24 Mai 2022 à 14:50:26 Cacher ou afficher l'entête.
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Réorganisation de la carte
recherche forum pirate  
Accueil jeu :: Accueil Forum :: Aide :: Rechercher :: Identifiez-vous :: Inscrivez-vous
Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La vengeance des frères de la côte  (Lu 21694 fois)
scar
Messages: 9211

Modérateur
*****
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 260
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #15 le: 25 Mars 2007 à 12:34:16 »

Après avoir été du coté Hollandais et avant la percée de taranis. Scar se retourna et regarda ses amis. Il pensa

Désolé frère de la coté, mais je ne peut pas mourir betement quand j'ai enfin de quoi payer ma vengeance sur les anglais.
Désolé, à une époque j'aurais fait cela pour mieux attauqer les hollandais mais pas ce jour.

Il vit que les hollandais amenaient dans les ruelles, des petits canons, des coulevrines de calibre 12 à roues. Chargés à la mitraille sans aucun doute, Dans ces petites rues, le spirates face à cela périraient tous s'ils attaquaient.
Le second et Scar entendirent les cris de SilverFalcon


- Le balafré Pensa scar... Silence pauvres larves vous ne savez pas de quoi vous parlez. Je suis un homme d'honneur et j'ai promis à la couronne d'hollande de lui rendre un important service, je suis un mercenaire ne l'oubliez pas. Evitez de faire de vous mes ennemis car vous le regreterez.

Sur un ton plus calme, tout en charchant d'où parlait Silver.
-Si je vous ai quitté, ce n'est pas par lacheté, ni pour aider les hollandais je n'ai aucune intention de croiser le fer avec vous. Rendez, ils sont plus nombreux et plus puissant que vous. L'amiral vous laisse encore cinq minutes pour choisir vitre camps, après cela sera trop tard et le seul refuge que vous aurez sear votre tombe.
 Ne mourez pas bêtement...


C'était assez vrai, les soldats avaient l'avantage.

Maitre du jeu

Le frégate prit sans problème le navire de Feryoto, car sans équipage aucune défense. µQuelque hommes montèrent dedans, sans le détruire ne l'abimer, ils l'utiliserent à leur propree fin. Les marins firent lever le pavillon de la marine hollandaise
Il y avait maitenant deux navires qui bouchés la sorti.

Les canons de tribord de la frégate firent feu, dans le bastion improvosé des pirates. Les morceaux de bois volèrent, le mur était presque détruit, de nombreux mort et bléssé chez les pirates.

L'étau se renfermait

Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
hyorg
Messages:
Invité

« Répondre #16 le: 25 Mars 2007 à 14:03:19 »

A ce moment la les hommes de hyorg cacher dans la cal du leviatemp surgir et fit feux sur la frégate hollandaise qui prit par surprise viens s’échouer sur un récif et mit momentanément hors de combat et un autre combat  s’engage avec la marine sur le bateau feryoto dans tous les coins de la ville les  pirates et les soldats ce battais, mais profitent de la diversion offerte par taranis et le chemin dégager par silver il passa accoter des soldats et fonça vers la direction ou les cris de scar venais il croisa un officier de la marine et apprêt l’avoir  assommer il lui prit ses vêtement puis reparti vers scar, au lion il vus les soldats déplacer une couleuvrine et un canon  il sen approcha et commença a aider les soldats puits une fois que le canon et la couleuvrine  fut mit en place il dégaina pistoles et épée et tua les soldats et tenta  de retourner les armes vers les ennemis qui courais dans sa direction  mais vus scar dans sa ligne de mire  il cria.
-Dégage de la le balafrer si non je tire aussi sur toi amis ou pas.     
Journalisée
scar
Messages: 9211

Modérateur
*****
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 260
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #17 le: 25 Mars 2007 à 14:19:19 »

Scar s'opposa à hyorg
vous faites une erreur monumentale mon ami...

A ce moment les canons du fortin firent feu sur le navire d'Hyorg. Le mat d'artimon et le grand mat furent tranchés.
Les soldats firent feu, pluseiurs pirates s'écroulèrent mort.

