06 Décembre 2022 à 08:06:58 Cacher ou afficher l'entête.
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Réorganisation de la carte
recherche forum pirate  
Accueil jeu :: Accueil Forum :: Aide :: Rechercher :: Identifiez-vous :: Inscrivez-vous
Pages: 1 2 3 [4] 5
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: la Quête de la Corne d'Abondance (suite)  (Lu 68778 fois)
Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #45 le: 05 Février 2013 à 12:16:06 »

   Pendant que des équipages se chamaillaient pour des carabistouilles, d'autres comme sur le Jaguar, une goélette à hunier commandée par le pirate "l'Espagnol", s’occupaient à remettre en état le bateau après cette terrible tempête de la nuit dernière. Les dégâts étaient importants sur le pont et dans les cales où une partie de la cargaison s'était détruite en rompant ses liens. La mer s'était calmée mais il restait une houle résiduelle et le temps restait couvert avec un vent établi.
 
   La situation n'était pas enviable. Le Jaguar avait dérivé pendant la nuit en se mettant en fuite et se retrouvait seul perdu en mer sans plus aucun repaire. Les autres navires avaient disparus et la quête de ce mystérieux trésors parlant d'une corne était compromise. Il fallait rejoindre la terre quelque part pour réparer ce qui n'était pas réparable en mer, en l'occurrence les huniers fixe et volant qui, s'étant arrachés,  avaient failli faire chavirer le voilier.

   C'est ainsi que les heures passèrent les unes après les autres, sans autre objectif que de panser les plaies du bateau et de son équipage, quand soudain en fin d'après-midi du haut de la vigie...

_ Voile ! Voile sur bâbord arrière ! 
Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
Vimeu
Messages: 942

*****
voyageur des mers
Homme libre, toujours tu chériras La Mer.


Karma: 72
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #46 le: 05 Février 2013 à 13:05:40 »

Tranche Montagne regarde comment est l'intérieur du bateau
Oui Capitaine
Il revint une demi heure après :
Le coq signale que la moitié des vivres sont tombées dans l'eau, Fend la pipe signale qu'une partie de notre poudre a été mouillée, 2 futs d'eau douce se sont brisés
Terre droit devant!
Et l'autre navire ?
Il est passé à tribord de l'ile et maintenant je ne le vois plus!
Journalisée

Une nation qui ne maîtrise pas les Mers ne peut gagner sur terre. Richelieu
BlackFlint
Messages: 1600

Modérateur Global
*****
homme de la mer
Yo-Ho-Ho a bottle of Rhum !


Karma: 50
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #47 le: 06 Février 2013 à 20:47:05 »

Lenhart Flint s'éloignait à bord de la chaloupe en compagnie de son homme:

Denzel...tu aurais dû rester à bord. Je te rappelle que tu es mon second, et que durant mon absence...

...Je dois rester à bord ! Je sais ! Mais cela faisait assez longtemps que tu étais parti et apparemment tu avais besoin d'aide. J'ai l'impression que ça s'est mal passé à en voir ton dos.

Denzel Oakman était le second de Black. Il était métisse et portait par ce temps couvert un Blouson de cuir.

Black lui répondit:

Effectivement c'est le moins qu'on puisse dire. Ils n'ont pas voulu m'écouter. Au lieu de ça ils ont décider de me fouetter. Et ils vont payer pour cet affront. En même temps...il est vrai que mon approche n'a pas été des plus subtile...


Ah oui ? répondit Denzel, amusé. Qu'est-ce que tu as fait ?

Je me suis infiltré dans la cabine du capitaine. Il n'a pas apprécié.

Denzel éclata de rire, avant de demander:

Et concernant la corne, ils t'ont dit quelque chose ?

Non, ils n'ont pas eu le temps. Ils m'ont fouetté dès qu'ils m'ont trouvé. Mais ils la cherchent aussi, c'est certain. Ce qui est sûr c'est que nous avons une longueur de plus qu'eux. Et nous savons où nous allons. Leur direction est approximative. Je crois que quelqu'un leur indique la direction au fur et à mesure qu'ils avancent.

