Forum Age Of Sea Dogs

mer et ocean (partie rp) => Les îles vierges sous le vent => Discussion démarrée par: Ambre le 28 Janvier 2012 à 15:30:41



Titre: la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 28 Janvier 2012 à 15:30:41
Début de la quête ici: http://forum.ageofseadogs.com/index.php/topic,3370.0.html (http://forum.ageofseadogs.com/index.php/topic,3370.0.html)

L'aube s'était levée, illuminant le ciel de zébrures roses. Le silence régnait, uniquement brisé de temps en temps par le chant des marins saouls qui sortaient des tavernes pour rentrer chez eux. Les pêcheurs s'étaient déjà levé et embarquaient vers le large.
Sur le navire, une activité fébrile avait repris. On pouvait voir un sourire flotter sur chaque bouche et l'excitation illuminer le visage de chaque membre d'équipage. Le départ vers la fortune était imminent.
Les voiles se déployèrent et se gonflèrent sous la brise tandis qu'à l'avant du navire on relevait l'ancre. Le navire se mit doucement en mouvement, glissant silencieusement sur les flots en se laissant pousser par le courant. Il prit rapidement de la vitesse et prit la direction du large.
Le vieil homme se tenait à la poupe du navire, offrant son visage balafré à la bise. Un sourire s'étira sur ses lèvres: il y avait déjà plusieurs années qu'il n'avait pas senti le vent sur son visage ou entendu les voiles claquer, l'armature craquer, ainsi que le bruit de l'eau s'abattant sur la coque du navire.
Tortuga fut bientôt laissé loin derrière.




Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 05 Février 2012 à 12:49:58
   Le Jaguar, comme prévu, avait appareillé juste derrière et s'était mis à suivre le Silent Capricorn à bonne distance pour ne pas le perdre de vue sans trop s'approcher. Il fallait que cette filature reste discrète le plus tard possible pour ne pas éveiller de soupçon et qu'il ne s'échappe à la faveur d'une nuit en mer par exemple, tant qu'on n'estimait pas une destination possible. On n'avait encore hissé aucun pavillon.

  Le bateau marchait bien et les hommes s'activaient comme si leur vie en dépendait. L'inaction des derniers jours au port, ce départ tant attendu vers une chasse au trésors, la perspective d'une belle navigation tout en finesse d'une poursuite, tout ça galvanisait l'équipage au point que Francesca l'espagnol, le capitaine du Jaguar, était obligé de calmer les excès d’enthousiasme de quelques uns. Mais pour l'heure il faisait beau, la mer était belle, le vent était là et le moral au plus haut.       


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 05 Février 2012 à 15:05:45
Chaque homme sachant ce qu'il avait à faire, Le Crécerelle Ketch du vieux capitaine appareilla très rapidement. Aussitôt celui ci donna ses ordres :
Pas question de suivre tout de suite ces navires. Prenez un cap supérieure à 10° sur leur tribord. Quand nous serons à distance pour voir leur feux la nuit, alors seulement nous prendrons le même cap.
Fend la Pipe transmis les ordres à l'équipage pendant que Tranche Montagne inspectait les batteries


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: scar le 05 Février 2012 à 18:36:17
Benjamin arpentait avec difficulté le tillac. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas été sur un navire toute voile dehors. Les mouvements de tangage du navire firent pour lui une dure épreuve, se tenant à tout ce qui se trouvait à porter de sa seule main disponible il s’avança jusqu'à l'avant et il observa les deux navires.

- Ma foi on ne va pas prendre le même cap? s'étonna t il avant de se retourner. Il regarda le gréement travailler devant lui, les voiles gonflées jaunies par le sel de mer et les embruns. Son visage s'illumina d'un sourire alors qu'il s'agrippait au bastingage toujours victime du tangage.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 06 Février 2012 à 17:46:46
Le navire avait maintenu sa vitesse durant toute la journée. Le jour faiblissait et faisait place au crépuscule.
Le vieillard n'avait quitté son poste que lors du repas, puis était revenu tranquillement au même emplacement, à la poupe du navire. Il n'avait cessé de contempler le sillage que laissait le bateau derrière lui, l'éloignant toujours plus de Tortuga et de ses mauvais souvenirs. Le capitaine hollandais l'avait rejoint en milieu d'après-midi, lorsque l'activité frénétique des marins s'était apaisée et que chacun vaquait à ses loisirs. Ils n'avaient que très peu parlé, laissant le silence régner entre eux. Quelques banalités furent échangées et le vieil homme confirma de garder le cap jusqu'à nouvel ordre.
Les lumières à bord furent allumées tandis que le soleil disparut comme engloutit dans une flaque rouge sur les flots. 


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 06 Février 2012 à 19:34:01
Fend la pipe ils ont allumé leurs feux. Tu abats légèrement sur tribord . En cas de brume tu loferas pour te rapprocher d'eux
S'adressant à son invité :
Comme vous le voyez Monsieur, nous sommes au grand largue. Ce n'est pas l'allure préféré du Crécerelle mais nous avons envoyé toute la toile et devrions filer quand même 16n


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: scar le 06 Février 2012 à 19:40:04
Benjamin sentit le navire prend un peu de gite au moment du changement de cap avant de se redresser.

- 16 noeuds?? Belle vitesse pour semer les navires de la royale! Ha si j'avais eu un tel navire à mon temps! Il avait été contrebandier sur un navire plus fin mais moins rapide Ce Ketch à d'autre surprise qu'il me dévoilera? Demanda t il intéressé en forçant sur sa béquille pour s'approcher du capitaine. Je ne sais pas si j'ai gardé mon sens marin mais je ne pense pas que le vent va rester ainsi. Il va mollir! Enfin j'y parierais pas un shilling ni même un pence... 

Au loin sur l'horizon deux points lumineux, ceux des lanternes de la couronne de leur proie.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 06 Février 2012 à 20:12:55
Voyez vous ces colonnes recouvertes de toile de jute près des listons? Il y en a 3 sur chaque bord.  Elles sont montés sur des rails de 3 m. Le haut est composé d'un assemblage de 16 mousquets pouvant être manoeuvrés par un seul homme. Ceux qui nous précèdent ont déjà attrapé la fièvre de l'or. Notre équipage étant peu nombreux cela compensera largement


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 07 Février 2012 à 16:08:35
   La nuit se passait tranquillement et le ciel étoilé recouvrait de sa nappe scintillante trois petites lumières sur les flots noirs de l’océan.

   Vers une heure du matin Belford Hobbs, le second, était monté sur le pont pour un petit tour d’inspection, pendant que Francesca le capitaine se reposait dans sa cabine. Cet homme charismatique, fils d'une famille anglaise de dockers de Bristol, ancien capitaine en second sur un bâtiment de la Compagnie des Indes Orientales, s’engagea un temps dans un équipage corsaire au service de Sa Gracieuse Majesté. Bien plus tard, arrivé sur le Jaguar comme simple passager pour une traversée dans les Caraïbes, il finit par rester à bord renouant avec son passé nostalgique de flibustier.

_ Comment va le bateau ? Demande Belfort au barreur.
_ Il va bien monsieur. Mais depuis une petite heure le vent molli et semble refuser. Nous perdons de la vitesse. Nous avons serré la toile et nous sommes maintenant au pré bon plein.
_ Nous avons perdu combien en vitesse ?
_ Au dernier loch nous avons perdus quatre nœuds. Nous faisions du 14 nœuds, nous sommes maintenant à 10 nœuds.
_ Il y a combien de temps ?
_ Vingt minutes monsieur. Nous faisons une mesure toutes les deux heures.
_ Et nos voisins, où en sont-ils ?
_ Toujours sur le même cap pour la lumière devant. Par contre derrière ils ont changé de cap et sont sur la même route.
_ Tiens donc ? Et depuis quand ?
_ Depuis hier soir monsieur.
_ Depuis qu’il fait nuit en fait.
_ Oui monsieur. Vous croyez qu’ils nous suivent ?
_ On le saura bien assez tôt mon ami ! En attendant il faudra le surveiller celui-là.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 07 Février 2012 à 16:56:11
Aurais perdu le sens marin à ce point ? Par tous les diables de l'Enfer, vous aviez raison Monsieur non seulement le vent a molli mais il a tourné, nous sommes par le travers maintenant
Capitaine !
Oui Fend la Pipe !
Le navire qui est devant suit le même cap que nous depuis un bout de temps
Alors lofe de 5° et serre le vent, cela n'est pas plus mal nous devrions gagner sur eux à cette allure


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: scar le 07 Février 2012 à 18:33:38
Benjamin parcourut le pont de nuit avec une entière satisfaction celle d'avoir eu raison mais aussi de redécouvrir la mer couverte du voile nuptiale sous l’œil demi clos d'une Lune pâle.

Le son de sa bequille et de sa jambe de bois retentissait depuis quelques temps à intervalle régulier. Il était toujours à observer les mousquets installés.


- Pas bête cette idée! Par conter si un homme peut tout tirer il peut pas recharger! Foutre dieu en tout cas ca compensera bien mon inutilité... pensa t il à haute voix. Il tourna le regard vers les deux feux, deux points jaune, respirant l'air iodé calmement. Sa meilleur arme résidait dans sa tête et dans son langage.

C'est par la ruse que les grand flibustiers et pirates ont réalisé leur exploit, secondé d'une main ferme  pour frapper l'épée mais la pointe est aveugle et il faut savoir la guider...


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 10 Février 2012 à 16:44:47
   Les premières lueurs du jour apparaissaient sur l’horizon mais restaient diffuses, laissant supposer qu’une masse nuageuse se formait à l’Est, tandis qu’au zénith les dernières étoiles disparaissaient une à une dans un ciel encore limpide. Belfort, qui était resté à la veille, fut demandé par Francesca dans le carré.

   Le capitaine était plongé dans ses cartes étalées sur une moitié de la table, tandis que l’autre était occupée par des marins prenant leur collation avant de prendre leur quart. Lui aussi avait dans sa main gauche un grand bol de soupe aux lardons qu’il goûtait régulièrement de ses lèvres pour ne pas se bruler. Belfort se présenta en lui disant bonjour, ainsi qu’aux marins.

