08 Août 2022 à 11:41:29 Cacher ou afficher l'entête.
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Réorganisation de la carte
recherche forum pirate  
Accueil jeu :: Accueil Forum :: Aide :: Rechercher :: Identifiez-vous :: Inscrivez-vous
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: L'appel de la mer (la suite de la suite!)  (Lu 4627 fois)
intheway
Messages:
Invité

« le: 25 Février 2011 à 16:51:15 »

http://forum.ageofseadogs.com/index.php/topic,3072.new.html#new

L'homme cria et deux autres membres de l'équipage arrivèrent. Ils se concertèrent et après s'être éclipsés dans les sous-bois, ils revinrent avec une sorte de vague civière improvisée. Ils emmenèrent Henri au campement et lui donnèrent de l'eau. Ils étaient apparemment les seuls rescapés et avaient réussi à sauver du naufrage quelques vivres et outils utiles pour survivre dans un environnement hostile. Le soir tomba et Henri s'endormit.
Le lendemain en se réveillant il constata que les hommes l'avaient veillé et lui tendait un bout de ce qui ressemblait à un rongeur. Puis le repas fini, deux des hommes partirent dans la forêt, vraisemblablement pour chasser; la journée s'écoula sans qu'il ne se passe rien d'extraordinaire. Une semaine entière se passa. Au matin du neuvième jour, un des hommes arriva essoufflé en criant:

A sail! A sail! I and I a save man!
Les hommes s'empressèrent de faire un feu de bois vert sur la plage...
Journalisée
intheway
Messages:
Invité

« Répondre #1 le: 01 Mars 2011 à 21:26:28 »

Le navire approchait, puis nous pûmes distinguer une deuxième voile juste derrière la première. Cinq heures plus tard, on distinguait la coque, puis enfin les navires arrivèrent. Ils jetèrent l'ancre, c'était deux magnifiques frégates de 36 canons, aux lignes fines. Elles arboraient pavillon français. De la première, on mit un canot à l'eau. Quand le canot toucha terre, l'officier qui était dedans descendit, escorté par 4 fusiliers marins. C'était donc deux frégates de la Royale, que faisaient-ils ici, nous l'ignorions. L'officier s'approcha des hommes
-Qui êtes vous? Que faites vous ici? demanda-t-il.
Les autres ne savaient apparemment pas parler le français et me pointèrent du doigt.
-Alors, répondez monsieur! m'ordonna-t-il
-Nous sommes des marchands qui avons fait naufrage. Je vous en prie monsieur, emmenez nous, nous sommes bloqués sur cette île depuis plus d'une semaine et je suis blessé. Lui répondis-je
-Je ne suis pas certain que cela soit prudent, je vais aller en parler au capitaine.
Et il s'éloigna, les fusiliers gardant ses arrières. Le canot partit, les fusiliers nous tenaient toujours en joue...
Journalisée
intheway
Messages:
Invité

« Répondre #2 le: 15 Mars 2011 à 00:08:50 »

Le canot aborda la frégate par bâbord et l'officier grimpa le flanc du navire. Quelques minutes plus tard, Henri entendit des hurlements, une grande agitation devait avoir lieu sur la frégate. Puis un officier, apparemment un autre, descendit dans le canot. De la même façon, le canot s'approcha de la plage, les matelots le halèrent et l'officier vint nous voir:
-Veuillez excuser mon collègue pour sa méfiance, nous allons vous embarquer à bord. Nous vous débarquerons dès que nous ferons escale.
-Merci beaucoup de votre générosité, lui répondit Henri.
Puis les matelots déposèrent la civière avec Henri dessus dans le fond du canot, et ayant embarqué les trois autres hommes, le canot reparti. Hisser Henri à bord de la frégate fut une tâche aisée pour les matelots qui semblaient tous naviguer depuis longtemps; ils étaient aidé en plus par la quasi absence de vagues et le faible vent.
Henri monté, le capitaine lui adressa la parole:

-Bonjour monsieur, bienvenue à bord de l'Alizé, je suis le capitaine Du Florieux. Je vais vous faire descendre à l'infirmerie, notre chirurgien est très compétent et je ne doute pas que vous serez bientôt sur pied.
-Je vous remercie de votre sollicitude, capitaine, je m'appelle Henri Hoengolveendendegar. Excusez moi mais au risque d'être indiscret, puis-je vous demander votre destination?
-Eh bien, nous allons à Port-au-Prince, nous pourrons vous débarquer là bas, mais en attendant je vais inscrire votre nom et celui de vos compagnons sur le livre de bord, comme vous pouvez le constater je suis un peu à court d'hommes. puis sur un autre ton il s'adressa à ses hommes, sa voix était forte et semblait habituée à donner des ordres pendant d'incessantes canonnades: Descendez-le à l'infirmerie et doucement; et prenez les noms des autres. Monsieur Graudet, prenez un canot et aller faire aiguade, et vivement, je veux être reparti au plus tard à l'étale du soir.
Sa consœur fit de même et Henri disparut dans le navire sombre.
Journalisée
intheway
Messages:
Invité

« Répondre #3 le: 15 Mars 2011 à 22:59:04 »

hrp suite: http://forum.ageofseadogs.com/index.php/topic,3072.0.html
Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

forum pirates rpg Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006, Simple Machines
** Respectez la charte **
Page générée en 0.22 secondes avec 20 requêtes.