23 Mai 2022 à 16:34:30 Cacher ou afficher l'entête.
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Réorganisation de la carte
recherche forum pirate  
Accueil jeu :: Accueil Forum :: Aide :: Rechercher :: Identifiez-vous :: Inscrivez-vous
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: noeud et gréément  (Lu 11366 fois)
Black
Messages:
Invité

« le: 10 Avril 2008 à 15:21:19 »

Calepage des haubans :
Les haubans sont les cordages qui tiennent le mât par ses côtés.
Les haubans sont par paire, un cou à babord, un coup à tribord, et ainsi de suite. Autrement dit, un haubans par de babord, passe autour du mât le calepage, avant de revenir à tribord.

Porte haubans :
Le porte haubans et l'espèce de planche séparant les cap de mouton (voir ci-après) de la lisse, ou de la coque.


Cap de mouton :
Les caps de mouton servent à tenir les haubans. Il y en a 2 par haubans. Ce sont en fait de grosses poulies.

Haubans de hunes :
Ces haubans partent de la hunes et montent jusqu'en haut de mât. Ils sont également tendu par des caps de moutons, plus petit. La seul différence avec les bas haubans (ceux qui sont rataché aux porte haubans près de la lisse), c'est que les estropes sont relier au bas haubans qui lui fait fasse, comme on voit ci-dessous :


Drisse de mât :
Les drisses servent à hisser quelque chose, que ceux soit un pavillon, ou un mât. Ici, la corne (ceux qui tiens la brigantine par le haut).
Celle-ci est maintenus au mât par un collier de racage. Sous la hune du mât d'artimon, une poulie ratachant la hune à la corne. Ces par là que passe la drisse. Elle part de la poulie, passe par la corne, passe dans la poulie, avant de redescendre au pied du mât. Ainso, si on tir sur cette drisse, la corne monte. A l'inverse, si on donne du mou à cette drisse, la corne redescend. Pour ferler la corne, on laisse descendre la corne.


Palan d'étarquage :
Cette drisse particulière sert à relevé l'extémité de la corne. Un cordage part du mât supérieur, passe par une pouli fixé à la corne. Elle repasse dans une poulie fixé à la hune, avant de repasser dans une autre poulie fixé à la corne, plus basse que la précédente. Le cordage repasse à nouveau dans la poulie relié à la hune (il s'agit d'une poulie double), avant de retourné au pied du mât, en faisant office de drisse, il s'agit de la drisse de pic.. Border la brigantine revient à tirer sur la drisse de pic.


Drisse de vergue :
Afin de monter ou descendre une vergue, on utilise un système de poulie avec une drisse. La drisse et attaché à la vergu en deux points. Ces deux bout de cordage se rassemble pour ne fair qu'un. Ce cordage passe dans un système de palan avant de revenir au pied du mât. /!\Ce système ne marche que pour les voile basse, pour les autre voile, on trouve un autre système de drisse/!\.


Palan d'écoute de bôme :
La bôme tiens la brigantine par le bas. Elle est relié au mât par un vit-de-mulet et est orienté par 2 palans. Un de chaque côte. L'orientation s'effectue depuis le mât d'artimon.

« Dernière édition: 16 Avril 2008 à 14:03:22 par Black »
Journalisée
Black
Messages:
Invité

« Répondre #1 le: 10 Avril 2008 à 16:10:28 »

Cabillot :
Avant de définir ce qu'est un cabillot, je vais parler du ratelier. Le ratelier, c'est comme les porte haubans. Une planche horizontale le long du bastingage, côté interrieur. C'est ici que l'on fixe les écoutes bordant les voile. Afin de tenir les écoute, un petit baton traverse le ratelier ; le cabillot. On enroule l'écouted'une certaine manière et le tour est joué.
Voici comment attaché une écoute autour d'un cabillot, soit formé une écoutille.

Comme quoi cela est simple. Une fois cela terminé, il sufit d'enrouler en grande boucle le surplus de cordage autour du cabillot.

Collier de racage :
Les colliers de racage servent à attacher 2 axe entre eux. On les utilise pour fixer la vergue au mât, ou la corne au mât.


Ralingue :Les ralingues sont des cordages collés à la voile en haut et en bas, le long de celle-ci, afin de la renforcer. L'écoute est le prolongement de la ralingue.

Tranfilage :
Le tranflilage consiste à accrochet la voile à la vergue, par l'intermédiaire de la ralingue. Il s'agit en fait d'un cordage reliant la voile à la vergue.


L'étalingure :
Jusqu'en 1820, le câble reliant l'ancre au navire était un cordage en chanve, pas une chaîne. L'étalingure est le noeud qui permet de tenir l'ancre.
Une petite astuce authentique. Quand un navire avait jeté l'ancre et qu'il devait partir rapidement, au lieu de lever l'ancre, ils y accrochaient une boué en liège afin de venir la reprendre plus tard.

Gréément des canons :
Le principale cordage des canon était la brague. C'était un gros câble reliant le canon à la coque, ou la muraille comme on dit dans l'argot nautique. La brague retenait le canon à 30 cm du sabord, lors d'un tir.
Afin de recharger, les servant de canon détachait la brague et tirai sur le palan de retraite. Ainsi le canon reculait afin de pouvoir être rechargé.
Pour tirer, il tirai sur les palan de manoeuvre afin de passer le canon par le sabord, rattacher la brague avant de tirer.

sur le dessin il s'agit d'une brague francaise, les bragues anglais passaient par le cul du canon et s'enroulaient autour de la boule à l'arrière

Pavillon :
Le drapeau, pavillon ou flamme son fixé sur des drisse.


sources : http://pagesperso-orange.fr/maquettes.ge/noeuds.htm


« Dernière édition: 11 Avril 2008 à 18:48:21 par scar »
Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

forum pirates rpg Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006, Simple Machines
** Respectez la charte **
Page générée en 0.175 secondes avec 20 requêtes.