Maintenant passons au Nord… Vous avez là, tout au Nord donc, la pointe de la Tête de Chien. Le passage du Nord se situe ici, à droite de cette pointe. C’est ce boyau étroit qui est gardé par les espagnols. Nous, en prenant l’idée du capitaine Bélénos, nous allons contourner cet obstacle en passant par les falaises. Pourriez-vous nous indiquer exactement l’endroit capitaine ?
Bélénos s’avanca, puis après quelque courtes secondes de réflexion, pointa du doigt un endroit sur la carte.
_Ici, dans le creux, à gauche de la pointe. C’est là que les falaises sont les plus basses et au-dessus il y a la forêt qui surplombe.
_Entre la pointe de la Tête de Chien et le cap Binauette ?
_C’est ça. J’ai quelque fois navigué le long de ces côtes et plus loin après le cap il y a des cultures avec des baraquements je crois.
_Parfait ! Donc voilà comment nous allons procéder. Le plan se déroulera en trois phases…
_Attendez Nelson ! Lance subitement le gouverneur. Avant de continuer, je propose à ces messieurs de quoi se rafraichir et manger un peu. J’ai demandé à ce que l’on nous prépare une petite collation.
_Bonne idée ! Fit Francois  en se frottant les mains. Ca nous éclaircira les esprits !
_Venez messieurs, c’est dans la pièce d’à côté. Nous reprendrons tout ça plus tard !


Titre: Première Phase
Posté par: Taranis le 06 Mai 2009 à 18:00:51
   Plus tard, la collation terminée, le gouverneur accompagné de Nelson et de tous les autres capitaines, revinrent dans la salle qu’ils avaient laissée quelque temps plus tôt. La carte les attendait toujours étalée sur la table et Nelson reprit là où il en était resté.

_Bien… Où en étais-je resté ?
_Au plan qui se déroulera en trois phases, mon cher Nelson ! Répondit en souriant le gouverneur.
_Ah oui, merci !... Commençons par la première, la préparation et le débarquement au Nord. La veille, l’un de nous débarquera en premier sur la plage en question pour préparer le terrain. Il aura la charge de repérer et de sécuriser les lieux, d’installer les filets et de dégager un minimum l’accès à la forêt en haut de la falaise. Tout doit être prêt pour minuit car cet à ce moment que débarquera nos troupes avec le premier groupe de navires.
_Comment va-t-on voir la plage de nuit pour se guider ? Demande Hyorg.
_Simple, avec deux feux encadrant la partie de la falaise équipée des filets.
_Mais quelqu’un risque de les voir et de donner l’alarme ! S’inquiète Robert.
_Non, il faudra mettre les feux en contrebas et ils seront invisibles de la terre.
_Si vous le dites !
_Ecoutez, je ne vois pas d’autre solution et au pire on pourra penser à de simples pêcheurs. Bon je continue. A minuit donc le débarquement commence. Je pense que pour débarquer les hommes avec les munitions, cela devrait prendre maximum deux bonnes heures. Une fois que tout le monde est regroupé en haut, c'est-à-dire vers les 2h du matin, on se met en marche direction la baie sous couvert de la forêt.
_Et comment on va se diriger de nuit en forêt sans se perdre ? S’interroge Corey.
_Pour ça, je laisse la parole au gouverneur.
_Effectivement, si on ne connaît pas, on risque de se perdre surtout de nuit. Mais j’ai prévu des éclaireurs. Ce sont d’anciens esclaves. Ils connaissent tous les recoins de l’île pour y avoir vécus des années. Ils vous accompagneront et vous guideront sans problème. Vous pouvez continuer Nelson.
_Merci. Donc cette marche devrait nous prendre environ trois heures pour nous amener en lisière de forêt derrière la baie, c'est-à-dire aux alentours des 5h du matin, ici exactement à mi-chemin des deux forts. Ensuite les hommes se reposent et attendent la deuxième phase qui débutera à 6h. Avant de poursuivre, quelqu’un a-t-il des questions ?
_Oui ! Fait Bélénos. A quelle distance se situe la lisière des forts ?
_Huit cents mètres. Répond Nelson.
_Huit cents mètres ? Huit cents mètres à découvert ?
_Je sais, c’est beaucoup, mais les risques seront diminués d’autant que la deuxième phase sera un succès. D’autres questions ?