_ Bonjour les gars ! Bonjours Francesca !
Les présentations faites, Francesca alla droit au but.
_ Alors comment c’est là-haut ?
_ Le vent a tourné cette nuit en refusant et a baissé. Mais avec le levé du jour il se renforce un peu. J’ai donné l’ordre de garder l’allure, tant pis pour le cap. On est au pré bon plein depuis le milieu de la nuit. J’ai préféré garder cette allure plutôt que de trop serrer le vent. La voile derrière nous s’étant rapproché, il serait imprudent qu’ils nous débordent sur tribord tant que l’on n’a pas deviné leurs intentions. S’ils nous passent sous le vent nous serions pris entre lui et eux et nous n’aurions plus assez d’eau pour manœuvrer si besoin.
_ Tu as bien fait. Et l’autre navire devant nous ?
_ On tient la distance. Il a toujours gardé le même cap que nous, même quand le vent a refusé cette nuit.
_ Et le temps ?
_ Globalement c’est toujours le vent d’Est, même s’il a tendance à passer légèrement Est-sud-est. C’est encore clair au-dessus de nous, mais ça se couvre à l’Est. On risque d’avoir peut-être des grains cet après-midi. Je vois que tu es dans tes cartes ! D’après toi on se dirige vers où ?
_ C’est encore trop tôt pour le dire. Mais je ne pense pas qu’on va sur le continent, sinon il serait parti avec des vents portants pour contourner par l’Ouest Santo Domingo. A mon avis, s’il garde cette allure, c’est pour faire de l’Est. Et s’il continue sa route comme il le fait, ça serait  par ici qu’il va.
Francesca pointe du doigt un endroit sur la carte.
_ Saint Thomas ? Et qu’est qui te fait supposer ça ? S’interroge Belfort.
_ Je pense qu’il va laisser Porto Rico au Sud. Sinon il serait déjà descendu bien plus bas.
_ Ou alors il va peut-être contourner par l’Est pour atteindre les îles Vierges ?
_ Mouais… Peut-être aussi.
_ Ou alors… Ou alors il va nous balader pour mieux nous semer par la suite. Car à mon avis il a déjà compris qu’on le suit. Ce n’est pas une route maritime et il a déjà deux navires derrière lui !
_ Tu crois que celui derrière a les mêmes intentions que nous ?
_ J’en mettrai ma main à couper ! C’est pour ça que je ne veux pas le voir sous notre vent. Il pourrait lui venir à l’idée de nous surprendre et de nous éliminer. Pas besoin d’abordage. Quelques tirs bien placés et il nous immobilise pour un bout de temps sans risquer pour son équipage. Ca lui ferait un adversaire en moins très facilement !
_ Sacré Belfort ! Ton intuition me surprendra toujours ! Et si… Et si on la lui faisait cette surprise… avant que lui nous la fasse ? Puisque tout le monde doit deviner les intentions de tout le monde, autant ouvrir les hostilités les premiers, avec pour avantage l’effet de surprise !
_ Bonne idée Francesca ! Je reconnais en toi le tacticien que j’aime ! Je vais donner l’ordre d’abattre et je vais mettre le navire au combat… en attendant d’avoir une bonne opportunité pour agir !
_ D’accord. Tiens-moi au courant des manœuvres de notre poursuivant. Moi je vais dans ma cabine.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 18 Février 2012 à 13:25:58
La nuit avait été calme, le vent avait tourné mais le capitaine avait donné l'ordre de garder le même cap. Les marins qui n'étaient pas de garde étaient ensuite partis se reposer, ainsi que le capitaine et les officiers. Le vieil homme, lui, n'avait pas sommeil. Il n'alla pas se coucher mais resta sur le pont, d'autant plus que l'idée de rejoindre la cale et de dormir au milieu des autres marins dans une chaleur étouffante et à l'étroit ne l'attirait pas beaucoup. Il s'accouda au bastingage et leva la tête pour contempler la voute céleste. Le ciel était totalement dégagé, laissant voir des milliers d'étoiles briller au loin. La lune se reflétait dans la mer et baignait les environs d'une lumière blanche qui ajoutait au charme du moment.
Le sourire du vieil homme s'effaça d'un coup. Il plissa les yeux et ne put s'empêcher de pousser un juron. Au loin, les lumières d'un navire se faisaient clairement voir. Il se précipita vers l'un des marins en poste de garde, un jeune,  et lui arracha à moitié des mains sa longue-vue avant de revenir à l'arrière du navire.
Un navire les suivait. Il n'en pouvait être autrement. Ils naviguaient sur une voie maritime très peu empruntée, voire rarement empruntée, et après à peine une journée en mer, un navire suivait leur sillage. Il regarda de nouveau au travers de la longue vue, tandis que son ancien propriétaire s'étant approché, commença à le réprimander et à réclamer sa longue vue. Le vieil homme l'ignora et continua son observation. Alors qu'il allait céder aux demandes excédées du garde, un second juron lui échappa. Un nuage était passé et avait caché pendant un bref instant la lune. Son éclat avait faibli et dans l'obscurité, de nouvelles lumières étaient apparues au-delà du navire qui les suivait. Un deuxième navire. Il y avait un deuxième navire! Il avait dû être caché par le premier, puis le soir tombé, ses lumières avaient dû être atténuées par la distance et rendu encore moins visible par la lumière ambiante. Le nuage passa et la lune se dévoila à nouveau. Les lumières au loin disparurent mais le vieillard les avaient vus. Il y avait bien un second navire et le jour levé, il serait facile de le vérifier.
Le jeune, énervé, ouvrit la bouche et s'apprêta à insulter le vieil homme lorsque celui-ci se retourna d'un coup et lui flanqua violemment la longue-vue dans le ventre en marmonnant un "tiens, la voila ta longue vue". Le geste plia en deux le jeune garde en lui coupant le souffle. Alors qu'il se redressait difficilement, il distingua le vieil homme partir en courant vers les cabines tout en maugréant.

Le capitaine fut réveillé par des coups violents à sa porte. Il se leva de mauvaise volonté et ouvrit la porte. Le vieillard vit apparaitre un visage dont les traits étaient tirés par la fatigue.

- Qu'est-ce qui se passe? Vous allez bien?
- Je vais très bien pour l'instant, mais je ne sais pas s'il en sera de même dans quelques jours. Deux navires nous suivent.
Toutes traces de fatigue disparut du visage du capitaine.
- Vous en êtes sûr?
- Je viens de voir les lumières d'un navire qui navigue à quelques distances du notre, et un autre encore plus loin, derrière le premier navire. Ils suivent le même cap que nous mais tiennent leur distance.
- Très bien, dans ce cas je vais donner l'ordre de doubler les vigies afin de garder un oeil sur eux et de préparer le navire en cas de combat. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Ç'aurait été trop facile sinon non? Quelques jours de voyage en mer et la richesse éternelle est à nous. Il fallait bien que quelque chose arrive et se mette en travers de notre chemin.
- Pour l'instant ils sont à l'arrière. Ils ne nous ont pas encore arrêtés.
- Et nous ferons en sorte qu'il en reste ainsi. Je vais donner les ordres nécessaires. Je vous remercie pour votre vigilance.
Ils se saluèrent mutuellement et chacun repartit à sa tâche.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 18 Février 2012 à 15:34:06
Capitaine!
Oui Tranche Montagne
Nous gagnons moins d'un noeud sur le navire que nous suivons, c'est un fin marcheur! Si nous gardons le même cap et que les 2 navires qui nous précèdent ralentissent nous serons pris entre 2 feux.
Tu as raison, fais doubler les vigies et appelle moi dès que ces navire changent de vitesse, d'allure ou vire de bord.
Bien Capitaine!


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 21 Février 2012 à 16:44:33
   Une petite heure de la matinée avait passé, le soleil était maintenant caché par la masse nuageuse venant de l’Est. Belfort avait fini de préparer le navire et tout l’équipage était au poste de combat. Francesca était remonté sur le pont et observait avec Belfort le navire poursuivant.
_ On va y aller maintenant. Il est à bonne distance. Il faut en profiter avant que des grains nous tombent dessus, fait Francesca en montrant d’un signe de la tête les nuages gris sombres qui arrivent.
_ Bonne idée. Quel est ton plan ?
_ Nous allons l’attaquer au canon uniquement. Il faut éviter à tout prix un abordage, sinon nous risquons de perdre trop de temps et l’autre navire en profitera pour nous semer.
_ Tu vas procéder comment ?
_ Nous allons faire une abattée et changer d’amure. On va se retrouver face à lui sous notre meilleure allure Grand largue et on lui tire aussitôt avec notre canon de chasse.
_ Quand il va réaliser que c’est du 36 il va sûrement abattre lui aussi en catastrophe !
_ C’est possible. Mais nous aussi nous abattrons de nouveau sans attendre sa réaction et nous lui présenterons notre flanc tribord en lui lâchant une bordée de boulets ramés, car nous serons à bonne distance de nos 18 pour le faire, puis nous filons d’ici sans plus attendre pour rattraper notre cible avant qu’il nous distance trop.
_ C’est un bon plan, rapide et efficace !
_ Efficace si nos boulets lui détruisent suffisamment sa mâture pour le stopper au moins un moment, sinon c’est raté, rétorque Francesca avec un léger soupir.
_ En tout cas ça aura l’avantage de leur faire savoir qui on est et nous à qui on a affaire !
_ Tu as peut-être raison. Bon et bien allons-y maintenant ! Je prends la barre.

   Tout le monde était prêt. Chaque équipe attendait l’ordre de virement et l’équipage n’avait plus qu’à s’exécuter, sachant exactement ce qu’il avait à faire.
_ Paré à viré !
_ Grand-mât paré capitaine !
_ Misaine paré capitaine !
_ On vire !


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 21 Février 2012 à 18:21:32
Il vire capitaine
C'est clair il cherche l'affrontement. Virez de bord également et abattez suffisamment pour que nous lui passions devant à portée des mousquets. Dès la bordée envoyée nous manoeuvrerons pour nous éloigner de lui.color]


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: scar le 21 Février 2012 à 18:51:43
Benjamin qui était resté dans l'entrepont, car malgré l'air marin qu'il réappréciait sa jambe en moins gênée sur le tillac, sentit que le navire bougeait prenant un peu de gite.

- changement de cap? Il sauta sur sa béquille et se hissa à la force de ses bras principalement par l'écoutille sur le pont; un vent balaya son visage barbu orné d'un grand sourire. Il alla de son pas reconnaissable à l’oreille et à la vue vers la dunette.
- Que se passe t il? demanda t-il à un marin qui ne prit pas le temps de lui répondre, il reposa la question à un autre qui tout en retirant le bras de vergue du cabilot afin de le régler quand l'ordre en sera donné, lui répondit que le capitaine avait ordonné un virement de bord.

Benjamin surprit observa la mer et vit un des navires virer, abattant et changeant sa route comme pour couper celle du ketch.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 23 Février 2012 à 14:10:34
   Le Jaguar n’avait pas encore terminé son virement de bord que le Ketch, dont on ignore toujours son nom, commençait déjà à abattre à son tour. La réactivité de celui-ci surprit Francesca.
_ Bon sang il vire déjà ! Lance t’il étonné.
_ Ouais et plus vite que nous encore ! Rajoute un marin à côté de lui.
Mais le jaguar fini son virement et son étrave pointe maintenant sur le Ketch terminant sa manœuvre. A cet instant précis une forte détonation ébranle le jaguar. Le canon de chasse de 36 vient de cracher son boulet dans un énorme nuage de fumée qui cache temporairement la vue du Ketch.

_ Quelle puissance mais quelle fumée y fait c’te canon, on y voit goutte maintenant ! Vous croyez qu’on l’a touché capitaine ?
_ Non. On l’a raté. On aurait dû entendre une explosion à l’impact. Faut virer de nouveau… On abat ! Bordée tribord paré à faire feu !
Effectivement le tir avait manqué mais de justesse. Le boulet avait traversé la Grand voile sans rien faire d’autre qu’une grosse déchirure. Pas de quoi ralentir un voilier, ou si peu. Il avait ensuite fini sa course bien plus loin dans une impressionnante gerbe d’eau.
   Le nuage de fumée dissipé, les deux navires étaient maintenant à portée de tir des boulets ramés. Ils présentaient respectivement leur flanc prêts à tirer.



Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 23 Février 2012 à 17:28:45
Ils sont à portée des mouquets Feu!!!!virez de suite à nouveau,  ses pièces sont certainement + importantes que les nôtres nous avons tous à perdre dans un duel d'artillerie


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 24 Février 2012 à 14:46:23
La salve des mousquets avait balayé le pont du Jaguar et touché plusieurs marins. La surprise avait été totale pour tout le monde. Sur le tillac l'équipage se précipitait en désordre pour s'abriter au plus vite derrière ce qu'il trouvait. Francesca qui s'était réfugié contre le bastingage n'en revenait pas. A l'entrepont on attendait toujours son ordre de tir.
_ Mais d'où viennent leurs tirs ? On ne voit personne dans leur mâture ?!
_ Capitaine ils virent !
_ Bon sang ils vont nous échapper ! FEU ! FEU A VOLONTÉ !!!
A son ordre les six canons de 18 et les quatre couleuvrines crachèrent leur boulet ramé dans un bruit de tonnerre en espérant atteindre leur cible.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 24 Février 2012 à 17:32:48
Corne de bouc ces chiens ont abattu notre artimon, tous aux haches coupez haubans et galhaubans pour qu'il ne freine plus notre marche et abattez en grand pour mettre de la distance avec le navire ennemi


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 24 Février 2012 à 21:07:04
(HRP Précèdent message annulé)

Capitaine les haubans sous le vent de l'artimon  sont à moitié détruits. Au prochain virement de bord nous perdrons l'artimon.
Alors nous ne virerons de bord que lorsque ce sera réparé, en attendant abattez doucement pour nous éloignez du navire ennemi


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 25 Février 2012 à 16:32:09
Alors que le capitaine et le vieil homme discutait autour d'une carte et d'un verre d'alcool, un marin déboula dans la cabine.
- Capitaine, les navires qui nous suivent sont en train de manoeuvrer!
Tout le monde se précipita sur le pont où les marins étaient en effervescence et à l'affut du moindre signe qui indiquerait que les navires partiraient à l'assaut du bateau. Le capitaine leva le nez et s'adressa à la vigie:
- Qu'est-ce qui se passe à l'arrière?
- Le premier navire a manoeuvré mon capitaine, il semblerait qu'il veuille couper la route du deuxième navire!
Le capitaine se tourna vers le vieil homme.
- Couper la route du deuxième? Ils ne voyagent donc pas ensemble.
- Non je ne pense pas. Le vieil homme ricana. Le premier navire s'est mis en parfaite position pour bien canarder celui qui suit.
Le second, Blackes, hocha de la tête.
- Vous avez raison. La masse nuageuse qui arrive indique clairement qu'il va pleuvoir dans la journée. Ils ont dû décidé de passer à l'assaut avant que le temps ne se gâte et rende les manoeuvres plus difficiles.
Ces propos furent confirmés par la vigie quelques minutes plus tard.
- Fumée visible depuis le flanc du premier navire. Ils se tirent dessus mon capitaine!
Le bruit de la détonation ne parvint qu'un instant plus tard et fut bientôt suivit par plusieurs autres.
Le vieil homme se tourna vers le capitaine Hollandais.