Scar tira son épée et chargea sur Hyorg, le combat commenca, à un moment Scar bloqua son ennemi l'approcha de lui et lui murumura


- Pauvre fou, vous ne vous en sortirez pas comme cela. Mais je peux vous aider, fuyez dans la forêt, n'essayez pas de partir par la mer, votre bateau semble immoblisé. vu que je suis blanchie pour la Hollande je pourrais vous aider à quitter l'île le temps voulu.
Mais tentez rien de fou, la garnison de Bonaire est puissante, leur fortin est presque imprenable. Il va couler tout les bateaux pirates, la mer n'est pas votre refuge.

Hyorg se dégagea de l'emprise de son ennmi, il souria à Scar puis fuia.
Scar souria à son tour il vit un sergent le regarder, puis  il sortit son pistolet, visa Hyorg. Tira la balle siffla à ses oreilles


- Esperons que je ne l'ai pas bléssé, comme cela tout est crédible.
Bonne chance l'ami.
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
hyorg
Messages:
Invité

« Répondre #18 le: 25 Mars 2007 à 14:44:47 »

Hyorg suivit les conseilles de son amis et il pensa.-Mon amis vous êtes un fin stratège. Il sorti un corps de chasse et un son se fit entendre dans toute la ville les hommes encore vivent de hyorg se mire tous à courir vers la forêt,  des soldats tentiaire d’arrêter hyorg qu’il parvint à éviter mais une balle toucha le bras déjà blesser de hyorg  il u un moment de faiblesse mais la rage le fit courir de plus en plus vite arriver dans la foret il trouva rapidement une cachet grâce a son expérience de bandit a terre il se cachais dans une grotte humide et sombre ou il tenta de soigner son bras avec le peux de moyen qu’il trouvais et murmura en posent sa tête sur la roche.
-Que vont devenir les autres pirates qui se batte vont t’il se replier ?
Il sorti une flasque de rhum en but un grand coup avent de verser le reste sur sa plaie et de se faire un bandage
Journalisée
Lady_KarNaj
Messages:
Invité

« Répondre #19 le: 25 Mars 2007 à 14:50:29 »

Pendant le combat Lady KarNaj, qui s'amusait follement, semblait s'arrêter de temps en temps et semblait parler en langue des signes à deux hommes postés sur un toit.
Une fois la place de la taverne assiégée et les canons à mitraille en place sur leurs barrages, elle sourit d'un air satisfaite de soi.


Parfait ! Exactement comme je me l'étais imaginée ! Ces militaires et leur foutue procédure sont si prévisibles...

Elle fit quelques signes à ses hommes et siffla par trois fois.
Quelques secondes plus tard, un déluge de cocktail molotov s'abattait sur les barrages en provenance des toits aussitôt suivi par des séries de tirs d'armes à feu. Les barils de poudre récement amenés et ouverts prirent aussitôt feu et les  flammes des enfers dévorèrent les pauvres militaires qui étaient regroupés derrière leurs barricades.

Apparement, la pirate était bien renseignée. Habituellement en sous-nombre par rapport à ce genre de bataille, les militaires avaient habituellement pour ordre d'assiéger le lieu du combat en bloquant les intersections à l'aide de pièces d'artillerie puis de fournir un ultimatum aux belligérants.
Sachant cela, Lady KarNaj avait donc prévue de positionner une cinquantaine de ses hommes sur les toits quadrillant chaque intersection menant à la taverne. Ceux-ci équipés de bombes incendiaires et d'armes à feu pouvaient alors contrer toute formation de siège dans ses ruelles.

Entre deux explosions, Lady cria en direction de Taranis:


TARANIS ! OCCUPE-TOI DE LA FREGATE ET DU CONTROLE DU PORT !

Interpellé ainsi, Taranis se retourna et vit Lady. Elle le rejoignit en courant et lui parla plus bas:

Si besoin, arrange-toi pour la faire passer aux abords du Primal Fear ! (sic le manowar de Lady)
J'ai une centaine d'hommes à l'intérieur près à ouvrir les sabords et à faire feu.
Si le plan fonctionne, la frégate ne tiendra pas plus d'une salve.
De mon côté, je m'occupe avec les autres capitaines de la prise du fort.

Elle se retourna et hurla:

ET MAINTENANT, TOUS AU FORT !!!!  Grimaçant
« Dernière édition: 27 Mars 2007 à 22:16:28 par Lady_KarNaj »
Journalisée
scar
Messages: 9211

Modérateur
*****
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 260
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #20 le: 25 Mars 2007 à 15:01:14 »

Maitre du jeu

Les pirates avaient été très dangereux, ils avaient presque massacré la garnison mais els hommes restant avaient tous un telle arge que le moindre piarte sous leur mains serait mort sans qu'il s'en soit apercu...