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 06 Mai 2009 à 18:45:40
- Il y a pire pour ceux qui est du fort de la Roche ce dernier est en pleine montagne rocheuse... Il sera quasiment impossible de le prendre en soit rapidement.
- N'oublions pas une chose, pas dangereux mais tout de même. Fit remarquer le gouverneur. Tout le monde le regarda surpris.
- Les hommes qui s'occupent de protéger le boyau de la falaise. Il ne faut pas qu'ils nous retombent dessus. Un petit groupe devra les attendre, pour les surprendre.
- Pourquoi pas les attaquer?
- Inutile répondit Bélénos et Vaughan avant de se regarder amusé de leur écho. Bélénos laissa le gouverneur s'expliquer.
- Ils risquent si on les attaque avant de donner l'alarme ou de nous ralentir. Mais s'ils viennent aider le port, ils sortiront de leur possible défense et surtout ne s'attendront pas à tomber dans une embuscade avant même d'arriver dans le port.
- Exacte fit francois. Mais il faudra penser à être discret lors de notre marche. Personnellement j'aimerais y prendre part.

Rajouta t-il en finissant de mâcher quelque chose. Il s'assit calmement, le corps couvert de sueur car la salle, même ouverte, était écrasée par les rayons du soleil. Par moment une brise fraiche et bienvenue s'engouffrait par le balcon et apaisait les esprits, soulevant les feuilles.

Corey rappela que sa positions sera dans le galion. Nelson proposa son second pour aider celui de Corey à diriger son navire en son absence.

- Mais qui d'autre veut attaquer l'île par la terre? Deux capitaines seraient idéal... Car il faudra plusieurs groupes dont deux importants, celui qui devra attaquer le fort en face de la Roche ou La Roche même et celui qui devra écraser les espagnols dans le port.

On attendait le deuxièmes volontaire.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Black le 06 Mai 2009 à 19:12:02
   Robert ne se fit pas prier et répondis rapidement :

- Avec ma corvette, je ne ferai pas du tous le poids en combat naval. Je  participerai à la première phase volontier.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Capitaine le 06 Mai 2009 à 22:17:54
Barracuda, qui n'avait pas prit la parole depuis un bon bout de temps, leva la main à la suite du capitaine Robert:
-Quant à moi, je me propose pour intégrer le groupe qui passera par le boyaux de la falaise.
De blême, son teint était passé au cireux. De grosse goutte de sueur perlaient sur son front, et il dut ouvrir son col de chemise pour tenter de capter un minimum d'air frais. Il se sentait de pus en plus mal à l'aise et fiévreux à la pensée de ses soudards qui pourraient faire les fortes têtes et faire capoter un tel plan aussi minutieusement préparé. De tous les capitaines présents autour de la table, il devait être le moins respecté par ses hommes.


Titre: Seconde phase
Posté par: Taranis le 07 Mai 2009 à 13:11:31
   Nelson écoutait les propositions avec intérêt. Il buvait à petites gorgées un verre d'eau qu'on lui avait mit à son intention. Il reposa son verre puis répondit à Barracuda.
_Capitaine ne vous y trompez pas ! Là où nous débarquerons ce seront des falaises, petites certes, mais c’est loin d’être un boyau comme pour le passage du Nord !... Bien, si vous permettez je vais terminer, j’en ai plus pour très longtemps, après nous distribuerons les rôles… et il commence à faire sérieusement chaud ici !

   Nelson attendit un peu avant de reprendre. Il s’épongea la tête d’un geste lent et en profita pour boire encore quelques gorgées, puis se relança dans ses explications. Tout le monde attendait avec impatience la seconde phase du plan.

_Effectivement reprit Nelson il faudra prévoir une arrière garde et aussi un groupe d’homme pour garder la falaise avec les filets à postent dans le cas d’une éventuelle retraite que je ne souhaite pas !
_Par tous les dieux ! S’exclame Vaughan. Ne parlez pas de malheur !
_Rassurez-vous Gouverneur, nous ferons en sorte qu’il n’en sera pas ainsi.
_Vous me rassurez ! Et vous avez raison. Prévoir une retraite que l'on utilisera pas est plus sage que de ne rien prévoir au risque de perdre la guerre ! Mais je vous laisse continuer... Allez-y Nelson, on vous écoute.

Nelson eu un sourire avec Vaughan. La connivence entre ces deux hommes était flagrante et on sentait bien une certaine amitié qui les liait entre eux. Il reprit la parole.
 