-Maintenant nous savons que les deux navires qui nous suivent ne sont pas ensemble et nous ferions bien de profiter de cette situation. Prenons de la distance pendant que ces deux là se tapent dessus. Avec un peu de chance, ils seront occupés assez longtemps pour que nous puissions les semer.
Le capitaine acquiesça et donna l'ordre de donner toute la voilure au vent.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 26 Février 2012 à 19:35:28
Au même moment sur le Jaguar,
_ On les a touché capitaine ! Ils s'écartent, ils rompent le combat !
Contrairement à l'équipage satisfait du tir, Francesca lui était plutôt déçus du résultat.
_ Touché oui, mais ce n'est pas des trous dans les voiles, une vergue brisée et des haubans arrachés qui vont les ralentir longtemps. Mais on a dû fragiliser leur mâture sinon ils manœuvreraient plus vite. C'est toujours ça de gagné.
_ On les poursuit ?
_ Non ça suffit, sinon nous allons perdre trop de temps. On reprend le cap. Dégagez les blessés du pont et envoyez toute la toile. Il faut rattraper notre retard avant que les grains arrivent. Maintenant l'autre navire sait à qui ils ont affaire. Ils vont sûrement réagir en conséquence.
A peine eut-il fini sa phrase qu'une vigie lançait une alerte.
_ Le navire devant envoie sa toile !
_ Qu'est-ce que je disais ! Ils ont compris ! On s'active, ils vont essayer de nous distancer !  


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 27 Février 2012 à 12:08:12
Où en sont les réparations ?
C'est presque terminé capitaine!
Activez vous, un grain va nous tomber dessus. par mer formée nous perdons notre avantage de vitesse, nous devons regagner sur eux tant que c'est possible


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: scar le 27 Février 2012 à 19:52:20
- Sanglebouc!!! On dirait que j'ai pas misé sur le bon cheval! Pensa Benjamin toujours sur le tillac.
- De fin canonnier! dit il en s'adressant au capitaine. Il sera plus prudent de nous occuper d'eux à terre.

En effet il faudra bien à un moment où l'autre que les navires jettent l'ancre et c'est là qu'il saura se rendre utile.

Un tapis de nuage gris se formait au dessus de leur tête. Sans rien attendre Benjamin tourna sur sa jambe de bois et alla lentement alors que les creux des vagues grandissaient vers l'écoutille pour se réfugier dans l'entrepont et prier le bon Dieu qu'aucun Jonas n'était sur le navire.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 28 Février 2012 à 06:16:08
Oui monsieur, de fins cannonniers, sans notre vitesse supérieure ils nous auraient démâtés. Ce grain, après tout arrive à point nommé. Nous allons en profiter pour affaler la grand voile qui se déchire et la confier au maître voiler. Une voile neuve sera à poste et sera envoyée dès que le temps le permettra. Ne vous inquiétez pas nous les rattraperons.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 03 Mars 2012 à 13:18:43
   Le reste de la matinée s'était écoulée à préparer le navire. L'équipage s'était occupé à arrimer tout ce qu'il pouvait en vue de la tempête qui s'annonçait. Le ciel s'était couvert d'un voile sombre et menaçant. Le vent avait forci, avec par moment de violentes rafales et la houle devenait impressionnante, rendant la navigation de plus en plus difficile. Puis vers midi les premières averses se mirent à tomber sur la petite flottille. C'était des trombes d'eau qui s'abattaient sur l'océan rendant la visibilité quasiment nul.

   Sur le Jaguar la voilure avait été réduite en conséquence, mais l'étrave tapait fortement dans les vagues. Les secousses étaient violentes et ébranlaient à chaque fois tout le navire. Les déferlantes balayaient le pont jusqu'au Grand-mât. Il était difficile de tenir un cap. A chaque vague le voilier gîtait d'un bord pour basculer sur l'autre. Le bateau plongeait dans le creux pour remonter sur la crête suivante dans d'impressionnants mouvements conjugués de tangage et de roulis. La tempête était là et la seule chose à faire était de la subir.
 


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 11 Mars 2012 à 12:47:55
/HRP: je suis absolument désolée de ne pas avoir répondu plus tôt, j'ai eu pas mal de boulot à faire. HRP/

Les nuages s'étaient amoncelés et avaient fini par craquer dans un grand fracas et une pluie torrentielle. La bataille entre les deux navires poursuivants avait permis de prendre une certaine avance mais la tempête qui s'était déclenchée devint un frein à leur progression.
La mer était en furie, les vagues venaient s'écraser contre le flanc du navire qui vacillait dangereusement. La manoeuvre était rendue difficile et les trombes d'eau brouillaient la visibilité. Il était impossible de savoir quelle avait été l'issue du combat entre les deux navires, si l'un des deux avaient coulé ou s'ils s'en étaient tous sortis indemne. Quoi qu'il en soit, la tempête devait eux aussi les mettre à mal et ralentir leur progression. S'ils n'avaient pas pu se couler l'un l'autre, la tempête s'en chargerait, pensait le vieil homme, si la tempête ne se charge pas de nous d'abord!


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 21 Mars 2012 à 16:03:59
   le soir venu la tempête faisait toujours rage et ne semblait pas en rester là. Avec la nuit le vent avait forci et la mer se déchainait de plus belle. Le Jaguar était chahuté dans tout les sens, la cargaison pouvait rompre ses amarres à tout moment dans les cales. La voilure avait été considérablement diminuée. Il ne restait plus que le petit foc, la misaine et la Grand-voile qui avaient été chacune réduite sur trois ris. Et pourtant, le voilier et son équipage souffraient sous les coups violents des déferlantes qui le recouvraient presque entièrement de la proue à la poupe, dans des grondements de tonnerre assourdissant et le hurlement du vent qui se fracassait contre les mâts.

   Déjà en fin de journée, une série de vagues plus fortes que les autres avaient eut raison du petit hunier et de sa vergue volante. Même étranglé sur sa vergue descendue, elles avaient arrachées ses écoutes. Devenant libre à la merci du tangage et du roulis, tout l’ensemble dans des mouvements fous avait fini par céder en début de soirée et tomba à la mer en arrachant à son tour quelques cordages dont un hauban du mât de hune, fragilisant celui-ci.

   Cela faisait longtemps que le Jaguar n’avait pas subi une tempête si violente. Tout l’équipage s’était réfugié à l’intérieur, même les hommes de quart. Dans le carré et le pont inférieur il régnait une odeur nauséabonde mélangée de vomis, de diarrhée et de moiteur. Un bon nombre de marins étaient malades. Toutes les écoutilles étaient fermées pour éviter que l’eau ne s’engouffre à l’intérieur si bien que l’air était devenu irrespirable, rendant malade ceux qui ne l’étaient pas et encore plus ceux qui l’étaient. Seuls quelques volontaires étaient dehors dans la fureur des éléments. Il ne fallait pas moins de trois hommes pour contrôler la barre. On avait perdu de vue les autres bateaux depuis le début du coup de vent. Pour se rassurer un peu on les imaginait dans le même cauchemar, avec les mêmes angoisses, les mêmes peurs ou pire, déjà sombrés. Dans ces cas là il n’y a plus d’ennemi. Le seul adversaire à subir était les éléments. La tempête était au plus fort d’elle-même et personne ne savait quand elle se calmerait enfin.



Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 21 Mars 2012 à 22:08:21
Le vieux capitaine s'était fait attaché à la barre. Il avait déjà connu des tempêtes de cette violence. Le ketch naviguait par grand foc seul. Il avait envoyé Tranche Montagne border celui ci. Malgré sa force ce ne fut pas une mince affaire. En revenant de cette manoeuvre une déferlante l'emporta. Il eut le réflexe d'attraper un bout et après un bain forcé réussit à se hisser à bord.
Capitaine!!!
Que se passe t'il Fend la Pipe ?
Nous avons du heurter une épave, nous avons eu un début de voies d'eau. C'est colmaté maintenant.
Il y a beaucoup d'eau, les pompes marchent ?
Peu d'eau Capitaine, mais les pompes ont été endommagées par la tempête et marchent mal
Le ketch malgré son apparente fragilité encaissait bien jusque là


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 26 Mars 2012 à 12:21:30
   C’était vers les deux heures du matin. La tempête était devenue un ouragan et le Jaguar était maintenant en fuite sous foc et misaine réduite. La Grand-voile était en lambeau. Elle avait explosée peu de temps avant sous les coups redoutés des rafales de vent et des embruns, tel des coups de boutoir sur la coque et la mâture. Sur le pont, constamment noyé par les déferlantes, une dizaine d’hommes tout au plus tentait désespérément de garder un semblant de contrôle sur le navire livré à lui-même dans ces éléments déchainés.

   Parmi eux étaient Francesca et Belfort. Ils étaient cramponnés à la barre avec un troisième marin, quand soudain un claquement suivi d’un craquement sinistre leur glacèrent le sang d’effroi. C’était le mât de misaine qui avait lâché à la hauteur du hunier fixe qui s’abattait en mer avec tous ses cordages.

   Les conséquences furent désastreuses. Le voilier, freiné violemment par les débris encore attachés par les drisses et haubans sur le pont et traînant dans l’eau, parti brusquement au lof pour se mettre en travers de la lame, une situation des plus périlleuses pour un navire. Le bateau commençait à pencher dangereusement jusqu’au moment où il ne pourra plus se relever de lui-même et où il sombrera. Il fallait agir vite.

   Trois marins se précipitèrent avec des haches pour aller couper ces cordages qui mettaient en péril le Jaguar et tout son équipage. Le tillac était encombré de détritus qu’il fallait franchir. C’était emmêlé de drisses, d’écoutes, de haubans qu’il fallait couper pour libérer le mât qui trainait toujours dans l’eau. Les hommes rampaient en s’agrippant à ce qu’ils pouvaient à chaque vague qui les balayait, et à chaque vague qui frappait la coque, le bateau se couchait un peu plus vers le point de non retour.

   Finalement ils réussirent à les couper ces fichus cordages. Puis le Jaguar, comme un animal sauvage libéré soudainement de ses chaînes, se redressa en craquant de toute part et se remis de lui-même dans le vent pour fuir droit devant sans savoir où il va et sans se retourner, mais vivant. Cette fois-ci on senti venir la mort et c’est avec un immense soulagement de victoire que le bateau reparti. Il avait perdu tous ces huniers mais ça ne l’empêcherait pas de continuer à fuir dans la tempête.

   Malheureusement on s’aperçu après coup qu’un marin manquait à l’appel. Il avait dû être emporté par une vague sans que ses compagnons ne s’en aperçoivent pendant qu’il coupait les amarres. Finalement les dieux ont eut leur victime et les hommes espèrent que ce sacrifice pourra calmer leur colère, avant qu’ils ne périssent à leur tour.



Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 24 Avril 2012 à 12:03:15
La tempête fit rage toute la nuit durant. Le navire tentait tant bien que mal de rester à flot tandis que les vagues l'emportaient dans leur roulis constant, le soulevaient avant de l'écraser sur la surface agitée de la mer. Des vagues venaient se fracasser sur la coque, envahissaient le pont et emportaient des marins sur son passage. Ceux-ci s'accrochaient désespérément aux cordages et adressaient des prières à la mer dans l'espoir de la calmer.

Peu après 4h, alors que le soleil apparaissait timidement à l'horizon, l'orage cessa et la mer redevint calme. Le ciel se dégagea et prit les teintes roses de l'aube. On pu mieux se rendre compte des dégâts que la tempête avait causé. La coque était endommagée à plusieurs endroits et les marins avaient colmatés les trous à la surface de l'eau du mieux qu'ils avaient pu. Toutefois, la réparation était précaire et ne tiendrait pas très longtemps. Un des mats était fissuré et laissait entendre des craquements douteux. Il fallait le renforcer le temps de fabriquer un autre mat pour qu'il ne se brise pas et entraine des marins à sa suite ainsi qu' endommager le pont déjà en piteux état.

On fit le décompte des morts et des disparus. 3 marins manquaient à l'appel, tous emportés par la mer. Un marin avait été envoyé à l'infirmerie d'urgence. Un cordage s'était enroulé autour de sa jambe et lorsqu'une vague l'avait emporté, l'os s'était brisé. Le moral est bas s'était dit le vieil homme en contemplant les visages fermés des hommes.

Le vieillard rejoignit le capitaine à la barre. Celui-ci contemplait l'horizon dégagé
.
- Nous avons dérivé de notre cap. Nous ne sommes plus sur la bonne route.
- Non, vous avez raison.
Un peu plus loin une terre surgissait à fleur d'eau.
- Nous allons devoir nous arrêter pour réparer les dégâts.
Le capitaine hocha la tête et donna l'ordre de mettre le cap en direction de la plage. Son regard revint vers l'horizon, un air soucieux sur le visage.
- Ce qui m'inquiète le plus, ce sont les navires qui nous suivaient. Il n'y avait aucune trace d'eux sur leur sillage, mais rien ne disait s'ils avaient coulé ou survécut.
- Occupons nous d'abord des notres, nous aviserons des autres ensuite.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: BlackFlint le 03 Février 2013 à 11:30:59
Dans la cabine du Silent Capricorn, un homme avait décidé de profiter de l'absence du capitaine pour s'y loger. Il était plutôt bien coiffé, de chevelure brune, et avait une fine barbe claire, bien rasée. Il avait un long blouson de cuir.  Les origines de cet homme étaient assez obscures. Les uns racontent qu'il était écossais, d'autres Irlandais, ou d'autres simplement Anglais. Et encore d'autre pensaient qu'il était Brésilien (ces gens là ne semblent pas avoir tout compris).
Mais son origine véritable était l' Écosse, c'est pourquoi il préférait le Whisky au Rhum. Il avait vécu maintes aventures, de par les mers et les terres, et était par chez lui devenu un pirate renommé. Mais il stoppa tous ses projets lorsqu'il découvrit qu'une expédition avait été mise en place pour dénicher la corne d'abondance.
Et le fait de ne pas avoir été mis au courant le chiffonnait. C'est pourquoi il avait décidé de rejoindre ce navire pour prendre part à l'aventure. 

A vrai dire, il avait deux mots à toucher au capitaine, et il voulait profiter de l'effet de surprise pour lui faire passer son message. Il s'assit donc sur la chaise en face du bureau, et posa ses deux deux pieds sur celui-ci. Il saisit une chope qui trainait là, et sortit de sa poche une bouteille de Jack Daniel's remplit son verre et commença à le siroter en attendant que le capitaine arrive.



Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 03 Février 2013 à 12:17:06
Au petit matin la mer s'est enfin calmée. Le vieux capitaine en profita pour étaler et étudier ses cartes dans sa cabine. Après une heure de calcul pour l'estime il sortit de sa cabine.
"Tranche Montagne met le cap au 85!"
Oui Capitaine, cap au 85, un gabier dans le mât pour vérifier la vergue, si elle n'a pas souffert de la tempête mettez les bonnettes, toutes toiles dessus
La vergue est en bon état
Bien Fend la pipe, installe les bonnettes
Un navire par babord avant à l'horizon !
T'es sûr Casse-Trogne ?
Oui je suis borgne mais je vois encore !
Son cap ?
A peu près comme nous
Nous gagnons sur lui ?
Oui car il a mis en panne !
Ils doivent réparer pensa le capitaine

Ils font route à nouveau
Vraiment étrange ou alors il a recueilli des naufragés.
Je veux un rapport dès qu'il y a du changement
Oui Capitaine


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: alexislaurent le 03 Février 2013 à 18:21:20
"Chaloupe à la mer !" cria un des marins .

Le capitaine regarda en face du navire et ordonna de remonter la grand' voile , ce qui se fit terminé une minute bien prononcée plus tard


"-Attrapez ,accrochez cette chaloupe et hissez ces deux moussaillons !" Rétorquait Navarro
"Bien cap'taine , au galop matelots !" Fit à son tour Blackes

Une fois à bord ,les deux marins se font amener vers la cabine des officiers par le commandant du navire lui-même ,après avoir ré-ordonné à son équipage de lâcher la grand' voile et de prendre pleine vitesse.
Navarro ouvrit la porte et fît entrer les deux rescapés et surprit un des membres de son équipage, pieds sur sa table


"Que faites vous là matelot ?! Dégagez vos longs panards d'ici et debout ! Et que sa saute ! Des ordres vous attendent là-bas alors allez en voir dehors et fissa ! Et pendant qu'on y est , passez moi cette chope ,elle a bien trop de valeur pour moi pour vous la laisser entre vos sales mains!"

Nous vîmes bien que Jack était assez mécontent de l'attitude de cet homme et voulait à tout prix reprendre sa bien-aimée petite chope , couleur grisâtre et or ; à vrai dire, certains marins avaient de suite pensé à la corne d'abondance en la voyant .



Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: BlackFlint le 03 Février 2013 à 18:35:26
L'homme avait fini sa chope de Whisky, et cela faisait une bonne demi-heure qu'il attendait là. Lorsqu'il vit le capitaine, il fit un grand sourire en haussant les sourcils et dit:

Bien le bonsoir, capitaine Navarro. Il sortit sa bouteille de Whisky Whisky ? Mais que dis-je vous devez préférer le Rhum sans doute. Dommage je n'en ai pas dit-il d'un ton moqueur. Il remplit  sa chope, rangea sa bouteille et commença à siroter son breuvage.

Alors, j'ai cru comprendre que vous cherchiez la corne d'abondance. Mais...voyez-vous il y' a quelque chose qui me chiffonne...j'aurais bien aimé être mis au courant. Il se leva

Oui. J'aime être dans les bon coups. L'oncle Black est toujours dans le bon coups, soyez en sûrs. Et s'il n'y ait pas invité, il s'y invite lui-même, vous l'aurez sans doute remarqué. Soudain, ils partit dans un fou rire, pendant deux bonnes minutes.

J'vous prie d'm'excuser dit-il. Je me fait rire tout seul. Bon, maintenant les présentations faites, montrez-moi donc ma chambre, je suis vanné. Il visa sa chope, mis sa main sur l'épaule de Navarro, et l'entraîna hors de la cabine.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: alexislaurent le 03 Février 2013 à 18:48:59
Navarro sentit la main de Black sur son épaule, l'autre voulait le pousser en dehors de la cabine mais son sang d'ancien officier de marine ne fit qu'un tour . Il attrapa cette vile main et de vitesse plaqua l'homme contre la paroi de la cabine , prit son précieux pistolet et matraqua le cou du marin qui s'effondra de douleur.

"Au boulot si tu ne veux pas voir les barreaux , crapaud d'eau douce !"

Le capitaine se baissa pour reprendre sa chope , bascula Black de l'autre côté de la porte d'un coup de botte et ferma la cabine.


Pendant ce temps ,sur le pont
Les hommes de Navarro détestent les marins emmerdant leur capitaine et ils se mirent à salement s'approcher de ce "Black".


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: legionnaire le 03 Février 2013 à 20:55:35
Entendant les marins s'agités sur le pont du navire, le maître d'équipage s'approcha d'un des marins.

"Que se passe t'il ici encore ?

"Ce black a littéralement provoqué le capitaine !

il se tourna vers l'homme que le marin lui désigna..

"Alors moussaillon,tu as provoqué le cap' ? Mon fouet n'as pas servit depuis quelques temps ! Marin,attache le au grand mât !

il partit chercher son fouet..





Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: BlackFlint le 03 Février 2013 à 21:34:15
Alors que le bosco était parti chercher son fouet, Black dit à l'équipage qui l'encerclait maintenant:


Allons, les amis...! J'ai bien peur que nous soyons partis sur de mauvais rails.  Dites à votre capitaine et à son chien de garde que je suis bien plus utile que ce que vous pensez.

Il laissa échapper un éclat de rire, puis ajouta:

Je sais où est la corne d'abondance. Et contrairement au vieux fous que vous avez recueilli, je ne demande rien en échange.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: legionnaire le 04 Février 2013 à 02:28:08
Au retour du Maître d'équipage,un marin lui dit :

" Bosco,Black dis qu'il sais où se trouve la corne d'abondance ! dit-il.

Il réfléchit quelques temps puis dit en ces mots :

" Ah oui ? Moi je dis qu'il n'a dis que cela pour s'en sortir de ma main experte,si il le savait, il ne serait pas ici sur ce pont du navire ! En conséquence, il recevra 15 coups de fouets pour la provocation sur le capitaine,et 15 de plus pour essayer de nous rouler ! rétorqua le maître d'équipage.

Il commença à fouetté le moussaillon.. et s'arrêta.. puis dit :

"Au faite, je propose à tous les marins ici présent un coup de fouet maximum, pour ceux qui veulent se défouler ! ajouta-il.

Et il reprit ses coups de fouet..


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 04 Février 2013 à 15:53:52
Le vieil homme s'était retourné et avait contemplé la scène d'un air interrogateur, notamment car le visage du matelot que le capitaine venait de chasser de sa cabine ne lui était pas familier. Sa surprise fut bien vite justifiée par les propos du capitaine ainsi que par le comportement du reste de l'équipage présent sur le pont: ce matelot ne faisait pas partie de l'équipage et s'était visiblement introduit sur le navire à l'insu de tous. Abattus de fatigue après la tempête et à la perspective de devoir faire des réparations, il décida de laisser cet homme au sort que lui préparait l'équipage et s'apprêtait à s'assoir lorsqu'il l'entendit déclarer savoir où se trouvait la corne. Suspendu dans son mouvement, il se retourna doucement et contempla l'inconnu. Il scruta son visage dans ses moindres détails cherchant à rattacher ces traits à un nom ou à une personne croisée au hasard des tavernes. Rien. Cet homme ne lui disait rien. Il ne l'avait jamais vu.
Le maitre d'équipage l'avait empoigné et malgré les réticences de l'inconnu, commença à le fouetter. Le vieil homme s'interposa immédiatement.
- Oh là mon ami! Doucement avec ce fouet! Il se tourna vers l'homme tombé à terre et s'adressa directement à lui. Sa curiosité était trop forte. Vous dites que vous savez où se trouve la corne. Il ricana, découvrant son sourire édenté. Dites nous en plus alors! Vous ne voulez rien en échange donc je suis sûre que vous pouvez partager avec nous votre savoir ici et maintenant


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: alexislaurent le 04 Février 2013 à 16:19:16
[hrp : ambre, blackes n'est pas le second mais le quartier maitre . Le second est un pnj commandé par legionnaire . C'est le maitre d'équipage (second perso de legionnaire) qui fouette blackflint ]


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: BlackFlint le 04 Février 2013 à 21:57:08
Les lacérations que Black avait reçues le faisaient terriblement souffrir, mais il sentait revenir quelques forces en lui. Ainsi alors qu'il se remettait difficilement et que l'équipage entier se moquait de lui, ils cherchait du bout des doigts son coutelas qu'il gardait dans sa poche quoi qu'il advienne. Au bout de quelques instants il l'avait saisi discrètement et gardait ses mains jointes. Il dit alors:

Mes chers amis...je vous ai offert une occasion en or de vous faire un allié de poids...Il ricana. Mais au lieu de cela...vous avez préféré faire de moi un ennemi. C'est bien au dommage.