L'Amiral qui était au fort refit faire feu aux canons, ce fut au tour du navire de Taranis d'en prendre un coup, moins seveur, les boulets revagèrent tout de même tout le pont superieur qui resemblait à un gruyère... La frègat immobilisait continua de faire feu, autant sur les navires pirates que sur la coté, zone où se situé encore des pirates.

Le fort qui avait fermé ses portes et qui s'attendait à une attaque des pirates était fin prés à un assaut. La cinquante d'homme situé sur les murailles, a plus de quinze mètre du sol avaient tourné dix canons , afin d'expédier leur ennemi qui oseraient attaquer par le port.

Quant à Scar et ses hommes ils marchaient tranquillement. Une chose le génait, se le port céde alors il devra dire adieu à son marché, ce qu'il ne voulait. Il virent un petit groupe de frères de la coté, dans un maison. Ils s'y étaient réfugiés pour recharger leur armes et faire un plan. Les hommes de Scar pénétarèrent dans la batisse souriant puis vidèrent une partie de leur arme à feu sur les pirates. Cela suffit plus aucun ne bougea tous mort, on les égorgea pour en être sur, puis les hommes sortirent l'air de rien.

Toujours cela de moins pour les soldats hollandais.
« Dernière édition: 25 Mars 2007 à 16:56:03 par scar »
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
hyorg
Messages:
Invité

« Répondre #21 le: 25 Mars 2007 à 15:30:42 »

Les hommes de hyorg finir par le rejoindre dans la grotte et il leur demanda.-Quelle est la situation les gars et combien de perte avons-nous ?
Le second se leva difficilement et répondit.-Nous avons perdu la moitié des hommes le bosco est mort de même que le charpentier et le voilier. Un des marins se leva et dit.- j’ai vu des hommes de scar tuer plusieurs des nôtres et le second reprit. –Mais bonne nouvelle lady_karnaj  a reprit le dessus et elle se dirige vers le fort que devon nous faire capitaine.
Hyorg se leva le bras en sang.-Nous devons entre dans le fort et j’ai une petit idée de comment faire venez les gars.
Il repartir tous vers la ville dans l’espoir de trouver des soldats pour les tuer et prendre leur place afin de faciliter l’entrer des autres pirates.
Journalisée
Feryoto
Messages:
Invité

« Répondre #22 le: 25 Mars 2007 à 20:03:41 »

Feryoto vit que les pirates se dirigeait vers le fort. Ils avaient certe une chance de gagné et de prendre le fort mais étant donné l'état de son équipage, Feryoto décida qu'il valait mieux retourner sur son bateau et utiliser ses canons pour appuyer les pirates mais lorsqu'il entra dans le port, il vit le drapeau de la Hollande hissé au sommet du mat de son navire.
-Celle-la, je ne la digérerai jamais. aboya-t-il. Ceux qui ont osé s'en prendre à mon bateau le pairons de leur vie.

Il se dirigea vers le chantier naval avec son équipage, tuant tous les soldat qui s'opposaient à lui. C'était un animal. Il n'avait aucune pitiée. Tous les soldat qui lui demandaient grâce se fesait trancher la gorge.

     Arrivé au chantier naval, il divisa son équipage en deux partie. La première resterait pour surveiller l'entré et tuer les visiteurs gênant et la deuxième irait chercher les ouvriers. De son côté, il se promena à la recherche d'un bâteau dont la construction était terminée et qui serait prèt à être utilisé. Bientôt, il découvrit une brigantine qui ferait très bien l'affaire. Son équipage revint avec une centaine d'ouvriers. Ils tremblaient tous de peur. Après avoir entendu les coups de feux au port, ils étaient tous allés se cacher. Et au même endroit en plus. Pas très très intelligent.

Feryoto les obligea à remplire la brigantine de boulet de canon, de canon, de bois et de tissus. Après, ils se mirent tous ensemble et poussèrent le bateau à l'eau. Feryoto força les ouvriers à monter avec son équipage dans les bateau. de cette manière, ils pourrait réparer, au fur et à mesure, les dommages causés par les canons du fort au navire. 