_Bien, pour ce qui est de la deuxième phase, ce sera l’attaque de diversion au Sud par le reste de notre flotte. Dès l’aube nos navires se positionneront en face de la baie et à 6h ils déclencheront les feux de l’enfer en priorité sur les forts.
_Et la marine espagnole ? Qu’en fait-on ? Demande un capitaine.
_Il faudra la surveiller et l’empêcher d’appareiller ou de manœuvrer. Il faut qu’elle reste absolument à quai, leur angle de tir sera défavorable pour riposter et puis c’est indispensable pour la suite des évènements.
_Pendant ce temps nos hommes attaquent les forts ? Demande François.
_Non, pas encore. Ils se feraient tuer par nos propres boulets ! Ils attendront la fin des tirs de nos canons une heure après à 7h précise, c’est impératif pour le succès de la troisième phase. Ce tir d’artillerie doit être le plus intense possible et je le répète, en priorité sur les forts. C’est un déluge de feu que je vous demande messieurs, sans arrêt pendant une heure ! Il a pour but, non pas de détruire, il ne faut pas rêver, mais de déstabiliser l’ennemi… L’empêcher qu’il réagisse, qu’il s’organise, qu’il pense ou qu’il respire, voilà ce qu’il faudra lui faire. Il a pour but aussi de faire croire à un débarquement dans la baie. Si cette phase importante est bien menée, cela nous mènera au succès de la troisième phase et à la victoire finale ! Je ne sais plus qui l’a déjà fait remarquer, le fort La Roche sera difficile à prendre de part sa position en hauteur. Donc je compte sur vous messieurs pour les arroser du mieux que vous pourrez, toujours dans le but de les empêcher de réagir à leur guise, et ce jusqu’à 7h.
_A propos, sait-on quel type de calibre ils ont ? Demande Corey.
_Nous supposons qu’ils ont installés des canons de 36 espagnols. Répond Vaughan.
_Tient ! Ça me rappelle quelque chose ! Lance furtivement Bélénos.
_Vous disiez capitaine ?
_Non, rien, enfin si, que ce sont des pièces précises mais longues à recharger.
_Exacte fait Nelson. Il faudra en tenir compte, ça pourrait nous aider.


Titre: Troisième phase
Posté par: Taranis le 07 Mai 2009 à 15:19:55
_Et maintenant, quelle est cette dernière phase mon cher Nelson ? Demanda Vaughan plein d’impatience.
_C’est l’attaque des forts je suppose ? Rajoute François.
_Exact messieurs ! La troisième phase sera l’assaut final et sera donc réparti en quatre groupes. A 7h notre artillerie s’arrêtera de tirer et cet à ce moment que nous jaillirons des forêts pour foncer sur nos objectifs. Le premier groupe s’attaquera au fort La Roche, le deuxième à l’autre fort, le troisième foncera directement sur la ville. Il aura pour objectif de prendre le port le plus vite possible et d’empêcher les espagnols d’amener des troupes vers les forts. Pour cela il faudra traverser toute la ville en espérant rencontrer le moins de résistance possible. Il est évident que dès que nous serons lancés nous n’aurons plus d’artillerie pour nous couvrir, au risque d’en recevoir sur nous ! Ce qui ne sera pas le cas de nos ennemis qui ne se gêneront pas pour continuer à cibler nos navires, même pendant l’assaut. Il faudra donc les éloigner. Tant que le port ne sera pas sous notre contrôle, ils ne pourront pas venir accoster sans risquer de se faire trouer à bout portant par les navires espagnols, ce serait un massacre et une catastrophe pour nous ! C’est pour ça qu’il faut bloquer leurs bateaux au port, pour mieux les prendre par les quais et les empêcher de se servir de leurs canons.

_Et le quatrième groupe ? Qu’est-ce qu’il va nous faire ce quatrième groupe ?

   Barracuda n’en pouvait plus. Sa question pertinente, un tantinet agressive que personne n’attendait, montrait en lui des signes d’impatiences, noyés de fatigue autant que de sueur. Il n’arrêtait pas de s’essuyer et la nervosité de ses gestes commençait à se faire ressentir chez les autres capitaines.