A ce moment là, il trancha ses liens, puis lança son couteau, qui se planta directement entre les deux yeux d'un jeune marin qui était dans le cercle qui l'entourait, lui laissant un passage. Il s'y engouffra en vitesse et sauta par dessus bord avant de rejoindre en vitesse une chaloupe qui l'attendait, avec un de ses hommes à l'intérieur.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 04 Février 2013 à 23:34:41
/HRP: sans vouloir juger les gars, on sort d'une tempête, le bateau se dirige vers une ile car il a besoin de réparations et quelques hommes à bord sont morts, passés par dessus bord. Je pense que le second et le reste de l'équipage a d'autre préoccupations que d'essayer de faire chavirer au canon une chaloupe avec un inconnu complet à bord. HRP/


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 05 Février 2013 à 12:16:06
   Pendant que des équipages se chamaillaient pour des carabistouilles, d'autres comme sur le Jaguar, une goélette à hunier commandée par le pirate "l'Espagnol", s’occupaient à remettre en état le bateau après cette terrible tempête de la nuit dernière. Les dégâts étaient importants sur le pont et dans les cales où une partie de la cargaison s'était détruite en rompant ses liens. La mer s'était calmée mais il restait une houle résiduelle et le temps restait couvert avec un vent établi.
 
   La situation n'était pas enviable. Le Jaguar avait dérivé pendant la nuit en se mettant en fuite et se retrouvait seul perdu en mer sans plus aucun repaire. Les autres navires avaient disparus et la quête de ce mystérieux trésors parlant d'une corne était compromise. Il fallait rejoindre la terre quelque part pour réparer ce qui n'était pas réparable en mer, en l'occurrence les huniers fixe et volant qui, s'étant arrachés,  avaient failli faire chavirer le voilier.

   C'est ainsi que les heures passèrent les unes après les autres, sans autre objectif que de panser les plaies du bateau et de son équipage, quand soudain en fin d'après-midi du haut de la vigie...

_ Voile ! Voile sur bâbord arrière ! 


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 05 Février 2013 à 13:05:40
Tranche Montagne regarde comment est l'intérieur du bateau
Oui Capitaine
Il revint une demi heure après :
Le coq signale que la moitié des vivres sont tombées dans l'eau, Fend la pipe signale qu'une partie de notre poudre a été mouillée, 2 futs d'eau douce se sont brisés
Terre droit devant!
Et l'autre navire ?
Il est passé à tribord de l'ile et maintenant je ne le vois plus!


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: BlackFlint le 06 Février 2013 à 20:47:05
Lenhart Flint s'éloignait à bord de la chaloupe en compagnie de son homme:

Denzel...tu aurais dû rester à bord. Je te rappelle que tu es mon second, et que durant mon absence...

...Je dois rester à bord ! Je sais ! Mais cela faisait assez longtemps que tu étais parti et apparemment tu avais besoin d'aide. J'ai l'impression que ça s'est mal passé à en voir ton dos.

Denzel Oakman était le second de Black. Il était métisse et portait par ce temps couvert un Blouson de cuir.

Black lui répondit:

Effectivement c'est le moins qu'on puisse dire. Ils n'ont pas voulu m'écouter. Au lieu de ça ils ont décider de me fouetter. Et ils vont payer pour cet affront. En même temps...il est vrai que mon approche n'a pas été des plus subtile...

Ah oui ? répondit Denzel, amusé. Qu'est-ce que tu as fait ?

Je me suis infiltré dans la cabine du capitaine. Il n'a pas apprécié.

Denzel éclata de rire, avant de demander:

Et concernant la corne, ils t'ont dit quelque chose ?

Non, ils n'ont pas eu le temps. Ils m'ont fouetté dès qu'ils m'ont trouvé. Mais ils la cherchent aussi, c'est certain. Ce qui est sûr c'est que nous avons une longueur de plus qu'eux. Et nous savons où nous allons. Leur direction est approximative. Je crois que quelqu'un leur indique la direction au fur et à mesure qu'ils avancent.

Ils arrivèrent alors au pied, pour ainsi dire, de l' Evil Spark, leur navire, qui jusque là avait été caché par le brouillard, et Black de crier:

Vous autres ! Envoyez les grappins !

Deux matelots s’exécutèrent et remontèrent la chaloupe. Denzel et Lenhart descendirent sur le navire.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: alexislaurent le 06 Février 2013 à 21:17:56
Navarro regardait les deux inconnus, se posait quelques questions en posant délicatement son somptueux gobelet doré puis leur engageait la conversation :

"Bien messieurs, excusez le comportement de ce nouveau mousse, il va de suite être prit en charge par mon équipage ,dit-il en faisant un clin d'oeil et posant sa chope. Bienvenue à bord du Silent capricorn, quel beau vent vous amène? J'espère que vous n'avez pas eu à subir la tempête qui a ...."

Le capitaine fut interrompu par l'entrée propice de son quartier maître, lui annonçant "un gros problème sur le pont".
Le Hollandais accourra de suite à l'extérieur et vit le corps d'un de ses plus jeunes matelots joncher sur les planches en bois, couteau planté entre les deux yeux...


"Capitaine, il l'a tué!"
"Cap'taine, il a fuit !"
"Il a tué Pierrick!"
"Capitaine , on a rien put faire il..."
"Attaquons le !!! "
"A la chasse!"

Tous les marins furent...   emplis de colère , criaient , on ne comprenait plus un mot , mais Navarro prit ses dispositions :

"Fermez la !!! On ne s'entend plus par ici !!! Tous à vos postes et que sa saute , on ira pêcher ce vaurien après avoir atteint notre but ! On a le nom de ce serpent des mers et on s'en chargera plus tard.
Vous, Ferrota et Glize , occupez vous de Pierrick , emmenez le sur la table du médecin."

...Puis tout le monde se remit à ses tâches , le navire reprit de la vitesse et se mit à longer les côte encore trop hautes de l'île, perdant de vue le seul navire qu'ils avaient repéré depuis la fin de la tempête.
Cette île est apparement immense


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 09 Février 2013 à 12:14:04
Sur le Jaguar tout le monde cherchait à savoir ce que pouvait bien être cette voile au loin, signalée un peu plus tôt par la vigie.
_ Alors cette voile, qu'est-ce que c'est ? Demande Francesca l'Espagnol à celle-ci.
_ Impossible de voir pour l'instant capitaine ! Elle est encore trop loin et on dirait qu'elle s'éloigne maintenant !
_ On devrait laisser tomber, glisse subreptiquement Belford le second à Francesca. On n'est pas de taille à combattre. Il nous faut réparer les huniers à terre avant toute chose. Nous ne savons pas sur qui nous pourrions tomber.
_ Tu as raison. Poursuivons notre route, c'est plus prudent. Il y a une île quelque part devant nous, nous allons bien finir par la trouver !
_ D'après mon estime nous devrions déjà la voir. Je crains qu'on ait dérivé bien plus au sud.
_ Et bien espérons la trouver avant la nuit. Sinon nous risquerions de la rater... ou pire de taper sur les cailloux avec ce temps couvert qui cachera la lune !
_ Je crois qu'on peut dire adieu à cette mystérieuse corne.
_ C'est mal parti en effet. Mais les autres navires, s'ils n'ont pas sombré,  devront eux aussi réparer et avec un peu de chance ils devront le faire à terre. Donc tout n'est pas perdu !
_ Souhaitons que tu dises vrai l'Espagnol... Souhaitons-le !

Ainsi le Jaguar laissa partir cette voile inconnue et continua sa route au hasard pour trouver cette terre devant eux qui s'éternise à apparaître.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 09 Février 2013 à 16:50:36
Terre droit devant !
Tu ne vois toujours pas le navire ?
Non Capitaine toujours pas !
Cap sur cette ile


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 10 Février 2013 à 12:12:16
Après avoir longé les côtes de l'île pendant quelques temps, une crique apparut enfin, une plage se dessinant au fond.
Les ordres furent donnés et le bateau s'engouffra entre les côtes. Le navire s'ancra dans les eaux profondes de la crique et un canot fut mis à l'eau avec quelques marins à son bord afin de vérifier que les environs ne présentaient pas de danger. Une forêt s'étendait dans les hauteurs surplombant la plage vide.
Le vieillard accoudé au bastingage suivait du regard la progression du petit groupe de 4 hommes entassés dans le canot. Ils mirent enfin pied à terre et se divisèrent en deux groupes qui partirent dans deux directions opposées, l'un restant sur la plage, l'autre s'engouffrant dans la forêt. Il ne restait plus qu'à attendre leur retour.
Le vieillard grommela et repensa à la scène qui s'était déroulée un peu plus tôt. Il se demandait encore comment cet homme était apparut sur le bateau, mais surtout, comment avait-il pu arriver en canot après la tempête qu'ils avaient du traverser.

* Il venait peut-être des environs, comme de cette île par exemple...non...pas possible. Il n'aurait pas pu savoir pour la corne, ni qu'on allait passer par là* pensa le vieil homme dont le visage s'assombrit *un navire. Il devait lui aussi nous suivre depuis le port.* Il ravala un juron.
Les marins réapparurent et remirent la chaloupe à la mer avant de ramer en direction du navire. L'un d'entre eux grimpa rapidement sur le bateau et s'adressa au second.

- Pas une âme qui vive dans le coin. Y'a quantité de bois pour les réparations, on a même trouvé une source d'eau douce un peu plus loin dans la forêt.
Le second hocha la tête et donna ses ordres, avant de se diriger vers la cabine du capitaine, suivit par le vieil homme. Navarro était retourné auprès des deux inconnus dans sa cabine. *Il faut que je lui dise de se dépêcher pour les réparations. Plus vite on sera parti, plus facilement on pourra semer tous ces vauriens qui nous suivent*.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 22 Février 2013 à 13:23:46
   Bien plus tard, la nuit étant tombée depuis longtemps déjà, le voilier avançait tranquillement au prés bon plein, bâbord amure, sous une brise légère et constante. Il était deux heures du matin, la nuit était noire et dense. La lune était masquée par un ciel couvert depuis la fameuse tempête d'avant-hier.

   Le vent avait subitement diminué depuis une demi-heure environ et la houle avait pratiquement disparue. Deux hommes de veille étaient sur le pont avant. Ils écoutaient, plus qu'ils ne voyaient, tous les bruits pouvant être suspects et cherchaient à les identifier pour déceler un éventuel danger dans ce noir absolu.

_ T'és, t'as entendu ? C'était un gros celui-là ! A ton avis c'était quoi comme poisson ?
_ Sais pas, p't-être un requin.
_ Eh encore un ! On s'f'rait une bonne pêche par ici si on avait des lignes !
_ Ouais mais... On dirait plutôt comme un... Par tous les diables ! Des ressacs ! Récifs droit devant !
L'alerte est donnée. Belford, qui était de quart et avait renforcé l'équipage par prudence, prend les choses en mains rapidement pour éviter le désastre.
_ Abattez ! Abattez vite ! Choquez tout !
Le fait d'abattre, le voilier s'écarte du vent en virant et les voiles choquées ralentissent sa vitesse rapidement. Les ressacs se font entendre de plus belle mais sur bâbord maintenant. Le naufrage fût évité de justesse !

   Le bateau étant maintenant au grand largue, la brise regonfle les voiles et le navire reprend de la vitesse. Belford décide d'empanner pour changer d'amure et s'écarter au mieux des récifs. Ils sont toujours invisibles, mais leur ressac permet de les localiser au bruit. Entre-temps Francesca, réveillé par toutes ces manoeuvres, était allé aux nouvelles en montant sur le pont.

_ Ca y est on l'a enfin trouvé cette fichu île !
_ Oui et on a bien failli y être pour longtemps ! Répond Belford à Francesca. J'ai viré de bord pour m'écarter mais que fait-on maintenant ?
_ Le jour va se lever dans moins de deux heures. A cette allure nous allons trop vite. Mets le bateau au près serré cette fois-ci en gardant cette amure... Et nous y verrons plus clair quand il fera jour ! Fait l'Espagnol en souriant.
_ Je ne te le fait pas dire capitaine ! Lance Belford avec ce même sourire. Bon je m'occupe de la manoeuvre.