À bort de sa brigantine, il s'approcha de son ancien navire (celui-ci ne se défendit pas puisque le nouveau navire de Feryoto portait le pavillons Hollandais) et arrivé à sa hauteur, il fit feux. Avant que l'équipage Hollandais est pu faire quelque chose, leur navire coullait. Feryoto ordona que l'on alle chercher le pavillons noire dans les débris de son ancien navire et bientôt, c'est une brigantine toute neuve arborant fièrement l'insigne des pirates qui se plaça en position pour faire feux vers le fort.
« Dernière édition: 26 Mars 2007 à 18:02:45 par scar »
Journalisée
Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #23 le: 26 Mars 2007 à 13:23:11 »

   Sur le Clipperton II de Taranis on s’efforçait à dégager le pont supérieur ravagé par les boulets du fort. Les morts et les blessés se mélangeaient aux débris. Le bosco avait pris en charge les opérations en attendant le retour de Taranis et de son second.
   Des combats de rue font rage un peu partout. Des fusillades, des explosions, des cris se font entendrent dans la basse ville en direction du fort. La petite troupe de Taranis arrive enfin à bord et constatent avec stupeur les dégâts sur le pont. Sur une soixantaine d’hommes partis en renfort il ne reste qu’une petite vingtaine dont la majorité plus ou moins blessée.

_Le capitaine ! Où est le capitaine ? Demande le bosco au second d’un air inquiet.
_Il arrive. En attendant il m'a donné les instructions. Il faut prendre le contrôle du port en neutralisant la frégate hollandaise. On a l’appui du Primal Fear mais pour cela il faut amener la frégate sous son feu. Le bateau est-il manoeuvrable ?
_Oui lieutenant et le vent est favorable à la manœuvre.
_Dans ce cas nous allons bouger et nous mettre à couvert des canons du fort en nous mettant à couple d’autres bateaux à quai. Ils nous serviront de protection. Après nous verrons ce que l’on peut faire contre la frégate.
_ Dans le port le capitaine Feryoto a neutralisé son propre navire que les hollandais avaient pris. Et comment ça se passe en ville ? S’interroge le bosco.
_Mal. Il y a des soldats partout. Lady Karnaj est parti en direction du fort avec les autres pour l’attaquer, mais je doute qu’ils réussissent. C’est pour ça qu’il faut absolument prendre le contrôle du port pour couvrir une éventuelle retraite.
   Taranis l’avait bien compris et c’était au moment de repartir au bateau qu’il vit sur les toits, des soldats se dirigeant vers les positions des hommes de Lady. Il fallait absolument les prévenir. Perdre ces positions c’était perdre le contrôle de ces ruelles, toujours dans le but de couvrir une retraite.
« Dernière édition: 26 Mars 2007 à 14:17:10 par Taranis »
Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
hyorg
Messages:
Invité

« Répondre #24 le: 26 Mars 2007 à 18:19:28 »

Hyorg et ses hommes vus plusieurs soldats sur les toits et il se mire tous as tirer dessus les ennemis tombais des toits et dé qu’il tombait un membre de l’équipage prenais les vêtements du mort, après un ce combat ils se mirent tous en direction du fort tous déguiser en soldat de la marine mais tous les hommes n’avais pas d’uniforme et hyorg  leur dit:
-trouver scar et empêcher-le d’arriver aux fort il pourrait faire échouer mon plan.
-oui capitaine répondit le second.
Puis chacun des groups leur mission donner se mire en route hyorg et son groupe partire vers le fort en fientent une fuite de militer désorganiser  et son second devais trouver et bloquer scar pour qu’il ne puisse pas fais échouer le plan.
Arriver devant le fort hyorg  crias:

-a l’aide les pirates son derrière nous ouvrez-nous les portes.
La ruse fonctionnait et les hommes de hyorg et lui rentrèrent dans le fort et ils se firent tous placer avec les autres soldats, désormais ils devaient attendre l’arriver de leurs frères pirates mais en attendant hyorg comptais le nombre de soldats et de cannons et chercha les réserve de poudre, si son plan fonctionnais les pirates aurais la possibilité de gagner cette bataille 
« Dernière édition: 26 Mars 2007 à 19:13:35 par hyorg »
Journalisée
scar
Messages: 9211

Modérateur
*****
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 260
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #25 le: 26 Mars 2007 à 18:50:20 »

Scar regardait tomber Bonaire, il souria:
- Pauvres fous, ils courrent à leur perte, il y a moins de deux jours de navigation jusqu'un port militaire hollandais. La riposte sera rapide et puissante. Les pirates vont tout piller et tout détruire, cela leur prendra pas trop de temps sans doute.
Je men fous Mettez toutes voiles nous quittons ce port ! son destin n'est pas entre nos mains.

