28 Juin 2022 à 12:16:11 Cacher ou afficher l'entête.
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Réorganisation de la carte
recherche forum pirate  
Accueil jeu :: Accueil Forum :: Aide :: Rechercher :: Identifiez-vous :: Inscrivez-vous
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La vengeance des frères de la côte  (Lu 21954 fois)
Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #30 le: 29 Mars 2007 à 17:32:56 »

   Pendant que certains tentaient en vain de séduirent de belles pirates, d’autres se battaient toujours dans les ruelles de la basse ville et commençaient à se regrouper autour du fort.
Le quai est contrôlé par les pirates mais reste en partie sous le feu de la frégate. Le Clipperton II s’est déplacé dans le port pour se mettre à couvert des canons du fort et de la frégate dont son étrave est toujours coincée dans des rochers, mais sa position lui permet de contrôler le port. De plus pour se stabiliser le navire à mouillé sur l’arrière. L’abordage est impossible sans être de nouveau sous le feu de ses canons et de ceux du fort. Pourtant il faut amener la frégate à porté du Primal Fear du capitaine Lady Karnaj, dont ses canons n’attendent que ça pour cracher leurs boulets. Taranis n’étant pas remonté à bord du Clipperton II, c’est le second, que l’on appelle lieutenant, qui prend en charge le navire.

_Ca ne va pas être facile de faire bouger cette frégate lieutenant. Se demande le bosco. Elle est échouée et nous n’avons pas le bon angle pour tirer… Pourtant il ne reste que quelques dizaines de mètres pour qu’elle soit sous le feu du Primal Fear. C’est rageant.
Le second réfléchi encore un peu, puis répond au bosco.
_Je sais ce qu’on va faire. Nous allons déplacer quelques canons et nous tirerons sur la chaîne d’ancre pour la briser. Le vent aidant le navire va se mettre à dériver en pivotant de l’arrière jusqu’au Primal Fear. Pour plus d’efficacité nous utiliserons des boulets ramés.
_Génial ! C’est génial lieutenant ! S’exclame le bosco.
_Bon, maintenant exécution. Ce massacre n’a que trop duré, il est temps d’en finir.
_Tout de suite lieutenant !
Une fois en place les canons se mettent à tirer. Après plusieurs essais la chaîne fini par se briser. Sur le moment la frégate ne bouge pas, mais lentement la poupe se met en mouvement et le bateau pivote en dérivant dans la direction du Primal Fear pour se retrouver enfin sous son feu.
_Ca y est lieutenant ! C’est gagné ! Se réjouit le bosco.
Dans ses pensées le second se dit à lui-même :

…Ca y est chère Lady, le bateau est à vous. Pourvu que ça marche !
« Dernière édition: 29 Mars 2007 à 17:35:43 par Taranis »
Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
scar
Messages: 9211

Modérateur
*****
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 261
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #31 le: 30 Mars 2007 à 17:27:22 »

Maitre du jeu

           Tandis que dans la ville le combat avait céssé, seul le fort tenait et bien. Plus d'un quart des pirates survivants étaient mort a avoir essayé de l'attaquer.
Le gouverneur chez lui, dans son bureau avait été attaqué par des bandits, sa maison en ruine, toute sa famille tuée. Il respira un bon coup. Prit le pistolet sur le bureau, le posa sur sa tempe


- Pour l'honneur, et ma famille. J'ai faibli pour la couronne hollandaise et pour ma famille tout ce que j'aimais à disparut.

Au moins, ils ne pourront se servir de moi pour faire ouvrir les portes du fortin. Adieu amiral ou a bientot au jugement dernier. Pensa-t-til

Il appuya sur la gachette. S'en était fini de lui. le bruit du coup de feu retenti dans toute la maison, puis plus rien, que des morts.

Dans le fortin, sur les murailles, l'Amiral vit la frègat échouer à son role.
Mais dans la cour un soldat s'approcha d'Hyorg et de ses hommes.

-alors, comment c'est dehors.
Mais vos uniformes.... ils sont troués, vous n'etes pas bléssé.
Aux armes!! S'écria t-il, pointant son arme sur un des pirates et se reculant

-Aux armes des piartes se sont inflitrés, plusieur armes se tournèrent vers les cibles des cris...

Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
SilverFalcon
Messages:
Invité

« Répondre #32 le: 30 Mars 2007 à 18:28:41 »

A ce moment là, des coups de feu retentirent. Hyorg et ses hommes s'apprètaient à mourrir dignement et relevaient les têtes. Mais ils virent l'Amiral courir et disparaitre  dans un couloir. Quand au groupe d'hommes qui pointait des armes sur les pirates, ils étaient tout simplement mort. Les coups de feu provenait de la porte ouverte ,découvrant le capitaine SilverFalcon et ses hommes. Ce dernier avait laissé Lady Karnaj très en colère et était décidé à rentrer de force dans le fortin.

Mais quelle fut sa surprise de voir Hyorg planté devant lui, l'air ébahi! Ils se remirent tous les deux les idées en place et se saluèrent mutuellement. Silver souleva alors un homme de sa taille et prit ses vetements. Il se changa et ainsi, prit la même couverture que Hyorg et ses hommes.

Ce groupe partit alors dans la direction par laquelle l'Amiral s'était enfui et tombèrent sur une troupe de soldats agités. Ceux ci les acostèrent :


-Aandacht soldaten! het hoofd van de stad heeft zelfmoord gepleegd en piraten zaaien de rotzooi! U beter doen om als ons te doen ontvluchten en u zou! Men wordt verloren! Fortin is op het punt te vallen! (trad : attention soldats! le gouverneur s'est suscidé et des pirates sèment la pagaille! Vous feriez mieux de faire comme nous et de vous enfuir! Le fortin est perdu!)

Puis ils s'en allèrent en courant. Les pirates s'arrètèrent alors, essayant de former un nouveau plan.

Edit: Silver c'est le gouverneur pas l'Amiral qui s'est suicidé...
deplus évite de faire en un poste des action trop importante pour l'être en un poste et encore moins sans me défier
mais vu que c'ets votre premier quete, vraiment dirigé, je garde ton message mais sache que le prochain comme celui la sera supprimé désolé mais tu prends une trop grosse marge de liberté avec les évènements importants

Hyorg m'avait dit de faire ce que je voulais et on avait fait des duels avant.
« Dernière édition: 30 Mars 2007 à 18:34:55 par scar »
Journalisée
Lady_KarNaj
Messages:
Invité

« Répondre #33 le: 30 Mars 2007 à 20:11:06 »

Les intrus pirates infiltrés dans le fort et les bombes artisanales attérissant un peu partout dans le fort avaient semé la zizanie parmis les soldats.
Ceux-ci, voyant les assaillants se protéger comme il pouvait de l'explosion des engins de mort disseminés un peu partout dans et autour du fort, cherchaient instinctivement à faire de même et les positions tenues depuis lors de manière disciplinée était laissée à l'abandon.

Quelques secondes parraissant des heures passèrent avant que les bombes firent leur office.


PETTTFFFUUIIIIIIICHHHHHHHHHHH !!!!!!

Hein ? Petfuichhhh Huh? Pas Boum ??
se dirent chaque homme à proximité du fortin...

Dès lors, de nombreux braves tentèrent un regard sur la provenance des bruits incongrus.

Les engins au lieu d'exploser, faisaient comme des candelabres dégageant une importante et épaisse fumée opaque à l'odeur nauséabonde.

Le temps de réaliser ce qui se passait, le fortin était totalement plongé dans la fumée et il était dès lors impossible d'y voir à plus d'un mètre.

C'est le moment où un audacieux "A L'ABORDAGE !" fut prononcé.
Une quinzaine de pirates lancèrent leur grappin à chaines sur le mur d'enceinte permettant une ascencion à différents endroits du fort.
D'un autre côté, des barils de poudre étaient amassés contre la lourde porte d'entrée du fort avec la ferme attention de l'envoyer sur la lune.

L'assaut finale du fort était donné et le destin des derniers défenseurs cellé.



************************************************************



Pendant ce temps, dans le port de Bonaire, le Primal Fear n'avait pas bougé d'un pouce depuis le début du combat. Celui-ci arborait un drapeau d'un blanc éclatant qui contrastait nettement avec sa dominante de noir et son univers digne des  pires cimetières hantés par ses âmes en peine. Ce simple bout de tissu et le lourd silence reignant à bord avait trompé l'ennemi et ses tirs dévastateurs. L'immense pavillon morbide paraissait désert, tous ses sabords étaient clos et ainsi, par cette ruse, pas un boulet n'était venu le percuter.