  Ce que craignait Francesca avait failli arriver; un naufrage. Mais grâce à la vigilance des marins et à leur compétence, le pire avait été évité. Le Jaguar peut être rassuré, son équipage veille sur lui.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: scar le 14 Août 2013 à 17:00:02
La tempête avait été puissante, Benjamin ne se souvenait pas d'avoir connu une telle fureur sur les mers.
C'est dans l'entrepont principalement qu'il passa le mauvais temps; l'impression d'être dans un cercueil géant, du bois partout autour de lui, grinçant et gémissant à chaque chaque cognant contre l'étrave ou les bordés selon l'adresse du barreur.

Ce n'est pas sans honte qu'il vomit plusieurs fois, remontant avec difficulté sur le tillac pour profiter d'un air frai, le vent balayant son visage comme le pont du navire, tout autant que la mer s'en chargeait.

Après avoir vomit tout ce que son estomac avait la chance fut que le temps devint plus clément. Le navire avait subit de lourd dommage sur sa proue et le pont mais rien de trop grave.

Entre deux vomissements Benjamin avait eut le temps de réfléchir, comment tirer son épingle du jeu? L'idée lui en fit même oublier la tempête et il n'attendait que les éléments ne se calment pour en discuter avec le capitaine. Le temps était venu.

Benjamin remonta sur le pont, respirant à plein poumons l'air marins, le ciel était encore chargé de nuage mais d'une teinte clair vidé de toute leur colères. Sur l'horizon se dessinait une île.
Le vieil anglais s'informa des intentions du capitaine quant à l'île et de savoir s'ils avaient perdu la trace de leur proie. L'idée était plus que probable. 


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 15 Août 2013 à 13:15:11
   Pendant ce temps, le Jaguar longeait la côte de cette île en vitesse réduite à la recherche d'une bonne crique bien protégée du vent d'Est pour mouiller et réparer. Le vent était doux et stable et le ciel s’éclaircissait de mieux en mieux, annonçant un retour probable du soleil.
     L'équipage était aux aguets. Les commentaires allaient bon train quand aux choix du meilleur mouillage. Il avait hâte de poser le pied à terre après les événements qu'il avait dû subir avec cette terrible tempête, que peu d'hommes à bord avaient déjà dû connaitre.

_Et celle-là ? C'est pas une belle crique ça ?
_Mais non. Y a pas d'sable pour accoster en chaloupe !

   Finalement au bout d'un certain temps, l'évidence d'un bon mouillage se présentait enfin au Jaguar.
_Là-bas capitaine ! Une plage au fond de celle-ci, crie soudain un matelot.
Le voilier avançait doucement, timidement, comme s'il ne voulait pas troubler la quiétude de cette nouvelle crique qui s'offrait à lui.

_Elle me parait bien cette crique. Protégée et discrète avec une plage pour accoster,  c'est décidé on va mouiller là. Poste de mouillage ! On va réparer ici !. Belford, je te charge de la manœuvre.
_Bien capitaine !... Étranglez Grand-voile et Misaine, affalez l'Artimon ! Timonier, abat maintenant. Tu te mettras face au vent quand je te le dirai.
   Le Jaguar, après avoir abattu en se retrouvant au grand largue, vire brusquement face au vent. Les voiles faseyent, elles claquent gentiment dans ce petit vent modéré. Le voilier ralenti et fini par s'arrêter. A ce moment l'ancre est larguée. Puis, le Jaguar se met à culer. Il repart lentement en arrière, la chaîne de l'ancre se tend et le navire s’immobilise définitivement au centre de la crique.

  


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: BlackFlint le 16 Août 2013 à 15:09:01
Lenhart se tenait désormais sur le pont de l'Evil Spark, et réfléchissait à la suite des opérations, lorsque la vigie s'écria:

Les navires de derrière ! Ils semblent s'arrêter sur cette île !

Black lui fit un signe et dit à son second, d'un air réjoui:

Bien, voila une bonne nouvelle ! Nous avons l'occasion de prendre une avance décisive sur eux.  Puis il interpella le pilote: Tim ! Contourne-moi cet île, et cap sur le nord !

Ainsi, l'Evil Spark contourna l'île, puis reprit de la vitesse en se dirigeant vers le nord.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 18 Août 2013 à 11:07:14
Quelques jours étaient passés depuis la tempête et les réparations allaient bon train. La coque avait été réparée à plusieurs endroits et un nouveau mat était en cours de construction. L'équipage s'était en partie installé sur la plage, tandis que le capitaine était resté sur le navire. Les réserves d'eau avaient été refaites et les plus aventuriers des marins étaient partis chasser dans la forêt proche.
Le vieil homme ne pouvait s'empêcher de penser aux deux navires qui les suivaient avant la tempête et qui avaient disparus depuis. Ils avaient peut-être coulés ou dérivés, mais un doute subsistait toujours et lui nouait la gorge. Il finit par en parler au capitaine Navarro.

- Cette île est le seul bout de terre qu'on a pu apercevoir dans les environs. Et elle n'a pas l'air d'être immense. Il pointa du doigt le sommet de l'île, une montagne assez basse mais qui offrirait un bon point de vue sur l'île et les eaux alentours. On ferait bien d'envoyer un groupe de matelots là-bas, voir s'ils peuvent apercevoir un des navires à l'horizon ou si on est seul dans ce coin.
Le capitaine approuva l'idée et donna ses ordres pour réunir un groupe de 6 marins qui partirent le lendemain à l'aube en direction du centre de l'île. 


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: scar le 18 Août 2013 à 12:13:17
Alors que deux navires avaient accostés l'île pour y faire des réparations, le ketch de Vimeu se joignit à l'idée.

Dans une petite anse, protégée des vents du nord et de l'est, offrant une petite plage de sable fin et blanc entre deux falaises à nues.

L'équipage pouvait profiter de l'endroit pour réparer les dégats causés par la tempête mais aussi l'affrontement avec le jaguar. Armé d'aiguille et à coup d'épissure le hauban de fortune, endommagé aussi par la tempête, était renforcé pour pouvoir subir de nouveau coup de vent.

Benjamin regardait l'activité à bord, des hommes furent envoyés chercher des sources d'eau fraîche pour remplacer celle gâtée par l'eau de mer infiltrée dans le navire. L'île était petite mais couverte à moitié par une végétation, mélange de celle aride de la savane et celle des forêts plus tempérées. Cela présagé la présence de source d'eau. 


- Faut se méfier des autres navire, si vous me permettez la remarque. Fit Benjamin à l'encontre de Vimeu. On les a vu manœuvrer près de l'île, ils doivent faire la même chose que nous. Ca serait peut être l'occasion de s'occuper du problèmes qu'ils représentent...


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Vimeu le 19 Août 2013 à 16:46:34
C'est tout à fait pertinent Monsieur. Pour cela il faut que nous localisions leur mouillage et leur bivouac à terre.
Casse Trogne et Fend la Pipe!
Oui Capitaine ?!
Casse Trogne prend un homme avec toi et cherche leur mouillage. Fend la Pipe prend également un homme et repère leur bivouac et leurs hommes débarqués à terre. Prudence et discrétion les gars, nous sommes bien trop peu pour supporter des pertes.
Tranche Montagne va organiser la défense de notre Bivouac et avec l'aide de Monsieur nous allons trouver un plan qui permette de retourner la situation à notre avantage


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 23 Août 2013 à 10:49:57
   Depuis que le Jaguar avait mouillé dans sa crique, l'équipage se mobilisait pour les réparations, surtout pour le mât de Misaine dont ses vergues avaient été détruites lors de cette fameuse tempête. Plusieurs équipes étaient descendues à terre. L'une était parti à la chasse, l'autre à la recherche de produits frais et d'eau, la troisième était à la recherche du bois idéale pour les grosses réparations du bord.

Parmi celle-ci il y avait Sullivan O'Connells dit l’écossais. C'est un homme bien bâti, pas très grand, les cheveux plats et roux comparable à des flammes, avec des taches de rousseurs sur le visage. C'est un marin de métier qui a commencé comme mousse durant deux ans sur un navire marchand anglais, puis trois ans sur un corsaire découvrant son talent pour le sabre. Cette période lui a couté un œil. Enfin, s’en suivit quatre ans sur un navire de commerce français qui fût la prise du Jaguar. Il se porta volontaire pour rejoindre l’équipage. Il avait développé un certain malaise mélangé à de la haine vis à vis des anglais. Il ne sait pas nager mais veut bien apprendre que si la mer se transforme en Whisky.

Avec lui était son compagnon inséparable Ulrick Guric surnommé le « boucher ». C’est le maître calfat et charpentier. Il est d'origine germanique. Il est petit mais bien en chair. Son surnom lui vient qu’il s’habille toujours, même au combat, d’un long tablier de cuir plein de sang séché de ses victimes dans le but d'effrayer l'ennemi et qu’il manie la hache comme personne. C’est un bon vivant qui s’entend très bien avec Sullivan l’écossais pour faire des beuveries. C’est à celui qui tuera le plus d’anglais ou boira le plus de Whisky. Lui non plus ne sait pas nager... mais il veut bien apprendre que si l'écossais apprend à nager !

   Tout deux étaient donc parti en vadrouille, dans cette végétation anarchique qu'offrait cette île d'une apparence tranquille, dont les cris des oiseaux exotiques résonnaient loin à leur passage. Ils étaient joyeux  et bruyant,  comme deux enfants insouciants, sans se douter qu'ils pourraient peut-être faire de mauvaises rencontres.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 25 Août 2013 à 10:32:02
Après quelques heures de marche dans la forêt, le groupe arriva au sommet de la colline. L'un d'eux s'empara d'une longue vue et scruta l'horizon. Aucun navire.
Les autres s'étaient tournés dans des directions différentes et observaient l'île. L'île n'était pas très grande et la colline, le seul point élevé de l'île, offrait le meilleur point de vue sur l'ensemble du bout de terre. La forêt avait recouvert tout le territoire, ne laissant qu'une bande de sable sur tout le pourtour de l'île. Le seul bruit audible était celui des vagues venant s'écraser sur des rochers au loin et le cri des oiseaux.
Soudain un marin laissa échapper un juron et pointa du doigt l'autre coté de l'île. Les autres le rejoignirent et le marin à la longue vue s'empressa de regarder au travers. Un mat dépassait au-dessus des arbres. Par prudence, il prolongea son observation sur les autres rives de l'île. Quelques kilomètres plus loin, un deuxième mat apparut.

- Faut prévenir le capitaine. Les deux navires ont survécu à la tempête. Faut les éliminer maintenant ou jamais!
Les 6 hommes repartirent rapidement sur leurs pas, en direction de la plage où était ancré leur navire, lorsqu'ils entendirent des voix quelques parts dans la forêt.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: scar le 25 Août 2013 à 12:06:15
Pendant ce temps les deux groupes envoyés par Vimeu marchaient ensemble dans la végétation. Elle était dense mais dans cet endroit surtout composé de gros buisson et fougères quelques arbres haut par moment.
La progression n'était pas facile mais il préférait ce chemin que la plage à découvert.

En effet arrivé à un relief de falaise les deux groupes se séparèrent, l'un longeant la côte pour chercher des bivouacs l'autre cherchant les hauteurs pour localiser les navires ennemis.

Le hasard fit que le deuxième groupe ne croisa aucun autre quand il arriva sur son point d'observation d'où il put remarquer dans une anse 2 mats se balancer au rythme de la houle.

