25 Septembre 2021 à 05:17:19 Cacher ou afficher l'entête.
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Réorganisation de la carte
recherche forum pirate  
Accueil jeu :: Accueil Forum :: Aide :: Rechercher :: Identifiez-vous :: Inscrivez-vous
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Au large de Léogane  (Lu 7667 fois)
Guyde
Messages:
Invité

« le: 11 Février 2008 à 19:23:40 »

Guyde, assit dans les haubans de son brick de commerce baptisé l'Or Félin, contemplait Léogane de loin à l'aide sa longue vue. Les habitations basses et frustres de la ville n'avaient rien d'engageant, mais Guyde savait d'expérience que l'on pouvait tout vendre ici et même y engager des hommes de valeur.

Repoussant une mèche rebelle de ses longs cheveux blonds, il observa l'arrivée de la chaloupe au quai de Léogane. Sangredios, le quartier-maître, avait insisté pour être le seul officier à débarquer pour vendre la marchandise volée à un sloop espagnol quelques jours plus tôt. Sangredios avait insisté sur le fait que le mouillage n'était pas sur. En effet, l'Or Félin devait rester assez éloigné du port aux eaux peu profondes et de ce fait était à la merci d'un bâtiment de gardes côtes.

Guyde était inquiet, le temps risquait de virer à l'orage et les hommes étaient fatigués. Se tournant vers le large, Guyde fouilla l'horizon à la recherche de voiles. Si l'Or Félin était surpris avec toutes les voiles affalées, leur compte était bon. Or, il faudrait du temps aux hommes descendus à Léogane pour mener à bien leurs tractations, et Guyde refusait de les y laisser seuls, ils avaient tous trop soufferts ces derniers mois pour abandonner leurs compagnons et leurs parts de prise.

« Dernière édition: 11 Février 2008 à 19:53:37 par Guyde »
Journalisée
Guyde
Messages:
Invité

« Répondre #1 le: 13 Février 2008 à 01:12:09 »

Le soleil déclinait et le ciel s'obscurcissait de lourds nuages sombres, mais sur l'Or Félin tout était calme.
Les hommes épuisés dormaient ça et là, Bichon le cambusier fumait sa longue pipe en regardant rêveusement l'enchevêtrement de cordages qui s'élevaient vers le ciel. Dans un coin, un jeune mousse qui avait perdu son matelot quelques jours plus tôt chantait d'une voix fluette une chanson triste de sa Bretagne natale.

Guyde, quant à lui, avait les yeux fatigués à force de scruter l'horizon à la recherche d'un éventuel danger. Il était tendu, tout semblait trop facile, et le relachement dont faisaient preuve les hommes d'équipage le rendait irrascible. Ainsi, quand Till le maître d'équipage lui annonça que la chaloupe, que Sangredios le quartier-maître avait mené à terre, était sur le retour, Guyde grogna et descendit sans dire un mot, le visage crispé, dans les profondeurs de la dunette. Avisant la silhouette du second, Di Scaliburno, qui oscillait allongée dans son hamac, il lui secoua l'épaule et lui ordonna d'une voix dure de remonter accueuillir la chaloupe et préparer l'appareillage.

Sans attendre que Di Scaliburno s'exécute, Guyde gagna la grande cabine qui servait de salle des cartes et sur laquelle donnait sa propre petite cabine personnelle (un luxe que l'équipage lui avait concédé de mauvaise grâce). S'asseyant à la grande table, Guyde étudia les cartes et commença à tracer une route vers ce qui serait la prochaine étape de sa longue quête personnelle dans laquelle il avait entraîné l'équipage.

Bientôt, l'Or Félin, ayant récupéré sa chaloupe et les hommes descendus à Léogane, glissa lourdement sur l'océan dont les vagues commençaient à se gonfler. La nuit tombait et les lumières furent allumées tandis que Guyde regardait les rares étoiles qui luisaient à travers les sombres nuages.
Journalisée
Ice_1er
Messages:
Invité

« Répondre #2 le: 13 Février 2008 à 16:40:43 »

Un bateau depuis trop longtemps sans proie avançait, dans la faible clarté des étoiles et cette nuit sans lune leur avait causé quelque problème, il avait peur de tomber sur des ennemies... Il n'ornait aucun pavillons et les voiles blanches du bateaux avait en majorité était replié, ne laissant que les voiles les plus hautes du grand mat et du mat et le mat de missaine. C'était une magnifique corvette.
Elle se rapprochait, aucun des 2 navire n'avait encore vu l'autre avant qu'il ne ce trouve a 2 milles.


  -VOILES! hurla la vigie de la corvette, allertant le brick de commerce

Il ne leur fallut que 10 minutes pour ce préparer et essayer de rattraper le brick qui fonçait droit sur eux.
Journalisée
Guyde
Messages:
Invité

« Répondre #3 le: 14 Février 2008 à 01:14:02 »

Guyde s'était laissé surprendre par le sommeil dans la salle des cartes quand une main fébrile le secoua à peine suffisemment pour le réveiller. Le jeune mousse la Grelotte se tenait tout penaud et bafouilla quelque chose à propos d'un navire inconnu en vue.