La frégate hollandaise, quand à elle, privée de son gouvernail, était livrée à elle-même tournant lentement au grès du vent et des flots.
Elle se rapprochait lentement de l'imposant manowar et était de plus en plus vulnérable à un éventuel réveil de celui-ci.

Plusieurs minutes s'écoulèrent durant lesquelles la frégate dansa devant le monstre.
Mais un tel ballet ne pouvait rester inaperçu et la bête feignant le sommeil était avide de sang et de chaire fraîche.
Au moment où la frégate présenta sa proue, le Primal Fear décida de passer à table.

Un lugubre et puissant "OUVREZ LES SABORDS !" brisa le silence du manowar. A cette ordre, la bête poussa un grognement engendré par l'intégralité des sabords qui s'ouvraient à l'unisson.

"SORTEZ LES CANONS !"
Plusieurs dizaines yeux symbolisés par le fût des canons sortirent du monstre et se pointèrent sur la belle danseuse qui lui tournait alors inconsciemment la tête.

"FEUUUUUUUUUUUUUU !!!!"
La mise à feu provoqua comme un éclair dans la nuit suivi d'un long grondement de tonnerre.
Une pluie de métal de toutes formes et de toutes tailles s'abattit alors sur la frégate qui fut transpercée par ce souffle meurtrier sur toute sa longueur.

Lorsque l'imposante vague engendrée par le fort tangage du Primal Fear rencontra sa victime, celle-ci, terrassée et déjà immergée au trois-quarts, rendue l'âme et disparue à jamais sous les flots.




Journalisée
hyorg
Messages:
Invité

« Répondre #34 le: 30 Mars 2007 à 22:29:46 »

La couverture de hyorg découverte par les soldats il eut juste le temps de se cacher dans un coin et ses hommes se battaient sur les remparts, les cadavres de soldats et de pirates commençaient à s’amasser. Les bombe pleuraient la panique était totale. Le fort assiégé de l’intérieur et de l’extérieur, hyorg se défendit comme il le pouvait mais par chance il se trouvait a quelle que mètre d’un baril de poudre et cria a son second.-Archimède couvre moi avec quel-que hommes j’ai une idée.
Il se mit à courir vers le baril pendent que ses hommes le couvrais il attrapa le baril et fonça vers la porte du fort en le lancent il s’écriât.
-Pour vus que ca marche et c'est à vous de jouer ma chere karNaj.
Le baril rebondit plusieurs fois avant de s’immobiliser devant la porte hyorg se laissa tomber en sortent son pistolet préféré et une détonation suivit d’une énorme explosion se fit entendre, des débris de bois volaient dans tous les directions  et un énorme nuage de poussiere englobait l’endroit où se tenait la porte. Hyorg profita de l’occasion pour se relever et se maitre à couvert.     
« Dernière édition: 31 Mars 2007 à 11:47:18 par scar »
Journalisée
Feryoto
Messages:
Invité

« Répondre #35 le: 03 Avril 2007 à 01:48:37 »

Feryoto vit que les pirate étaient entré dans le port. Il décida qu'il ne servait à rien de rester dans le bateau alors, c'est avec une centaine d'homme qu'il entra dans le port(en barque).
-Prend 10 homme, Va au chantier naval, vol un sloop, rend toi au port français le plus proche, tu y trouvera un homme appelé Math, Il travail pour moi. Dit lui que je t'envois. Il placera sous tes ordres 400 marins et te remettera un manowar. Il est déja payé mais tu peut lui laisser le sloop comme bonus. Après fait courrir le message que bonaire est tombé et qu'il faut des pirates pour la défendre. Après tous il y a surment des pirate moins lâche que scar. Par la suite, revient le plus vite possible. En galion, il faut 4 jours pour faire l'allé-retour et vu que tu te rend en sloop et que tu revient en manowar,tu devrait être de retour avant que les renfort hollandais n'arrive vu que leur port le plus près est à 3 jours de navigation. C'est bien amusant de prendre la ville mais il faudra aussi la défendre.
-Oui mon capitaine. Tous de suite mon capitaine. Mais si je peut me permettre, Bonaire n'est pas encore tombé.
Et c'est avec un sourire en coins que le capitaine répondit à sont second:
-Oui. Mais elle tombera.
Sur c'est mots, le second partit avec une dizaine d'homme en direction du chantier naval.
-Et maintenant, TOUS AU FORT!!!!   
Journalisée
Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #36 le: 04 Avril 2007 à 19:23:21 »