Benjamin examinait les préparatifs du navire conseillant du mieux qu'il le pouvait; faire une palissade serait un gage de sécurité mais prendrait du temps et des hommes. Pour le moment on descendait les tonneaux d'eau douce gâtée par l'eau de mer, quelque caisses de nourritures et de quoi faire un bivouac. Avec la course à faire avec les 2 navires le capitaine n'aura sans doute pas l'intention de haler le navire pour le mettre sur des  accores; action longue et rendant le navire inoffensive et incapable de prendre la mer rapidement.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 27 Août 2013 à 12:23:33
   Sullivan et Ulrick, poursuivaient leur chemin à la recherche d'un arbre qui ferait leur affaire. Et toujours avec la même innocence et décontraction, ils parlaient, ils rigolaient fort, sans se soucier de qui pourrait les entendre.
_ Hé ! Ici y en a un beau ! L'est à la bonne taille celui-là, on l'prend ?
Ulrick inspecte l'arbre que Sullivan avait trouvé et après une rapide analyse, repart sans dire un mot.
_ Ben quoi ? Qu'est-ce tu lui trouves qui va pas encore ? Ça fait déjà le dixième que tu prends pas !
_ Il est plein d'nœuds. Y cassera au premier pet d'vent. Répond Ulrick à Sullivan.
_ Ouais mais l'bateau y commence à être loin et ça monte de plus en plus ! On va finir par arriver en haut d'cette colline sans rien trouver !
_ On f'ra une pause. Regarde c'que j'ai.
Ulrick sort de sa musette une bouteille de Whisky et la montre fièrement à Sullivan qui n'en croit pas ses yeux.
_ Bonté divine ! Tu l'as eu où celle-là ?
_ Tu d'vineras jamais !
_ Vas-y raconte, tu l'as eu où ?
Sullivan était impatient de savoir le fin mot de l'histoire, d'autant qu'Ulrick se plaisait à faire durer le suspense.
_ Y a deux jours, j'ai surpris Simon à fouiller derrière des tonneaux de poudre. Puis quand il est parti j'suis allé voir.
_ Et t'as trouvé la bouteille ?
_ Ouais, mais le plus drôle c'est qu'hier j'ai appris qu'il l'avait prise à Jim... qui l'avait prise à Marco !
_ Comment tu l'as su ?
_ Parce que Simon est allé voir Jim et que Marco les entendu se disputer pour ça et du coup tout le monde voulait récupérer la bouteille... cette bouteille qu'on va boire à leur santé !
Nos deux compères se regardèrent un court instant plein de complicité, puis d’une seule voix éclatèrent de rire, un rire lourd et bruyant, portant loin autour, qui troubla un instant la quiétude des lieux, tout en se rapprochant de l'endroit où peu de temps avant, était passé une équipe adverse.  


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 02 Septembre 2013 à 17:44:40
Le groupe de marins s'arrêta. Des rires avaient éclaté à quelques pas d'eux. Ils retinrent leurs respirations et attendirent. Les rires provenaient du lieu qu'ils avaient quitté quelques instants plus tôt, portés par le vent et l'écho.
L'homme qui menait le groupe échangea un regard avec les autres et chuchota:

- on ne dirait pas qu'ils sont beaucoup!
- pas moyen de savoir à moins qu'on aille jeter un coup d'oeil
Après un moment de silence et un nouvel éclat de rire au loin, le marin en charge de la troupe hocha la tête au plus petit du groupe, un mousse pas plus agé de 15 ans. Celui ci rebroussa chemin et disparut dans la végétation dense.
Les 5 marins n'eurent pas à attendre très longtemps son retour.

- Deux marins sont en chemin vers le point d'observation, mais j'ai aperçus d'autres hommes là-bas! Je sais pas s'ils sont ensemble.
- Attendons de voir. Nous ne sommes que 6, ça sert à rien de risquer nos vies contre un plus grand groupe.
La troupe se rapprocha silencieusement du sommet, tout en restant dissimulé dans la végétation.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 09 Septembre 2013 à 17:28:06
   Nos deux compères étaient arrivés au sommet de la colline. Ils s’étaient octroyés une pause, toujours bien méritée selon eux, pour déguster tranquillement leur whisky avant de se mettre à l’œuvre. Juste avant d’arriver, ils avaient enfin trouvé leur arbre qui allait bien pour y tailler une nouvelle vergue, en remplacement de celle détruite lors de la tempête, le but de leur sortie en forêt.
 
   Après avoir vidé la moitié de la bouteille, ils se mirent au travail. Pendant leur pause ils n’avaient pas remarqués les mâts des navires,  qui dépassaient de la végétation,  chacun dans des criques différentes et éloignées. Ils ne se doutaient pas non plus que des yeux les observaient, non loin de là, cachés dans les fourrés, les épiant fait et gestes. Ils s’attaquaient à leur besogne plein d’ardeur et d’énergie, plongés dans leur insouciance infantile, pressés d’en finir… et surtout pressés de finir leur whisky avant de redescendre au navire.

Pendant ce temps, plus loin en aval, l’équipe chargée de trouver de l’eau et des produits frais était affairée à remplir des petits fûts de vingt pintes, un peu moins de vingt litres, à une source sortant des rochers et se jetant en une petite cascade dans une marre d’eau claire et limpide.
Soudain le mousse, qui était parti un peu plus loin en reconnaissance, réapparu effrayé et essoufflé devant ses confrères surpris de le voir dans cet état.

_ Hé bé ! Qu’est-ce qui t’arrive ! T’as vu l’diable ? Fait l’un d’eux en le voyant surgir des buissons.
_ Des… des hommes ! J’ai… vu des hommes ! Ils avaient… des mousquets !
_ Calme-toi petit ! T’as vu les nôtres, c’est l’équipe de chasse ! Et où ils étaient d’abord tes gars ?
_ Là-bas ! Le mousse pointe son bras dans la direction, tout en essayant de respirer. Je cherchais des fruits… et j’ai entendu du bruit… et des voix ! Je me suis caché… je les ai vus… passer tout près de moi… Ils parlaient doucement.
_ Ce n’est pas nos chasseurs ! Rétorque un autre. Ils sont à l’opposé et tout là-haut c’est le boucher et l’écossais, on les entend cogner, donc ce n’est pas eux non plus !  L’Espagnol aurait envoyé une autre équipe ? Pourquoi faire ? Tu as entendu ce qu’ils disaient ?
Le mousse reprenait lentement son souffle. Il paniquait moins, rassuré d’être parmi les siens. Ses phrases n’étaient plus hachées et il se lançait dans plus de détails.
_ Ils ne sont pas des nôtres. Je n’en ai reconnu aucun. Puis ils parlaient d’autres navires dans des criques, « qu’il faudrait en profiter » j’ai entendu qu’ils disaient. Puis ils sont partis.
_ Ils étaient combien ?
_ Sais pas, j’ai pas compté, peut-être cinq, ou six, ou sept, j’étais caché !
_ Non d’une pipe en bois ! On n’est pas seul sur cette île, il faut vite prévenir les autres ! Toi, va prévenir les deux là-haut. A cogner comme des sourds ils vont se faire repérer ! Nous on finit de remplir  et on va au bateau donner l’alerte !

Effectivement, le mousse était tombé sur une équipe d’un autre navire qui était différente de celle qui observait, cachée dans les buissons, Sullivan et Ulrick occupés à tailler leur bois. Finalement il y avait beaucoup de monde sur cette île déserte !


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: scar le 09 Septembre 2013 à 20:18:07
Benjamin était descendu à terre. Embarquant difficilement sur la petite embarcation servant à aller à terre, chargée d'hommes et de provisions pour établir un camp à terre.

Benjamin était perplexe quant à l'état du navire, son étanchéité semblait être défectueuse tout comme les pompes. Il était évident que si les pompes pouvaient être réparées dans l'immédiat pour lui l'état de la coque et son avenir étaient bien mystérieuse. Avant de descendre à terre il avait vu le capitaine descendre dans le ventre de son enfant, sans doute pour mieux l'examiner et prendre une décision. 


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: scar le 01 Novembre 2013 à 13:44:17
hrp: comme personne ne va oser commencer le combat je me permet de le faire.

L'équipage commençait à s'occuper de leur tâches respectives quand la calme relatif de la baie fut troublé par une détonation venant de la montagne.

Tout le monde se figea, surpris, une deuxième puis une troisième en réponse. Les hommes s'agitèrent, cherchant leur armes, se cachant derrière l'embarcation ou des tonnelets débarqués pour d'autres. Aucune menace ne semblait arriver, l'attente pourtant courte sembla durer une éternité.

Dans la montagne un combat avait lieux. Il n'y avait plus aucun doute ils n'étaient pas seuls ici.




maintenant vous n'avez plus le choix XD! Imaginez cela comme vous voulez mais la troupe de taranis, de vimeu et d'ambre ont déclaré les hostilités. 


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 03 Novembre 2013 à 09:36:07
Sur le Jaguar, l'activité des réparations battait son plein quand des coups feu se firent entendre à terre du côté de l'équipe de l'eau, justement celle qui avait repérée des intrus.
   A bord c'est le bran-le-bas et la stupéfaction. On ne savait pas à qui on avait affaire. Ces coups de feu étaient maintenant devenus une fusillade. Il fallait intervenir et envoyer du renfort pour aider les copains et savoir ce qu'il se passait.

   Sur place, l'équipe virent arriver en trombe Sullivan et Ulrick, fracassant sur leur passage branches et arbustes en portant leur bois sur l'épaule. Ils fonçaient droit devant comme le ferait une charge de sangliers en fuite.

_ Tirez pas les gars ! Tirez pas c'est nous !
Sullivan qui était devant criait tout ce qu'il pouvait. Le sifflement, suivi des claquements des balles sur les troncs et dans les feuilles alentour était impressionnant. Nos deux compères s'étaient fait prendre en chasse par des inconnus qui leur tiraient dessus.
   Ils arrivèrent enfin à rejoindre l'équipe de l'eau qui les attendait un peu plus bas en alerte. Les balles continuaient de claquer au-dessus des têtes. L'ennemi inconnu était juste derrière eux et la riposte ne se fit pas attendre.

_ Feu ! Feu à volonté, il faut les stopper !
_ Mais sur qui ? On les voit pas !
_ Tire imbécile ! On s'en fiche de pas les voir ! Faut les stopper j'te dis !
Et une fusillade commença. On ne voyait personne dans ce sous-bois dense et les tirs se faisaient au jugé des deux côtés. Quelques ombres furtives apparaissaient de temps en temps derrière des feuillages entre les coups de feu, mais rien d'autre qui pouvait identifier l'agresseur. La situation s'était figée des deux côtés et on se tirait dessus sans savoir sur qui ni quoi on visait.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Ambre le 03 Novembre 2013 à 17:42:03
Le petit groupe était en train de grimper la pente derrière la végétation lorsque les tirs de feu s'étaient fait entendre. Ils s'arrêtèrent brutalement, les yeux rivés vers le sommet d'où provenait les coups. Les deux groupes avaient dû se rencontrer, et ils n'étaient visiblement pas dans le même camp. Deux hommes finirent par apparaitre, courant à toute allure, du bois dans les bras, fuyant visiblement le sommet. Le groupe n'eut pas à attendre longtemps avant que les balles ne viennent siffler à leurs oreilles.
- On bouge!
Le groupe dégringola la pente à toute allure, dans la direction opposée des deux autres hommes afin de rejoindre la plage où était ancré le navire.

Le vieil homme avait relevé la tête au bruit des coups de feu. L'écho les avait fait résonner jusqu'au bas de la montagne. Son front se plissa, tandis que les marins levaient tous la tête en direction du sommet.
- Nous avons donc la réponse à notre question. Nous ne sommes pas seuls.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 27 Novembre 2013 à 16:36:17
   A terre, les hommes continuaient de tirer au hasard dans la végétation, ripostant à un adversaire toujours invisible. Les balles claquaient sur les troncs des arbres et des éclats d’écorce partaient dans tous les sens. Le temps paraissait long et la situation semblait s’être figée.
   Soudain une grosse détonation derrière eux les firent sursauter, suivit du sifflement typique d'un boulet passant juste au-dessus de leur tête et se terminant par une explosion à cinquante ou cent mètres devant eux.

_ Les copains sont fous ! Ils vont nous tuer !
_ T’inquiète pas, c’est sûrement Jim et Simon au canon, sinon l’Espagnol n’aurait pas autorisé à tirer !
_ Comment peuvent-ils deviner notre position ? Ils ne nous v…
L’homme n’a pas le temps de finir sa phrase qu’un deuxième tir venant du Jaguar cloue tout le monde au sol. Cette fois-ci le boulet passa si bas qu’il décapita quelques arbres au-dessus d’eux. L’explosion qui s’en suivit leur envoya même des éclats de branches arrachées.
_ On s’en va ! Repliez-vous ! Tout le monde à la chaloupe !