Intrigué et inquiet, Guyde ne tarda pas à se réveiller tout à fait et à se précipiter sur le pont pour voir de ses propres yeux de quoi il retournait. A peine Guyde était-il sur le pont qu'il fut assailli par les sifflets du maître d'équipage et les ordres du second relayés par les officiers du bord. Il apprit vite de la bouche d'un Scaliburno quelque peu effrayé qu'une corvette aux couleurs invisibles étaient en vue et qu'elle se rapprochait, prête à leur couper la route.
Guyde observa par lui même les évolutions de la gracieuse corvette. C'était un navire imposant et élégant. Même de nuit on distingait très bien la pyramide éclatante de toiles qui surmontait son pont fin et aux courbes gracieuses.
La corvette était proche mais la vigie l'avait vu assez tôt pour que l'Or Félin puisse tenter de manoeuvrer pour l'éviter. Guyde, ancien ingénieur naval, avait lui-même supervisé les modifications apportées au brick. L'Or Félin était désormais un bateau plus rapide qu'il n'y paraissait, mais une corvette n'est pas une malhabile flûte ou un lourd galion et la partie serait rude.

Prenant le relais de De Scaliburno, Guyde ordonna de manoeuvrer pour mettre le brick en vent arrière. Si la frégatte tentait de les suivre sous ces amures elle aurait la mauvaise surprise de constater que le brick était plus rapide qu'elle. Toutefois si le capitaine de la frégate inconnue manoeuvrait bien et anticipait celle du brick il pourrait mener son navire à portée de canon du frêle brick.

L'Or Félin commença à manoeuvrer. Le pavillon noir représentant deux bras croisés, l'un tenant une plume, l'autre un sabre, flottait au vent, et dans les hauts on entendait plusieurs gabiers réciter des prières ou injurier dans leurs dents ce maudit navire inconnu qui avait troublé leur repos.
« Dernière édition: 14 Février 2008 à 01:16:13 par Guyde »
Journalisée
Guyde
Messages:
Invité

« Répondre #4 le: 14 Février 2008 à 15:39:55 »

Les nerfs fouettés par les ordres et les cris de leurs "officiers", les hommes de l'Or Félin oubliaient leur fatigue et leur lassitude. Tirant sur les bouts et larguant toute la voilures, ils firent tant et si bin que le brick manoeuvra à la perfection, traçant son sillage vers l'Ouest tout en restant hors de portée de la corvette.

L'Or Félin filait vent arrière toutes voiles dehors vers la pointe Sud Ouest d'Hispagniola. Guyde avait soudain l'intention de gagner la Tortue. Les mers devenaient de plus en plus dangereuses pour eux ces derniers temps. Peut-être était-il temps de faire une pause et de récolter des informations dans ce hâvre de liberté qu'est l'île de la Tortue.
Toutefois, pour ce faire il fallait se débarasser de la corvette qui avait viré pour se lancer à la poursuite du brick. Hors, si le brick était plus rapide en vent arrière, tel n'était pas nécessairement le cas sous d'autres amures, et il leur faudrait sans doute changer d'amures pour passer le cap Sud-Ouest, puis remonter vers la côte Nord d'Hispagniola où se trouvait La Tortue.
Tandis que le brick filait sur les flots sombres, Guyde s'usait les yeux à essayer de percer les ténèbres pour identifier la corvette qu'il apercevait à babord arrière.
Journalisée
Ice_1er
Messages:
Invité

« Répondre #5 le: 15 Février 2008 à 19:20:13 »

Le capitaine savait qu'il n'avait aucune chance de rattraper ce brick dos au vent, mais il essaya tout de même de poursuivre.
Le brick avait virer de bord et essayer de les semer. Un marin hurla pour réclamer leur rédition immédiate. Les canons maintenant chargé avait était mis en bateri. On avait sortit les rames pour essayer de les rattraper mais le bateau de commerce allait très vite.
La poursuite commença réellement.
Journalisée
Guyde
Messages:
Invité

« Répondre #6 le: 16 Février 2008 à 14:01:13 »

Le brick filait toujours au vent arrière dans la nuit sombre. Guyde et De Scaliburno étaient penchés sur les cartes, le nocturlabe posé sur un coin de la table jetait des reflets dorés sur les cartes. Les deux hommes fatigués se disputaient sur la route à prendre leur position actuelle et les hauts fonds du cap Sud Ouest d'Hispagniola.

Au bout du compte ce fut De Scaliburno qui l'emporta, Guyde finit par se ranger de l'avis de son second et quand les deux hommes remontèrent sur le pont, De Scaliburno dirigea la manoeuvre pour le reste de la nuit, tandis que Guyde fouillait les ténèbres de sa longue vue pour repérer la corvette.