   Le port est totalement sous le contrôle des pirates dont le Clipperton II, de par sa position favorable, garde l’entrée à une éventuelle intrusion de la marine hollandaise. Plus loin en arrière se trouve le Primal Fear qui lui contrôle le chenal desservant tous les quais. Plus aucun navire ne peut sortir ou rentrer sans y être autorisé. Dans la ville les fusillades ont pratiquement cessés. Les combats se sont déplacés autour du fort dont on peut apercevoir des colonnes de fumée. Sur le Clipperton II on commence à s’inquiéter de l’absence de Taranis.
Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
scar
Messages: 9211

Modérateur
*****
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 261
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #37 le: 05 Avril 2007 à 16:45:38 »

Maître du jeu

           Le port de Bonaire est tombé, le fortin suit la même conduite. Les pirates auront bientôt prit le contrôle du fort. L'Amiral coura dans la cour. Il sortit son sabre et commença à se battre, tuant plusieurs pirate il succomba sous la lame d'un de ses ennemis.
Le port est tombé....
les pirates peuvent fêter leur victoire, mais pas trop tôt. Car l'homme chargeait de faire sauter le fortin  alluma les poudres. Un court instant puis plus rien pour lui mais pour les pirates une énorme explosion, les différentes zones d'explosifs sautèrent l'une après l'autre....
La garnison partit en poussière tuant tout les occupants, les remparts connurent le même sort.
ils cèderent et tombèrent s'écrouler et couler dans la mer, sous la falaise...
Des dizaines de blessés autant de mort. Le fort inutilisable, totalement ruiné et imossible de le réparer en moins d'un mois.
Ses débrits allèrent endommager plusieur navire qui étaient au mouillage où se situé dans le port...

Bonaire était tombée, mais plus rien pour la défendre, on n'avait qu'à venir le prendre pour qu'elle nous appartienne. La population sous le choc, elle refusa d'aider les pirates: autant mourir en aidant sa patrie en laissant les pirates dans un port sans Aucune défense. 

Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Lady_KarNaj
Messages:
Invité

« Répondre #38 le: 05 Avril 2007 à 20:48:23 »

Lady, sortie de la maison après que SilverFalcon lui avait présenté son plan plus que douteux, vit de loin le spectacle du fort volant en éclats.

Et bien, ils n'ont pas lésiné sur les moyens ! Ils ont été plutôt coriaces ce coup-ci !
ça va encore me faire une bonne centaine de marins à remplacer... 
Heureusement que j'ai incité cette révolte sinon la mission risquait de se solder par un échec...

Enfin... Allons maintenant voir notre cher gouverneur ! Certains de ses papiers intéressent nos commanditaires et d'autres pourraient nous révéler quelque chose de bien utile...

Mes enfants, allez faire place nette sur les lieux et gardez moi le gros lard dans son bureau !

A ces mots, différentes ombres se dirigèrent à vive allure vers la villa du gouverneur.

Quelques minutes passèrent pendant lesquelles la capitaine pirate prit son temps à passer quelques ordres de pillage à quelques uns de ses hommes rencontrés ici et là.

Elle arriva devant la porte de la demeure, frappa trois coups à la porte et un de ses hommes en noir lui ouvrit aussitôt.
Lady connaissait les lieux. Une mission réalisée auparavant pour le compte du gros lard et l'achat de quelques parcelles de terre lui avait permis de localiser divers accès, l'emplacement du bureau et le plus important de tout, l'emplacement du coffre...

A son entrée dans le bureau, Cypher vint à sa rencontre et lui parla en langue des signes. Lady jeta un oeil vers la pièce et vit le gouverneur allongé baignant dans son sang.