Le sloop quitta à toutes voiles et sans problème le port de Bonaire. Les hollandais ne tentèrent pas de le couler pensant qu'il irait prevenir le port militaire. Mais non il partait vers la Tortue où l'attendait l'instument de sa vengeance.

Partie depuis moins d'un quart d'heure il vit une voile au loin, un petit navire qui fuyait en direction de l'île hollandaise. Le navire était trop loin pour que l'on puisse le rattrapper ou le couler. l'alerte sera donnée et les pirates n'en sauront rien.


Maitre du jeu

      Les portes du fortin s'ouvrirent pour accueillir Hyorg. Alors que dans la poudrière discutait l'Amiral et un homme.
On a répendu de la poudre partout, assez pour que le fortin explose, en plusieurs lieux à la fois. Oui on a mit des zones d'explosifs toutes rejointes par des traces de poudre.
Vous y mettrez le feu quand ils arriveront, je préfére voir le fort être détruit et donc la ville en menace continue que ce dernier au mains des pirates qui pourront la défendre ainsi. Le gouverneur a envoyé un sloop prévenir de l'attaque, je pense que les voiles hollandaises seront ici dans moins d'un semaine voir quatre jours si tout va bien...
Dès que la porte en fer tout au fond cédera ou quand vous entendrez des pirates faites sauter la poudrière ! Le batiment central sera en cendre avec toutes les personnes qui y seront, donc tous les pirates. ne sortez jamais d'ici, ne vous montrez jamais. Rien n'existera plus...

L'homme accepta de donner sa vie, il était déjà atteint d'un mal inconnu et mortel, il lui restait environ deux mois à vivre, les finir pour lui ne signifiait rien.
L'homme se cacha, on ne le voyait plus. La porte de fer fut fermée, puis l'Amiral sortit du couloir, et ferma la grille, seul accés à cette pièce. Le soldat avait ordre de tout faire sauter si la grille tombait.
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
SilverFalcon
Messages:
Invité

« Répondre #26 le: 26 Mars 2007 à 19:00:17 »

Le Capitaine SilverFalcon , pendant ce temps, était sorti de sa folie meurtrière et avancait dans les ruelles tranquilemment, accompagné des 4hommes. Arrivé dans une église, il vit un spectacle pour le moins horrible : des hommes égorgés et éventrés jonchaient le sol. Il s'appreter a en tuer un d'un coup de feu pour abréger ses souffrances, lorsque celui ci se releva l'air de rien. Wolf le second s'approcha et examina ses blessures, qui 'étaient qu'un leurre. Le pirate, regarda ses frères et après avoir fait le signe de la croix, explique la situation actuelle. Après avoir fini sa description, SilverFalcon qui paraissait réfléchir lui tira dessus dédaigneusement. Puis il donna des ordres dans l'oreille d'un de ses compagnons qui s'en alla à toute vitesse.Il attendit 5 minutes environ, le temps d'achever les rares survivants et de bruler l'église, puis parti en courant de la basse ville, ses hommes le suivant. Il ricanait. Arrivé a un chantier naval, il chargea à l'aide de ses compagons des barils d'explosifs dans un sloop, coinca une barre sous l'eau dans le gouvernail de facon à ce que le navire soit tourné vers un point stratègique : la place près de la taverne ou tout avait commencé, et plus prècisement juste derrière les soldats! Il alluma une longue mèche avant de lacher le sloop. La mèche permetteraient de tenir assez de temps pour atteindre le point voulu. SilverFalcon attendit alors l'arrivée de son équipage qui ne tardèrent pas à venir. Ensembles, il emportèrent 50 canons mais chargès d'une charge assez meurtrière : des cocktails molotovs. Ils les emportèrent les canons avec eux et se dispersèrent.
Soudain, une énorme explosion retentit : le sloop avait été détruit.
Ce fut le coup de feu pour le plan de Silver. Tous les coups de canons furent tirès à intervalles réguliers vers un but prècis : le quartier de la marine!
SilverFalcon refit alors ce qu'il fit de mieux durant toute la soirée : sauter de toit en toit en hurlant : AUX ARMES!!
Il parvint à rejoindre Lady Karnaj qui avait l'air contente. Il se racla la gorge et expliqua :