_Il fera ce qu’on lui demandera de faire ! Lui répond du tac au tac Nelson.
_Ca je sais merci ! Mais quoi ? Qu’on en finisse… fait chaud ici.
_Il fait chaud pour tout le monde capitaine, et si vous me laissiez finir ça n’ira que plus vite !
_Allons allons, des calmes messieurs ! Intervient Vaughan. C’est vrai que nous sommes tous assommés par la chaleur, mais je vous demande encore un peu de patience. Nous ferons une pause dans quelques instants, c’est promis… Allez-y Nelson, finissez.
_Merci Gouverneur. Bon je termine. Pour le quatrième groupe, il servira d’arrière garde dans un premier temps et de réserve d'hommes dans un deuxième temps. Il faudra le positionner là, Nelson posa violemment son index sur un endroit précis de la carte, en embuscade sur le chemin qui va au passage Nord. Il stoppera les soldats qui pourraient venir de là-bas. Il faudra absolument garder le contact avec ce groupe qui servira de renfort en hommes frais si besoin est.
Voilà, j’ai fini. Des questions ?

Nelson avait enfin terminé son exposé quelque peu raccourci, légèrement énervé par l’intervention de Barracuda. Il était fatigué d’avoir beaucoup parlé et comme tout un chacun, il était assommé par cette chaleur qui écrasait Petite Goave. Cependant il était satisfait de lui, le plus dur était passé, restait maintenant à distribuer les rôles.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: hyorg le 16 Mai 2009 à 22:22:48
-Bien,bien,bien le plan semble prêt mais avec tout cette agitation et cette chaleur nous n'avons pas parler de nos garantie en des mienne en particulier.
le vielle homme regarda quelle que minute l'air confus des personne autour de la table qui se demandais de quoi il voulais parler.
-Ah premier vue vous ne m'avez pas comprit je veux parler d'une assurance pour moi et mes hommes comme un otage, qui serviras a s'assurer que votre idée n'est pas un entourloupette pour vous débarrasser de nous vous voyez.
hyorg regarda le gouverneur en attendant qu'il se remet de cette annonce et que celui ci face une proposition     


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 16 Mai 2009 à 23:28:17
- C'est une honte! Hurla l'officier du fort. Le gouverneur qui regardait par dessous le vieux pirate répondit en détachant chaque syllabe.

- Vous n'aurez rien!

Cette déclaration fit un effet monstre parmi les pirates. Vaughan se leva et alla à un bureau, il baissa le secrétaire et tira plusieurs manuscrit dans des étuis de cuir. 

- Je vais signer ces amnisties à vos noms et à ceux de votre navire. Tout vos hommes seront pardonnés de leur acte de piraterie et mieux... De leur ancien crime aux caraïbes. Cela n'est pas valable en Europe. Seule l'amnistie pour vos actes de piraterie seront reconnues par la couronne... Ayez la sagesse de pas retourner sur le vieux continent!

Il se tourna vers les pirates et jeta sur la table les manuscrits, pas encore signés et complétés. Mais le gouverneur sous leur yeux mit à chaque papier le nom du capitaine et son navire et signa.

- Mais vous les aurez qu'une fois qu'on aura décidé les postes de combat.

Les corsaires regardèrent les papiers, ils étaient aussi à leur nom, afin de pardonner les écarts de leur hommes; mais ils étaient méfiant des pirates.
La discussion reprit. Après quelque temps Nelson fit un récapitulatif.


- Mon confrère Corey devra venir sur le galion ou ira avec sa frégate si le marchand refuse. Moi et Hyorg entreront par le port. Francois, Bélénos et Barracuda mèneront les troupes de l'île. Catan viendra avec nous et son brick par la mer. Charles vous venez par où? Je pense que vous devriez nous aider avec la flotte.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: hyorg le 25 Mai 2009 à 17:08:51
-Je voulais juste savoir si j'aurais put tirer une ou deux pièce en plus, il n'y a aucune honte pour un marchand a négocier plus que le prix convenus.
répliqua hyorg avec un faut semblant d'humour puis il fit signe un jeune mous d'enter, lui murmura quelle que mot et un fois le jeune garçons partit il reprit la parole.

-Je me posterais au port comme prévu mais les hommes au sol devrons se dépêcher je tien a garder mon navire a flot, donc pour moi nous gardons le plan mis au point.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 25 Mai 2009 à 19:58:34
Charles répondit qu'il prendra part à la flotte.
Le gouverneur jeta à Hyorg en regard glacial. Les capitaines se saluèrent, s'épongeant le front et pouvaient enfin disposer. Ou demander si bon leur semble quelque détails ou suggéré des idées au chef de la garnison.

Le gouverneur revint dans la salle après s'être absenté dans son bureau, des lettres à la main.