Hmmm... ce foutu gros lard, en plus de nous avoir fait opposer une grande résistance en faisant défendre son île, il nous ôte la joie d'un entretien privé avec lui ! Je suis fachée, là !

Bon... faisons vite avant que les autres vautours se ramènent !
Fouillez-le ! Avare comme il était, la clé du coffre est forcément sur lui !

Lady KarNaj se dirigea vers un grand tableau et le tira en l'attrapant par la droite. Celui-ci pivota telle une porte et laissa apparaître un coffre-fort d'un fort beau gabarit.
Pendant ce temps, les ombres avaient dépouillé le cadavre et présentaient déjà à leur capitaine la clé du coffre.


Parfait ! Voyons ce que nous offre en présent cette charmante ville...

Après un double tour de clé, la porte de la caverne d'Ali Baba s'ouvrit !

FFFFFFIIIIOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !!!!!
Je savais qu'il était riche mais pas à ce point là !!!!

Devant les yeux des pirates s'étalaient dans ce coffre, une bonne centaine de lingots d'or massif faisaient ombrage aux quelques millers de pièces d'or et papiers d'importance entreposés dans celui-ci

Vite ! Occupez-vous des lingots et laissez les pièces d'or ! Je crois qu'on aura pas assez de mains pour s'occuper de la menue monnaie ! Et puis, faut aussi savoir partager avec ceux qui nous ont aidé à réaliser ce coup de maître !

Moi, de mon côté, je prends les papiers et le sceau de l'île ! Je suis certaine qu'en plus d'avoir ce que nous cherchons, il y a quelques centaines d'ares qui n'appartiennent à personne dans cette charmante île ! 

Ahhhhh sacré Scar ! je pense maintenant savoir d'où t'es venue l'idée d'attaquer des mines d'or... 

En quelques minutes, l'affaire était pliée et la compagnie disparue dans l'obscurité de la nuit.


Edit: fais attention tu copies trop le php et ses expressions dans le rp: are, mission raté....
Sinon jamais de smiley dans la partie quete et chroniquemais autorisé dans les tavernes


Réponse à l'Edit: Justement ! Je traduis simplement le jeu IG en partie RP. Lady a reçu une mission de pillage de port par les Espagnols (d'où le nombre d'indices se référant à l'Espagne) et a donc effectué sa mission.  ;-)
« Dernière édition: 13 Avril 2007 à 12:26:50 par Lady_KarNaj »
Journalisée
Feryoto
Messages:
Invité

« Répondre #39 le: 05 Avril 2007 à 23:10:45 »

Feryoto vit le fort voler en éclat. En l'espace de quelques secondes, la ville avait été prise et perdu. Il serait maintenant impossible de la protèger. Il fallait partir avant que la Hollande ne raplique. Mais Feryoto ne pouvais pas partir le main vide, il avait perdu un navire et tous se qu'il contenait ainsi que plusieurs marins d'expériences, il fallait bien que tous ça raportte.
-Divisez vous en 10 groupes et pillez tous se que vous verrez. Rapportez le butin sur le navire et revenez pour continuer.

Sur ces mots, il parti en direction de la demeure du gouverneur avec une dizaine d'homme. En arrivant à l'entré, il vit Lady Karnaj qui sortait avec ses hommes qui transportait des lingots d'or.
- Eh bien ma chère. Je doit dire que vous m'avez batu de vitesse. Mais comme on dit, premier arrivé premier servit.

Après, il se dirigea dans la maisons. Aussitôt arrivé à l'intérieure, ses hommes se divisèrent pour piller se qu'il restait. De sont côté, Feryoto se rendit dans la chambre du gouverneur et trouva pour une petite fortune de bijoux ayant appartenus à la femme de ce dernier.
-Eh bien elle n'a pas tous pris. C'est déja ça. dit il pour lui même.

En moin de 10 minutes, il ne restait plus rien de valeure dans la maisons. Feryoto reprtit vers le port avec ses hommes.
« Dernière édition: 14 Avril 2007 à 18:43:16 par Feryoto »
Journalisée
Lady_KarNaj
Messages:
Invité

« Répondre #40 le: 13 Avril 2007 à 12:32:12 »

Le port était tombé et désormais inoffensif. De son navire, Lady contemplait le spectacle et sourit.