-J'ai fait diversion : les coups de canons ayant été tirès juste après l'explosion du navire, ces chiens de l'armée vont surement allez voir du côté du chantier naval! Mais le cerveau de l'opération restera bien au chaud dans sa maison que j'ai fait exprès d'épargner. Il nous suffit juste d'aller le cueillir las bas et allez le remrcier comme il se doit !  puis mimant une courbette de noble, ce qui faisait contraste avec l'ambiance qui régnait, Me feriez vous l'honneur de m'accompagner avec l'un de vos hommes pour allez voir notre cher amiral et le récomponser de son acte de cette nuit, si vous n'êtes pas dégoutés par l'odeur des cadavres brulés my lady... ?

La situation tournait à l'avantage des pirates. Le nombre de soldats réduit, ces derniers n'arrivaient plus à contenir la horde de Frères de la Côte. La ville était à feu et à sang mais sur le visage de tous les capitaines pirate présents, se dessinait un sourire : celui de la victoire proche...
Journalisée
Lady_KarNaj
Messages:
Invité

« Répondre #27 le: 27 Mars 2007 à 19:33:35 »

Lorsque SilverFalcon arriva auprès de Lady K., celle-ci, qui avait rassemblé une bonne centaine de ses hommes sur une petite place à couverts des canons et aux abords du fort, était en train de leur distribuer de petits containers en fer desquels sortaient une mêche. Ces derniers provenaient d'une grande malle portant des armoiries espagnoles.
Chaque marin rassemblé autour de la capitaine paraissait être dans une transe meurtrière pour le moment contenue et prête à éclater de nouveau.


Voici de quoi leur réserver encore quelques surprises, mes enfants  ! Balancez-moi cela uniformément au pied des murailles avant de passer à la suite ! L'heure de la victoire aura alors sonné et vous pourrez alors vous repaître de vos victimes ! 

Une fois la distribution faite, elle fit alors face à SilverFalcon. Durant son récit, Lady gardait continuellement son sourire et ne pu s'empecher de lacher un rire lorsque son interlocuteur lui fit une courbette.

Mais l'odeur de viande grillée ne me gène aucunement, Très Cher ! J'avoue même en être très friande. Très souriant
Par ailleurs, je vous félicite de vos si bonnes manières !

Lady se retourna vers un homme de stature moyenne arborant un masque d'argile blanche et des habits d'un noir corbeau. Le personnage bien que masqué dégageait quelque chose de malsain et avait une tendance naturelle à mettre mal à l'aise.

Cypher, rassemble la division spéciale et suivez-nous comme vous savez si bien le faire !

Aussitôt dit, l'homme poussa un sifflement long et strident et sauta d'un bond sur le toit !
En moins de 3 secondes, il avait disparu.


Quand à vous mes enfants, allez-vous amuser ! Mais n'oubliez pas ! La surprise avant l'assaut !

Lady tendit le bras à SilverFalcon et reprit sa conversation avec lui.

Et bien allons-y, Très Cher ! Ne faisons pas atteindre notre hôte ! Il nous a tellement diverti cette nuit qu'il serait inconvenant de le manquer !

Aimez-vous aussi ce genre de ballades au clair de lune sous le bruit des canons et les cris des blessés ? Ces magnifiques feux dansant tout autour m'émoustillent au plus haut point et me pousseraient même à certaines
frivolités ! Et ce fumet ! Hmmm... Fameux ! 

Edit: aucun smiley dans la partie chronique et quete lady karnaj, mais tu peux dans les tavernes
Scar
« Dernière édition: 30 Mars 2007 à 17:14:44 par scar »
Journalisée
SilverFalcon
Messages:
Invité

« Répondre #28 le: 27 Mars 2007 à 20:14:42 »

SilverFalcon regardait la femme avec la plus grande attention, s'étonnant sans cesse d'elle et de son équipage. IL ne put s'empecher de siffler d'admiration devant le bond exeptionel du denommé Cypher. Prenant le bras de la jeune femme, il l'emmena vers la partie incendiée de la ville tout en écoutant ses paroles. A la fin de celles ci, il ne put s'empecher de rire :

-Eh bien dis donc, vous y tenez vraiment à votre nuit d'amour très chère! Nous verrons cela plus tard je serais heureux de vous l'offrir... Vous êtes une femme dangereuse et imprèvisible j'aime ca! Mais je m'égare et oublie totalement notre amiral.