Ils arrivèrent alors au pied, pour ainsi dire, de l' Evil Spark, leur navire, qui jusque là avait été caché par le brouillard, et Black de crier:

Vous autres ! Envoyez les grappins !

Deux matelots s’exécutèrent et remontèrent la chaloupe. Denzel et Lenhart descendirent sur le navire.
« Dernière édition: 06 Février 2013 à 20:50:45 par BlackFlint »
Journalisée

Présent depuis 2006

Une petite fille fugitive remplace une goule en direction d'une tombe, on en a fait des poèmes.
http://www.cfsl.net/poule-de-cristal/#

Chien de mer de Nassau
alexislaurent
Messages: 1215

Français
****
homme de la mer
L'union fait la force... mais pas sans le rhum :p


Karma: 50
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil WWW
« Répondre #48 le: 06 Février 2013 à 21:17:56 »

Navarro regardait les deux inconnus, se posait quelques questions en posant délicatement son somptueux gobelet doré puis leur engageait la conversation :

"Bien messieurs, excusez le comportement de ce nouveau mousse, il va de suite être prit en charge par mon équipage ,dit-il en faisant un clin d'oeil et posant sa chope. Bienvenue à bord du Silent capricorn, quel beau vent vous amène? J'espère que vous n'avez pas eu à subir la tempête qui a ...."

Le capitaine fut interrompu par l'entrée propice de son quartier maître, lui annonçant "un gros problème sur le pont".
Le Hollandais accourra de suite à l'extérieur et vit le corps d'un de ses plus jeunes matelots joncher sur les planches en bois, couteau planté entre les deux yeux...


"Capitaine, il l'a tué!"
"Cap'taine, il a fuit !"
"Il a tué Pierrick!"
"Capitaine , on a rien put faire il..."
"Attaquons le !!! "
"A la chasse!"

Tous les marins furent...   emplis de colère , criaient , on ne comprenait plus un mot , mais Navarro prit ses dispositions :

"Fermez la !!! On ne s'entend plus par ici !!! Tous à vos postes et que sa saute , on ira pêcher ce vaurien après avoir atteint notre but ! On a le nom de ce serpent des mers et on s'en chargera plus tard.
Vous, Ferrota et Glize , occupez vous de Pierrick , emmenez le sur la table du médecin."

...Puis tout le monde se remit à ses tâches , le navire reprit de la vitesse et se mit à longer les côte encore trop hautes de l'île, perdant de vue le seul navire qu'ils avaient repéré depuis la fin de la tempête.
Cette île est apparement immense
Journalisée

Compagnie des pirates des 7 mers forever

Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #49 le: 09 Février 2013 à 12:14:04 »

Sur le Jaguar tout le monde cherchait à savoir ce que pouvait bien être cette voile au loin, signalée un peu plus tôt par la vigie.
_ Alors cette voile, qu'est-ce que c'est ? Demande Francesca l'Espagnol à celle-ci.
_ Impossible de voir pour l'instant capitaine ! Elle est encore trop loin et on dirait qu'elle s'éloigne maintenant !
_ On devrait laisser tomber, glisse subreptiquement Belford le second à Francesca. On n'est pas de taille à combattre. Il nous faut réparer les huniers à terre avant toute chose. Nous ne savons pas sur qui nous pourrions tomber.
_ Tu as raison. Poursuivons notre route, c'est plus prudent. Il y a une île quelque part devant nous, nous allons bien finir par la trouver !
_ D'après mon estime nous devrions déjà la voir. Je crains qu'on ait dérivé bien plus au sud.
_ Et bien espérons la trouver avant la nuit. Sinon nous risquerions de la rater... ou pire de taper sur les cailloux avec ce temps couvert qui cachera la lune !
_ Je crois qu'on peut dire adieu à cette mystérieuse corne.
_ C'est mal parti en effet. Mais les autres navires, s'ils n'ont pas sombré,  devront eux aussi réparer et avec un peu de chance ils devront le faire à terre. Donc tout n'est pas perdu !
_ Souhaitons que tu dises vrai l'Espagnol... Souhaitons-le !