   Les hommes ne se prièrent pas et se précipitèrent dans les fourrés en dévalant la pente pour rejoindre leur embarcation qui les attendait sur la plage. Ils couraient droit devant eux avec leurs tonnelets plein d’eau potable sous les bras. Ils trébuchaient de temps à autre, récupéraient leur chargement puis repartaient dans une fuite éperdue.  Pendant ce temps, le Jaguar continuait de tirer sur un rythme régulier, toujours qu’un seul tir à la fois. Les boulets passaient de plus en plus haut et les explosions se faisaient plus étouffées.
 
   Puis ils arrivèrent enfin sur la plage complètement épuisés après cette course effrénée dans les bois. Là, ils eurent la bonne surprise de trouver des copains venus garder les embarcations. Deux équipes de cinq marins, armés jusqu’aux dents, étaient arrivées sur la plage pour couvrir leur retraite. Personne n’avait l’air de les avoir suivis. On ne saura pas qui a bien pu leur tirer dessus.

   Entre-temps, nos deux compères Sullivan et Ulrick, avaient rejoint le bord dès le début des hostilités.  Ils ne s’étaient pas arrêtés avec les autres et avaient poursuivis leur chemin, fonçant à travers les buissons avec leur tronc d’arbre sur l’épaule, et c’était eux qui avaient renseignés Jim pour tirer au canon au bon endroit dans la forêt, au jugé sans blesser personne, ce qui est une prouesse digne de lui !
      Jimmy Lorage dit « Jim », il a quitté l’armée pour sa soif de l’or. Il est à moitié sourd et on le dit en partie fou. C’est le maître canonnier, le meilleur de son temps comme disent ses compagnons. Son plus grand exploit est d’avoir démâté un poursuivant un jour de mauvais temps. Son pire exploit, comme il le dit, est d’avoir fait exploser une flûte chargée d’or. Avec Simon l'ancien, le chef de pièce, ils font une équipe redoutable.

  Maintenant que tout le monde est remonté à bord sans casse, à part quelques blessures sans gravités, après le moment de stupéfaction l’heure est à la décision. Le Jaguar n’est plus seul sur l’île et il va falloir changer de stratégie.



Titre: Re : La Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 17 Décembre 2013 à 17:10:53
   le soir venu, une relative tranquillité s'était installée dans la la crique où le Jaguar mouillait. Seul des cris d'animaux nocturnes résonnaient dans la forêt environnante. Ne se sachant plus tout seul sur cette île, le Jaguar avait renforcé sa surveillance. Son équipage pouvait craindre une attaque de nuit venant des autres navires.
   Dans sa cabine, Francesca discutait avec Belford de la situation et de la marche à suivre pour la suite. Marco était là lui aussi.

   Marc Dupoil, dit « Marco ». C'est l'intendant et le quartier maître du navire. C'est un jeune homme, ancien moine dominicain qui, chassé de son ordre après avoir aimé une femme, a accepté de s'engager sur un navire ne sachant rien faire d'autre. C'est lui qui fait la messe et donne aux hommes un coté révolté. Il est aussi l’instituteur en quelque sorte de l’équipage et également l'aide du chirurgien du bord à l'occasion. Il est cultivé, il sait lire et écrire et parle le latin et l'italien.


_ C’est vraiment mal parti cette histoire de « corne » fait Marco en grimaçant . Tout ce qu’on récolte c’est des ennuis. On a déjà eu deux disparus pendant cette tempête qui a bien faillit tous nous avoir. Nos gars se font tirer comme du gibier pendant leurs corvées de ravitaillement.  On est repéré, les hommes craignent une attaque de nuit, nos réparations ne sont pas encore terminées. On a eu de la chance de ne pas avoir plus de blessé ni de mort. Ça va mal finir tout ça !
_ Pour les réparations, il ne reste plus que la vergue volante à installer. Demain en fin de matinée ce sera une affaire réglée explique Berford.  C’est vrai que ça ne tourne pas à notre avantage. Mais si les autres sont là c’est pour réparer eux aussi.  Reste à savoir qui est sur cette île, combien de navire il y a, où ont-ils  mouillé et quand vont-ils repartir ?
_ Franchement Francesca reprend Marco qu’est-ce qu’on a comme information ? Les ragots d’un vieux qui est jalousement gardé par tout l’équipage d’un bateau qui s’empressera de nous semer à la moindre occasion. Une fois qu’ils auront réussi  on sera bon pour rentrer bredouille au port le plus proche. Et qui nous dit que c’est eux qui réparent en ce moment ? Que c’est eux qui nous ont attaqués dans la forêt  aujourd’hui  et pas les autres qu’on a démâté avant la tempête ? Si ça se trouve le Silent Capricorn est déjà parti ou n’a jamais mouillé ici ! Il est peut-être loin à l’heure qu’il est !
_ C’est vrai, il faut reconnaître que c’est un peu léger comme source. Une histoire de trésors raconté par un vieux fou dans une taverne rajoute Belford ! Et pourtant on est plusieurs équipages à y avoir cru au point d’affronter des tempêtes comme on en a rarement eu !
_ Je sais répond Francesca, que voulez-vous qu’on fasse ? Abandonner ? L’équipage ne voudra jamais. Récupérer de gré ou de force le vieux ? Il faudra combattre. Est-ce que ça vaudra le coup de perdre des hommes pour ça ?
_ Organisons un vote demain propose Marco. De cette façon nous pourrons mieux prendre une décision.
_ Bonne idée ! Qu’en penses-tu Francesca ? On propose soit d’abandonner, soit d’attaquer le Silent Capricorn et de prendre le vieux !
_ Pour l’attaquer, il faudra le faire en mer. On va déjà le chercher ici. Si on trouve son mouillage on propose le vote, sinon on laisse tomber. On va déjà soumettre l’idée à tout le monde. Il faudra aussi une trentaine de volontaire pour l’expédition à terre. Elle devra partir dès l’aube, à la fraiche.
_ Je m’occupe de ça lance Belford avec un léger sourire. Toi Marco tu soumettras les propositions aux hommes dès ce soir. Ça leur laissera un peu de temps pour y réfléchir avant de voter… si on vote !

   Ce sera donc l’équipage qui jugera de la poursuite des événements. En attendant, une veille accrue s’organisait sur le pont dans la crainte d’un abordage adverse. La nuit sera longue mais décisive.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 08 Janvier 2014 à 17:38:17
  Le lendemain matin, l’équipage était encore à débattre sur les conséquences d’attaquer le Silent Capricorn pour kidnapper le vieux détenant le secret de cette corne que tout le monde convoite. Le problème c’est que personne ne sait où se trouve le voilier, ni si vraiment il a mouillé dans l’île. De plus deux principales idées s’opposent. Il y a ceux qui veulent l’attaquer au mouillage une fois l’avoir trouvé, et il y a ceux qui préfèrent l’attaquer en haute mer quand il repartira. Une troisième petite minorité souhaitait tout simplement abandonner.

   Parmi un petit groupe en pleine discussion,  il y avait Simon. Simon l'ancien comme on le surnomme. C’est le meilleur chef de pièce. Un peu violent et âgé, c’est un homme replié sur lui-même qui vit dans son passé. Il se vante, à qui veut l’entendre, qu’il a navigué jadis aux côtés de grands pirates comme Scar et Taranis.  Il se dispute souvent avec ses nouveaux confrères qui ne le connaissent pas assez, mais pour les autres c’est un bon camarade. Il sait toujours ce qu’il se passe au fin fond des Caraïbes. Il est au courant de tous les potins et ragots que l’on pourrait trouver dans les tavernes et tout le monde se demande comment il fait, car on le voit rarement sortir pendant les escales.

   Simon ne discutait pas mais écoutait avec attention. Il prit soudain la parole et ce qu’il révéla surpris tout le monde autour de lui.

_ Moi je sais où elle se trouve votre corne dit-il en toute décontraction.
_ Qu’est-ce que tu racontes ? Tu sais où est la corne ?
_ Ouais, et d’abord c’est pas une corne.
_ C’est quoi alors si c’est pas une corne ?
_ C’est une cascade qui sort d’une falaise.
_ Et où elle est ta cascade qui sort d’une falaise ?
Ses compagnons étaient septiques. Il y avait même de la moquerie dans leurs questions. Mais Simon continuait à donner des détails qui les intriguaient de plus en plus. L’intérêt grandissait au fur et à mesure qu’il parlait.
_ Mais pourquoi tu ne l’as pas dit plus tôt ?
_ Ben personne me l’a demandé !
_ Et tu tiens ça d’où ? Qui t’en a parlé ?
_ C’est l’indien.
_ L’indien ? Jaguar courant ?
_ Ouais lui.

   Jaguar courant, ou  Mictlantecuhtli, était un indien originaire d’une tribu de Mosquitos à l’époque de Bélénos l’ancien capitaine, quand Francesca n’était encore qu’un second. Son surnom indien inspira celui du bateau. C’était un gabier grand et fort et d’une incroyable agilité malgré sa corpulence imposante. Insensible au vertige, il se déplaçait dans la mâture comme personne. Au sol il pouvait courir si vite et sans bruit qu’on ne le voyait pas passer, d’où son surnom. C’était un homme apprécié de ses compagnons. On disait qu’il portait chance quand on était avec lui. Il aimait la nature et n’aurait pas fait de mal à une mouche, mais il restait sans pitié dans les combats. C’était le meilleur ami de Bélénos . Ils furent tous les deux débarqués pour cause de blessure après la bataille de La Tortue contre les espagnols.


Titre: Re : la Quête de la Corne d'Abondance (suite)
Posté par: Taranis le 10 Mars 2014 à 13:53:12
   La rumeur que Simon connaissait la “Corne d’abondance” et son emplacement fit le tour du bateau en un rien de temps. Du coup le débat n’était plus le même. Il fallait décider si on restait à suivre le Silent Capricorn, à condition de le retrouver, ou de tout laisser derrière et de partir chercher cette corne. Il n’était même plus question de kidnapper le vieux.

   Simon, quand à lui, jubilait de l'intérêt qu’on lui portait soudain. Après le moment de stupéfaction suite à ses révélations, avec son lot de reproche de ne pas l’avoir dit plus tôt, il était devenu le sauveur d’une situation en perte de contrôle. Le Jaguar avait réchappé de justesse à une tempête d’une rare violence. Ensuite son équipage s’était fait attaquer à terre pendant ses réparations, et au final il avait perdu la trace de cette corne en s’abritant dans une île déserte qui finalement de l’était pas. Il y avait là de quoi douter sur la suite des évènements.

   La décision de quitter les lieux et de partir au crépuscule fut prise, pratiquement à l’unanimité, en milieu de l’après-midi. Le gros des réparations étaient fini. Il ne restait que des détails qu’on pouvait terminer en mer. L’agitation à bord était à son comble. Les préparatifs allaient bon train, tout le monde avait hâte de partir. Le moral des hommes était gonflé à bloc et Simon y était pour quelque chose. Il le savait et en profitait bien. Tout le monde était aux petits soins avec lui, même Francesca lui avait offert une bouteille de rhum de sa réserve, à condition de ne pas la vider d’un seul trait !

   La lumière descendait au fur et à mesure que le grand astre du jour glissait lentement derrière l’horizon. C’était un magnifique couché de soleil. Il arrosait de ses nuances oranges et rouges toute une partie d’un ciel sans nuage, comme une explosion de lumière. Il était dans l’axe même de la petite crique où le Jaguar s’était reposé et d’où il allait maintenant partir. Poussé par une brise légère, le bateau se mit en mouvement. Il sortir tranquillement, silencieux, avec toute la majesté de sa splendeur, vers l’ouest. Sa silhouette s’éloignait en ombre chinoise devant un crépuscule qui laissait lentement la nuit s'installer où les premières étoiles apparaissaient déjà. Les hommes étaient fière de lui. Il allait encore les emmener à l’aventure pleine de richesse et d’espoir, tout ce dont un mortel ici-bas rêve ou rêverait d’avoir.