- Compagnons voici, premièrement un ordre de passage qui vous permettra de passer en priorité sur le chantier naval; car j'ai apprit du chef de chantier que ce dernier était assez encombré. Mais elle vous permettra aussi si besoin si fait sentir d'être prioritaire sur tout armement et matériel utile à notre entreprise. Vaughan savait que ce terme était synonyme de richesse et d'audace pour les pirates. D'ailleurs nous avons reçut d'europe quelque pièce de canon...

Posant un autre paquet sur la table. Et voici vos amnisties. Comme je l'ai dit elles ne seront valable qu'après la bataille mais pour tout vos actes criminels.

Le gouverneur s'écarta de la table et laissa les pirates se ruer sur ce qu'ils convoitaient comme des chiens à la curée, mais Francois et Hyorg y prirent part, avec plus de dignité mais avec autant de rage. Nelson et Corey haussèrent les épaules se disant que l'expédition risquaient d'être dangereuse avec pareil équipage.

Vaughan appela Bélénos, qui s'apprêtait à partir pour prévenir son équipage.


- Nous vous donnerons notre première destination quand tout sera prêt! clama Nelson, qui savait du gouverneur qu'il faudrait aller à Port de paix.

Le gouverneur attendit Bélénos et quitta la salle avec lui descendant l'escalier, en pierre blanche, et l'amena dans le jardin.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Black le 26 Mai 2009 à 19:27:46
   Robert été heureux d'avoir enfin entre les mains ce qui lui redonnerai la possibilité de voguer tranquilement. Soupirant profondement, il se dit cependant qu'il ne pouvait la prendre ainsi. Il s'avança vers le gouverneur, et s'inclina majestueusement en disant de sa voix résonnante et appliqué :

- Monsieur, je tiens par votre intermédiaire à présenter mes excuses au Royaume de France, et l'informe que je suis heureux de servire ce pays que j'aime, bien que certaine chose m'obligèrent à trahir mes convistions.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Bike le 28 Mai 2009 à 17:18:36
Corey regarda l'amnistie rédigée à son nom, puis il la fourra négligemment dans sa poche. Elle ne le concernait en rien, et sa participation à cette entreprise avait d'autres motivations. Il se dirigea vers le gouverneur, mais, voyant que celui-ci était occupé, se tourna vers le chef de la garnison.

-Si le marchand accepte la réquisition de son galion, veuillez m'en avertir.

Il avait parlé d'un ton froid et sec. Le chef de garnison lui répondit de la même manière.

-Cela va de soi, monsieur.

Corey acquiesça et sortit lentement du palais. Il devait informer ses officiers du déroulement de l'opération


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: hyorg le 28 Mai 2009 à 18:35:07
hyorg prit sont temps pour ranger son amnistie lisent les quelle que ligne qui la composais puis fini par la ranger dans la poche intérieur de son manteau et en passent a coter de l'officier il dit.

-Dommage un ou deux sac d'argent m'aurais bien plus.
l'homme lui jeta un regard noire mais le vielle homme lui ne s'en soucia pas plus et sorti prendre l'aire.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Taranis le 02 Juin 2009 à 17:29:45
   Le gouverneur était maintenant seul avec Bélénos. Les deux hommes parcouraient tranquillement de longs couloirs et semblaient discuter comme s’ils se connaissaient déjà depuis un certain temps.
Vaughan était aimable avec le pirate et s’appliquait à le mettre en confiance.

_Je suis ravi à l'idée qu'une personne comme vous puisse être rayé de la liste de nos ennemis.
_Merci, mais sans amnistie on s’en accommodait tout aussi bien jusqu’à présent ! Répond Bélénos avec un petit sourire en coin.
Le gouverneur eut un grognement venant du fond de la gorge.

_Mon équipage appréciera votre geste j’en suis sûr. Certains attendent ça avec impatience je vous le garanti.
Bélénos avait sentit qu’il risquait d’être allé trop loin dans la plaisanterie. A son tour il mit son interlocuteur en confiance et le gouverneur fit un sourire aimable, comme en voulait la coutume des « gens de la haute » ; la société des aristocrates.

   Vaughan ouvrit une porte, assez large sans être très grande. Celle ci donnait sur le jardin. C’était un endroit calme et fortement ensoleillé. Une petite pelouse, un grand bosquet de nature sauvage, de nombreux palmiers et arbustes le long d'un chemin de gravier, quelques somptueux massifs de fleurs aux couleurs variées et chatoyantes, mise à part ce luxe de verdure que des jardiniers devaient arroser en permanence, il n’y avait aucune statue et autre débauche de richesse telle que l’on aurait put imaginer.