Ainsi le Jaguar laissa partir cette voile inconnue et continua sa route au hasard pour trouver cette terre devant eux qui s'éternise à apparaître.
Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
Vimeu
Messages: 942

*****
voyageur des mers
Homme libre, toujours tu chériras La Mer.


Karma: 72
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #50 le: 09 Février 2013 à 16:50:36 »

Terre droit devant !
Tu ne vois toujours pas le navire ?
Non Capitaine toujours pas !
Cap sur cette ile
Journalisée

Une nation qui ne maîtrise pas les Mers ne peut gagner sur terre. Richelieu
Ambre
Messages: 1125

Modérateur Global
*****
homme de la mer

Karma: 99
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #51 le: 10 Février 2013 à 12:12:16 »

Après avoir longé les côtes de l'île pendant quelques temps, une crique apparut enfin, une plage se dessinant au fond.
Les ordres furent donnés et le bateau s'engouffra entre les côtes. Le navire s'ancra dans les eaux profondes de la crique et un canot fut mis à l'eau avec quelques marins à son bord afin de vérifier que les environs ne présentaient pas de danger. Une forêt s'étendait dans les hauteurs surplombant la plage vide.
Le vieillard accoudé au bastingage suivait du regard la progression du petit groupe de 4 hommes entassés dans le canot. Ils mirent enfin pied à terre et se divisèrent en deux groupes qui partirent dans deux directions opposées, l'un restant sur la plage, l'autre s'engouffrant dans la forêt. Il ne restait plus qu'à attendre leur retour.
Le vieillard grommela et repensa à la scène qui s'était déroulée un peu plus tôt. Il se demandait encore comment cet homme était apparut sur le bateau, mais surtout, comment avait-il pu arriver en canot après la tempête qu'ils avaient du traverser.

* Il venait peut-être des environs, comme de cette île par exemple...non...pas possible. Il n'aurait pas pu savoir pour la corne, ni qu'on allait passer par là* pensa le vieil homme dont le visage s'assombrit *un navire. Il devait lui aussi nous suivre depuis le port.* Il ravala un juron.
Les marins réapparurent et remirent la chaloupe à la mer avant de ramer en direction du navire. L'un d'entre eux grimpa rapidement sur le bateau et s'adressa au second.

- Pas une âme qui vive dans le coin. Y'a quantité de bois pour les réparations, on a même trouvé une source d'eau douce un peu plus loin dans la forêt.
Le second hocha la tête et donna ses ordres, avant de se diriger vers la cabine du capitaine, suivit par le vieil homme. Navarro était retourné auprès des deux inconnus dans sa cabine. *Il faut que je lui dise de se dépêcher pour les réparations. Plus vite on sera parti, plus facilement on pourra semer tous ces vauriens qui nous suivent*.
« Dernière édition: 10 Février 2013 à 12:15:18 par Ambre »
Journalisée

Modératrice du fofo
Si vous avez des questions, n'hésitez pas!

- LDM -
Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #52 le: 22 Février 2013 à 13:23:46 »

   Bien plus tard, la nuit étant tombée depuis longtemps déjà, le voilier avançait tranquillement au prés bon plein, bâbord amure, sous une brise légère et constante. Il était deux heures du matin, la nuit était noire et dense. La lune était masquée par un ciel couvert depuis la fameuse tempête d'avant-hier.

   Le vent avait subitement diminué depuis une demi-heure environ et la houle avait pratiquement disparue. Deux hommes de veille étaient sur le pont avant. Ils écoutaient, plus qu'ils ne voyaient, tous les bruits pouvant être suspects et cherchaient à les identifier pour déceler un éventuel danger dans ce noir absolu.

_ T'és, t'as entendu ? C'était un gros celui-là ! A ton avis c'était quoi comme poisson ?
_ Sais pas, p't-être un requin.
_ Eh encore un ! On s'f'rait une bonne pêche par ici si on avait des lignes !
_ Ouais mais... On dirait plutôt comme un... Par tous les diables ! Des ressacs ! Récifs droit devant !
L'alerte est donnée. Belford, qui était de quart et avait renforcé l'équipage par prudence, prend les choses en mains rapidement pour éviter le désastre.
_ Abattez ! Abattez vite ! Choquez tout !
Le fait d'abattre, le voilier s'écarte du vent en virant et les voiles choquées ralentissent sa vitesse rapidement. Les ressacs se font entendre de plus belle mais sur bâbord maintenant. Le naufrage fût évité de justesse !