Voilà une bonne chose de faite ! Maintenant filons et allons toucher notre dû !

LEVEZ L'ANCRE ! NOUS PARTONS !

Lorsque le Primal Fear passa à quelques emcablures du Clipperton II du Capitaine Taranis, la pirate fit un salut amical à ses frères de la côte et laissa derrière elle le port de Bonaire en flammes.
Journalisée
scar
Messages: 9211

Modérateur
*****
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 261
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #41 le: 14 Avril 2007 à 15:02:41 »

Maitre du jeu

       Le sloop arrive à l'île hollandaise voisine après deux jours de voyage.
Sans même prendre le temps de s'occuper du navire son capitaine courra prévenir le gouverneur de la perte de Bonaire
Ce dernier comprit que la situation serait mauvaise, il ordonna d'envoyer sur le champs la flotte militaire. Car sans fort l'île sera facilement prenable
C'est ainsi qu'un manowar, deux frègates, une corvette, trois flutes, guidaient par le sloop et rejoint par un corsaire avec une galiotte et un chebec se dirigèrent vers Bonaire.

Dans quatre jours elle appartiendra à la couronne de Hollande....
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
hyorg
Messages:
Invité

« Répondre #42 le: 14 Avril 2007 à 15:23:15 »

Pendent se temps au fort les soldats survivent voyant les pirates  affluer finir par rendre les armes, Hyorg et son équipage se regroupaient.
-Les gags direction le port on remet le Leviatemp en état on prend des provisions et on met les voile au plus vite direction La Vega
Les hommes se mire t’en route une fois arriver il prier tous se qu’il trouvait pour répare leur navire, il fier quelle que prisonniers et commentaires le travaille il leur faudrait deux jour pour réparer et appret ses ses deux jour il repartire.
« Dernière édition: 14 Avril 2007 à 22:19:43 par hyorg »
Journalisée
Feryoto
Messages:
Invité

« Répondre #43 le: 14 Avril 2007 à 18:53:01 »

Feryoto monta à bord de son navire. Il remarqua que les flammes avaient gagné le port de Bonaire. Bientôt, si l'incendi n'était pas éteint, il ne resterait que des miettes de ce qui avait autrefois été l'un des port le plus prospère des caraïbe. Le regard de Feryoto se tourna vers le large. D'abord, sur le Cliperton II et ensuite sur le Primal Fear qui disparaiterait bientôt de son chant de vision.
-Hisser les voiles et suivez Lady Karnaj.
-Mais mon capitaine, vous n'avez pas l'intention de le couler. Ils nous ont aidé lors du combat. s'exclama le pilote.
-Espèce d'idiot. Il y a certainement encore des navires Hollandais qui empêche une éventuelle retraite.
-Et?
-Ces navires ne nous l'aisserons pas passer car ils savent qu'il peuvent nous couler. Parcontre, ils ne sont pas de taille à combatre un manowar. Alors nous suivrons Lady Karnaj qui nous fournira un très bon moyen pour quitter les eaux du port.
-Et où est-ce que l'on se rend?
-Cap sur grenade.
Journalisée
scar
Messages: 9211

Modérateur
*****
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 261
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #44 le: 17 Avril 2007 à 09:00:32 »

Maitre du jeu


        Après cinq jours de route la flotte Hollandaise arrive au port de Bonaire. Les pirates qui tentèrent de se sauver ou de la stopper furent tous arreter ou tué sans jugement.
L'Amiral chercha les responsable de cet assaut. Les paysans lui apprirent que Hyorg Taranis et Lady Karnaj ainsi qu'un dénommé silverFalcon quatre pirates redoutable étaient les responsable de cette bataille.

L'Amiral fut arrété les chefs pirates se trouavant encore sur l'île et ordonna un avis de recherche sur la tête des responsable

Bonaire redevait Hollandaise, les paysans étaient enfin rassuré.




Fin de la quête.
vous pourrez si vous le voulez m'envoyez un mp me disant que vos peros étaient encore sur lîle et que 'lon fasse ainsi un procé rp. Chose très interresantez je le pense.
Avis au amateur
Scar [/color]
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
 
Aller à:  

forum pirates rpg Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006, Simple Machines
** Respectez la charte **
Page générée en 0.037 secondes avec 23 requêtes.