   Bélénos devinait que Vaughan allait enfin venir aux faits. Le gouverneur ne l’avait sûrement pas amené au jardin pour une simple promenade de courtoisie !



Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: Taranis le 03 Juin 2009 à 14:22:57
Après une petite hésitation, Vaughan dévoila enfin le but de cet entretient quelque peu intrigant.

_Vous avez parmi votre équipage…
_Mes hommes. Lance Bélénos avec une certaine fierté dans son langage.
_Certes vos hommes effectivement, de valeureux et fidèles marins j’imagine, mais des membres bien particuliers il faut reconnaître. Surtout un qui semblait être un fantôme impossible à pendre, presque une légende.
Bélénos fut surprit. Il marqua un temps d’arrêt et se demandait qui pouvait bien être cette légende parmi les siens et où le gouverneur voulait en venir.
_Une légende ? J’ai une légende dans mon équipage ?
_J’ai dit presque une légende et c’est déjà bien. Mais il n'a pas fallut beaucoup à cet homme pour qu'il vous trahisse!
_Me trahir !?! Je ne comprends pas ! Vous laissez supposer que vous détenez un de mes hommes ?
Bélénos avait haussé d’un ton. L’idée qu’un de ses membres était prisonnier sans qu’il le sache lui était insupportable. Il avait confiance en ses hommes et ne voyait pas pour quelle raison ou quel intérêt on l’aurait trahi. Il était d’autant plus en colère que toute la matinée il avait négocié en s’investissant dans une mission à risque pour obtenir l’amnistie de tout son équipage sans exeption.
_Nous ne savions pas qu’il était sur votre bateau quand nous l’avons attrapé.
_Alors c’est vrai ? Vous détenez vraiment un de mes compagnons ? Et où est-il ? J’exige que vous le libériez sur le champ ! Je veux le voir ! Tout de suite !
_Calmez-vous capitaine, vous allez le voir.

Vaughan tranquillement frappa deux fois dans ses mains. Sortant de l’ombre un peu plus loin, un homme, les poings liés devant lui et escorté de deux soldats, s’avança sur les graviers chauds du sentier.

Les deux soldats firent le salut devant le gouverneur.

Puis Vaughan demanda à Bélénos, en pointant du doigt le prisonnier qui avait levé la tête depuis qu'il avait entendu la voix de son capitaine :

_L'étranger fait-il bien parti de vos hommes ?


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 03 Juin 2009 à 18:24:46
Seth regarda Bélénos, il avait du mal à cacher sa honte de l'avoir trahit. Bélénos fit oui de la tête, fixant l'arabe d'un drôle d'air, surpris et colérique.

Vaughan fit ordre qu'on le libère de ses entraves et contre tout attente rendit lui même le cimeterre à seth.


- Il est libre! Nous n'avons pas eut besoin de lui pour vous forcer à nous rejoindre! Vous savez où sont vos intêret. Le gouverneur emmena Bélénos à quelque mètres de Seth et lui murmura.

- Je suis désolé d'avoir eut à recourir à un tel procédé mais des hommes comme vous sont vital et nous ne voulions pas en perdre un! Évidemment l'amnistie est aussi pour lui et méfiez vous de lui; c'est un musulman il vous vendra peut être un jour.

Sur ce, le gouverneur fit raccompagner les deux pirates à la sortie de sa demeure. Tout les autres pirates, et Corey avaient quitté le bâtiment et se rendaient au port pour annoncer la bonne nouvelle à leurs équipages et préparer les navires.

Seth resta silencieux devant Bélénos, mal à l'aise puis dit.


- Je suis désolé! Mais ce n'est pas à eux que je vous ai trahit?
- A qui alors! fit Bélénos l'air mauvais.
- A mes fantômes du passé. Il faudra que je vous avoue tout! je te le dois et dois vous mettre en garde.
- Tu diras ça à l'équipage.


Titre: Re : réunion chez le gouverneur
Posté par: scar le 04 Juin 2009 à 14:12:32
Le gouverneur regarda les deux derniers pirates partir, Nelson toujours à la table étudiant de vieux plan du fort, leva la tête.

- Vous pensez que ca va marcher?
- J'espère.. j'espère murmura Vaughan pour lui même.

Ce dernier jouait énormément sur ce coup: sa place et sa vie peut être. Il était dur de se dire qu'il devait remettre son avenir et celui des caraïbes françaises entre les mains de vulgaire hors la loi.

Mais sans perdre de temps il fit demander le capitaine du galion.