   Le bateau étant maintenant au grand largue, la brise regonfle les voiles et le navire reprend de la vitesse. Belford décide d'empanner pour changer d'amure et s'écarter au mieux des récifs. Ils sont toujours invisibles, mais leur ressac permet de les localiser au bruit. Entre-temps Francesca, réveillé par toutes ces manoeuvres, était allé aux nouvelles en montant sur le pont.

_ Ca y est on l'a enfin trouvé cette fichu île !
_ Oui et on a bien failli y être pour longtemps ! Répond Belford à Francesca. J'ai viré de bord pour m'écarter mais que fait-on maintenant ?
_ Le jour va se lever dans moins de deux heures. A cette allure nous allons trop vite. Mets le bateau au près serré cette fois-ci en gardant cette amure... Et nous y verrons plus clair quand il fera jour ! Fait l'Espagnol en souriant.
_ Je ne te le fait pas dire capitaine ! Lance Belford avec ce même sourire. Bon je m'occupe de la manoeuvre.

  Ce que craignait Francesca avait failli arriver; un naufrage. Mais grâce à la vigilance des marins et à leur compétence, le pire avait été évité. Le Jaguar peut être rassuré, son équipage veille sur lui.
« Dernière édition: 22 Février 2013 à 13:28:33 par Taranis »
Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
scar
Messages: 9211

modérateur à la retaite
******
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 261
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #53 le: 14 Août 2013 à 17:00:02 »

La tempête avait été puissante, Benjamin ne se souvenait pas d'avoir connu une telle fureur sur les mers.
C'est dans l'entrepont principalement qu'il passa le mauvais temps; l'impression d'être dans un cercueil géant, du bois partout autour de lui, grinçant et gémissant à chaque chaque cognant contre l'étrave ou les bordés selon l'adresse du barreur.

Ce n'est pas sans honte qu'il vomit plusieurs fois, remontant avec difficulté sur le tillac pour profiter d'un air frai, le vent balayant son visage comme le pont du navire, tout autant que la mer s'en chargeait.

Après avoir vomit tout ce que son estomac avait la chance fut que le temps devint plus clément. Le navire avait subit de lourd dommage sur sa proue et le pont mais rien de trop grave.

Entre deux vomissements Benjamin avait eut le temps de réfléchir, comment tirer son épingle du jeu? L'idée lui en fit même oublier la tempête et il n'attendait que les éléments ne se calment pour en discuter avec le capitaine. Le temps était venu.

Benjamin remonta sur le pont, respirant à plein poumons l'air marins, le ciel était encore chargé de nuage mais d'une teinte clair vidé de toute leur colères. Sur l'horizon se dessinait une île.
Le vieil anglais s'informa des intentions du capitaine quant à l'île et de savoir s'ils avaient perdu la trace de leur proie. L'idée était plus que probable. 
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #54 le: 15 Août 2013 à 13:15:11 »

   Pendant ce temps, le Jaguar longeait la côte de cette île en vitesse réduite à la recherche d'une bonne crique bien protégée du vent d'Est pour mouiller et réparer. Le vent était doux et stable et le ciel s’éclaircissait de mieux en mieux, annonçant un retour probable du soleil.
     L'équipage était aux aguets. Les commentaires allaient bon train quand aux choix du meilleur mouillage. Il avait hâte de poser le pied à terre après les événements qu'il avait dû subir avec cette terrible tempête, que peu d'hommes à bord avaient déjà dû connaitre.

_Et celle-là ? C'est pas une belle crique ça ?
_Mais non. Y a pas d'sable pour accoster en chaloupe !

   Finalement au bout d'un certain temps, l'évidence d'un bon mouillage se présentait enfin au Jaguar.
_Là-bas capitaine ! Une plage au fond de celle-ci, crie soudain un matelot.
Le voilier avançait doucement, timidement, comme s'il ne voulait pas troubler la quiétude de cette nouvelle crique qui s'offrait à lui.