En disant cela, ils étaient presque arrivés aux quartiers de la marine. SilverFalcon sentait depuis un bon moment une présence énigmatique qui les suivait de très près. Au bout d'un certain moment, un de ses hommes se pencha vers lui et demanda discrétement s'il fallait abattre l'ombre noire qui les filait. Se souvenant au dernier moment de Cypher, le capitaine refuta la proposition. Puis il se retourna vers Lady Karnaj qui semblait follement s'amuser en tirant sur tout ce qui bougeait et n'était pas pirate. Elle riait aux éclats. SilverFaclon commenca :

-Revenons à nos affaires Lady. J'ai élaboré un plan : je ne pense pas que cela vous dérange d'user de vos charmes pour frapper au centre? Non? Tant mieux. Rentrons donc dans cette batisse et je vous expliquerais cela bien au chaud.

Il designa la batisse en question d'un coup de tête à ses hommes qui rentrèrent dedans violement. Quelques coups de feu et cris plus tard, ils sortirent et firent signe que les deux capitaines pouvaient entrer.
Ces derniers s'assirent autour d'une petite table et ouvrirent une bouteille de rhum qui trainait par là. SilverFalcon continua alors l'exposition de son plan :


-Je disais donc qu'il vous faudrait user de vos charmes. Prenez donc les habits de la regrettée femme qui habitait ici. Après les avoir mis, vous irez seule voir notre amiral. Dites aux gardes s'il en reste, que l'amiral vous a payée pour une nuit de plaisir. Evitez de faire du zele et ne tuer pas plus de 2 gardes je vous en prie. Donc arrivée dans la chambre de monsieur, attachez le donc comme il se doit à son lit, déveti de préférence. Allez à sa fenètre et jetez la premiere lampe à pètrole par dessus. Elle devrait normalement tombre sur du foin, distrayant ainsi les sentinelles le temps que j'entre par la grande porte. La suite...sera totalement improvisée, je ne sais donc toujours pas comment allons nous sortir de ce nid à rats.
Si notre amiral n'est pas là, tuez tout simplement tout ce qui vous passe sous la main et brulez tout ce qui est encore intact. Mais avant de le faire, lancez comme même la lampe, que je ne meurs pas bêtement sous des décombres. Cela vous convient t-ils?

Il dit cela en tendant des affaires assez osées à la femme.
« Dernière édition: 30 Mars 2007 à 17:17:28 par scar »
Journalisée
Lady_KarNaj
Messages:
Invité

« Répondre #29 le: 27 Mars 2007 à 22:10:44 »

Lady regarda SilverFlacon dubitative.

Vous êtes sérieux ou vous me faîtes une blague ?
Pensez-vous sincèrement que l'Amiral pendant que le port dont il a la responsabilité se fait piller pense à se divertir avec des catins ?
Ne croyez-vous pas qu'il serait plus actuellement sur le pied de guerre en train d'imaginer un plan pour nous contrer ? 

Allez, Allez...  Avouez que c'est pour me voir en tenue sexy que vous m'avez mené jusqu'ici ! 

Pendant ce temps les hommes de Lady étaient arrivés aux abords du fortin et commençaient à essuyer les tirs de l'ennemi stratégiquement placés sur les remparts du fort.
Une bonne partie des pirates étaient déjà sur place et les tirs de canons faisaient des ravages.
Profitant de la cohue générale, les hommes du Primal Fear équipés de leur arme secrète se précipitèrent à l'assaut des murs. Malgré de nombreux morts une bonne partie eut le temps de jeter les containers allumés au pied des hauts murs leur faisant face et à l'intérieur de l'enceinte.
Aussitôt les bombes lancées, un homme patibulaire de forte carrure hurla:


TOUS AUX ABRIS !!!


A ces mots, la majeure partie des pirates se replièrent là où ils pouvaient cherchant le premier abris de fortune qui puisse les abriter du souffle de l'explosion.
Un mouvement de panique commença ausitôt à s'instaurer chez les défenseurs du fort.
« Dernière édition: 30 Mars 2007 à 17:18:05 par scar »
Journalisée
Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

forum pirates rpg Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006, Simple Machines
** Respectez la charte **
Page générée en 0.05 secondes avec 22 requêtes.