_Elle me parait bien cette crique. Protégée et discrète avec une plage pour accoster,  c'est décidé on va mouiller là. Poste de mouillage ! On va réparer ici !. Belford, je te charge de la manœuvre.
_Bien capitaine !... Étranglez Grand-voile et Misaine, affalez l'Artimon ! Timonier, abat maintenant. Tu te mettras face au vent quand je te le dirai.
   Le Jaguar, après avoir abattu en se retrouvant au grand largue, vire brusquement face au vent. Les voiles faseyent, elles claquent gentiment dans ce petit vent modéré. Le voilier ralenti et fini par s'arrêter. A ce moment l'ancre est larguée. Puis, le Jaguar se met à culer. Il repart lentement en arrière, la chaîne de l'ancre se tend et le navire s’immobilise définitivement au centre de la crique.

  
« Dernière édition: 15 Août 2013 à 16:20:11 par Taranis »
Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
BlackFlint
Messages: 1600

Modérateur Global
*****
homme de la mer
Yo-Ho-Ho a bottle of Rhum !


Karma: 50
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #55 le: 16 Août 2013 à 15:09:01 »

Lenhart se tenait désormais sur le pont de l'Evil Spark, et réfléchissait à la suite des opérations, lorsque la vigie s'écria:

Les navires de derrière ! Ils semblent s'arrêter sur cette île !

Black lui fit un signe et dit à son second, d'un air réjoui:

Bien, voila une bonne nouvelle ! Nous avons l'occasion de prendre une avance décisive sur eux. Puis il interpella le pilote: Tim ! Contourne-moi cet île, et cap sur le nord !

Ainsi, l'Evil Spark contourna l'île, puis reprit de la vitesse en se dirigeant vers le nord.
Journalisée

Présent depuis 2006

Une petite fille fugitive remplace une goule en direction d'une tombe, on en a fait des poèmes.
http://www.cfsl.net/poule-de-cristal/#

Chien de mer de Nassau
Ambre
Messages: 1125

Modérateur Global
*****
homme de la mer

Karma: 99
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #56 le: 18 Août 2013 à 11:07:14 »

Quelques jours étaient passés depuis la tempête et les réparations allaient bon train. La coque avait été réparée à plusieurs endroits et un nouveau mat était en cours de construction. L'équipage s'était en partie installé sur la plage, tandis que le capitaine était resté sur le navire. Les réserves d'eau avaient été refaites et les plus aventuriers des marins étaient partis chasser dans la forêt proche.
Le vieil homme ne pouvait s'empêcher de penser aux deux navires qui les suivaient avant la tempête et qui avaient disparus depuis. Ils avaient peut-être coulés ou dérivés, mais un doute subsistait toujours et lui nouait la gorge. Il finit par en parler au capitaine Navarro.

- Cette île est le seul bout de terre qu'on a pu apercevoir dans les environs. Et elle n'a pas l'air d'être immense. Il pointa du doigt le sommet de l'île, une montagne assez basse mais qui offrirait un bon point de vue sur l'île et les eaux alentours. On ferait bien d'envoyer un groupe de matelots là-bas, voir s'ils peuvent apercevoir un des navires à l'horizon ou si on est seul dans ce coin.
Le capitaine approuva l'idée et donna ses ordres pour réunir un groupe de 6 marins qui partirent le lendemain à l'aube en direction du centre de l'île. 
Journalisée

Modératrice du fofo
Si vous avez des questions, n'hésitez pas!

- LDM -
scar
Messages: 9211

modérateur à la retaite
******
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 261
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #57 le: 18 Août 2013 à 12:13:17 »

Alors que deux navires avaient accostés l'île pour y faire des réparations, le ketch de Vimeu se joignit à l'idée.

Dans une petite anse, protégée des vents du nord et de l'est, offrant une petite plage de sable fin et blanc entre deux falaises à nues.

L'équipage pouvait profiter de l'endroit pour réparer les dégats causés par la tempête mais aussi l'affrontement avec le jaguar. Armé d'aiguille et à coup d'épissure le hauban de fortune, endommagé aussi par la tempête, était renforcé pour pouvoir subir de nouveau coup de vent.

Benjamin regardait l'activité à bord, des hommes furent envoyés chercher des sources d'eau fraîche pour remplacer celle gâtée par l'eau de mer infiltrée dans le navire. L'île était petite mais couverte à moitié par une végétation, mélange de celle aride de la savane et celle des forêts plus tempérées. Cela présagé la présence de source d'eau. 


- Faut se méfier des autres navire, si vous me permettez la remarque. Fit Benjamin à l'encontre de Vimeu. On les a vu manœuvrer près de l'île, ils doivent faire la même chose que nous. Ca serait peut être l'occasion de s'occuper du problèmes qu'ils représentent...
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Vimeu
Messages: 942

*****
voyageur des mers
Homme libre, toujours tu chériras La Mer.


Karma: 72
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #58 le: 19 Août 2013 à 16:46:34 »

C'est tout à fait pertinent Monsieur. Pour cela il faut que nous localisions leur mouillage et leur bivouac à terre.
Casse Trogne et Fend la Pipe!
Oui Capitaine ?!
Casse Trogne prend un homme avec toi et cherche leur mouillage. Fend la Pipe prend également un homme et repère leur bivouac et leurs hommes débarqués à terre. Prudence et discrétion les gars, nous sommes bien trop peu pour supporter des pertes.
Tranche Montagne va organiser la défense de notre Bivouac et avec l'aide de Monsieur nous allons trouver un plan qui permette de retourner la situation à notre avantage
Journalisée

Une nation qui ne maîtrise pas les Mers ne peut gagner sur terre. Richelieu
Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #59 le: 23 Août 2013 à 10:49:57 »

   Depuis que le Jaguar avait mouillé dans sa crique, l'équipage se mobilisait pour les réparations, surtout pour le mât de Misaine dont ses vergues avaient été détruites lors de cette fameuse tempête. Plusieurs équipes étaient descendues à terre. L'une était parti à la chasse, l'autre à la recherche de produits frais et d'eau, la troisième était à la recherche du bois idéale pour les grosses réparations du bord.

Parmi celle-ci il y avait Sullivan O'Connells dit l’écossais. C'est un homme bien bâti, pas très grand, les cheveux plats et roux comparable à des flammes, avec des taches de rousseurs sur le visage. C'est un marin de métier qui a commencé comme mousse durant deux ans sur un navire marchand anglais, puis trois ans sur un corsaire découvrant son talent pour le sabre. Cette période lui a couté un œil. Enfin, s’en suivit quatre ans sur un navire de commerce français qui fût la prise du Jaguar. Il se porta volontaire pour rejoindre l’équipage. Il avait développé un certain malaise mélangé à de la haine vis à vis des anglais. Il ne sait pas nager mais veut bien apprendre que si la mer se transforme en Whisky.

Avec lui était son compagnon inséparable Ulrick Guric surnommé le « boucher ». C’est le maître calfat et charpentier. Il est d'origine germanique. Il est petit mais bien en chair. Son surnom lui vient qu’il s’habille toujours, même au combat, d’un long tablier de cuir plein de sang séché de ses victimes dans le but d'effrayer l'ennemi et qu’il manie la hache comme personne. C’est un bon vivant qui s’entend très bien avec Sullivan l’écossais pour faire des beuveries. C’est à celui qui tuera le plus d’anglais ou boira le plus de Whisky. Lui non plus ne sait pas nager... mais il veut bien apprendre que si l'écossais apprend à nager !

   Tout deux étaient donc parti en vadrouille, dans cette végétation anarchique qu'offrait cette île d'une apparence tranquille, dont les cris des oiseaux exotiques résonnaient loin à leur passage. Ils étaient joyeux  et bruyant,  comme deux enfants insouciants, sans se douter qu'ils pourraient peut-être faire de mauvaises rencontres.
Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
Pages: 1 2 3 [4] 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

forum pirates rpg Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006, Simple Machines
** Respectez la charte **
Page générée en 0.057 secondes avec 22 requêtes.