Celà faisait plusieurs heures que les lumières de bord de la corvette n'étaient plus qu'un petit point pouvant se confondre avec une étoile basse sur l'horizon quand le soleil se leva et que l'aube enfin déchira les ténèbres peu à peu. Les hommes du brick étaient épuisés, mais il y avait encore une route importante à faire jusqu'à la Tortue. Fort heureusement, deux heures après le lever du soleil, la pyramide de toile qui coiffait la corvette avait disparue derrière la ligne d'horizon. Les hommes soufflèrent un peu, puis, une fois le cap franchi, Guyde reprit la main et décida de conserver un bon vent et de faire un détour par l'Ouest, car il pensait que la corvette essaierait de les chercher le long des côtes Ouest d'Hispagniola.
Une nouvelle journée se levait sur les caraïbes et les hommes fourbus de l'Or Félin allèrent prendre un repos mérité, ne laissant qu'un équipage réduit à la manoeuvre. Guyde qui fumait assis près de la barre, regardait le sillon éphémère que le brick creusait dans l'océan en méditant non pas sur sa vie, mais sur ses projets et les moyens de les rendre pérennes.
Journalisée
Ice_1er
Messages:
Invité

« Répondre #7 le: 16 Février 2008 à 14:51:35 »

La corvette semait décida d'épargner le brick. Il avait fait a peu près 7 lieux, et devait faire demi tour. Cela faisait un peu grosse défaite, mais le brick les avait largement semé!
Le capitaine fit reposé tous ceux qui n'était pas de quart et fit route vers leogane, se reposer et renouveler leur cargaison de vivre. Le capitaine du vaisseaux avait peur que l'amirale de la flotte pirates soit déçu de cette défaite.
Puis lui vint une idée: Il savait que le seul sloop de la flotte se trouver là-bas, et il fit sortir les rames, bien que l'équipage largement épuisait protestait un peu, par principe. Ils entrèrent dans le port et chargèrent le sloop de partir.
Le sloop était l'un des navire les plus rapide et maniable, et chercha partout la piste de ce brick. Il finirent par rencontrer un groupe de pécheur qui leur indiquèrent la direction du brick.
Toute voile dehors, il foncèrent droit sur le brick, bien que ce dernier avait 1/2 journée d'avance.
Journalisée
scar
Messages: 9211

modérateur à la retaite
******
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 260
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #8 le: 16 Février 2008 à 16:05:36 »

L'équipage de Ice ne voyait pas cet entétement comme positif. Leur chef semblait tyranique plusieur marins se regroupèrent et montèrent sur la dunette de la corvette.

Le premier d'entre eux un homme de la mer aborda le capitaine.


- Bonjour capitaine!
- que voulez vous? demanda Ice intrigué par cette venu
- Voila, moi  ,Francis, et certain gars on comprend pas vos actes!
- Ouais pourquoi vous en voulez à ce navire! Vous nous cachez quelque chose.
- du calme dit Francis, qui retira son bonnet. Pourquoi vous lui en voulez... on veut bien vous suivre mais on sait pas où on va!
dites le nous!!

ps: pour la course guyde et ice elle se poursuivra sur la partie mer des caraïbes...
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Ice_1er
Messages:
Invité

« Répondre #9 le: 16 Février 2008 à 22:38:03 »

Ice savait qu'un moment ou un autre l'équipage aurait du mal a comprendre, et savait qu'a ce moment là il leur faudrait s'expliquer, et il avait choisi la réalité, la dure réalité...

- En faite, pour plusieurs raison: D'une car vous devez le savoir, les part sont très petite, et ce navire est un bateau de commerce qui sort du port avec surement pas mal de cargaison, et l'autre c'est que les ordres était de vérifier si les navires ennemis sont des esclavagistes, et ne pas obéir au ordres pourrait être très dangereux pour vous comme pour moi...

Il ce demander comment les marins allait réagir, il savait que s'il ne faisait pas ce que demander sa mission serait dangereux, et il espérer que ces allusion a un brick rempli de marchandise suffirait a ammenner la tolérance de ces marins, mais il était inquiet... Bien qu'il n'en montrait rien.
Journalisée
scar
Messages: 9211

modérateur à la retaite
******
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 260
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #10 le: 17 Février 2008 à 11:38:23 »

Les marins restèrent un moment silencieux. Les parts de butin étaient pas bien grande vu leru nombre et ils leur fallaient des butins grandiose.
Le premier prit la parole.


- Certes mais pourquoi s'acharner sur c'te navire? il est loin et un brick n'est pa sune rpoie facile pour un brick surtout quand il est sur ses gares!
- Vous venez de faire une erreur à envoyer seul le sloop!
- Vous z'avez même pas rassemblé l'assemblée!

- On se demande si vous ne voulez pas devenir un peu un capitaine aux pouvoirs de ceux de la marine militaire! Rajouta le quartier maitre, contre pouvoir du navire. vous prenez pas mal de désicion seul, jusque là tout est allé bien mais je pense pas qu'envoyer un sloop sans lui expliquer pourquoi est un bien!
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Ice_1er
Messages:
Invité

« Répondre #11 le: 17 Février 2008 à 12:35:16 »

Le capitaine réfléchit, il n'avait pas tord, et puis ce brick était dos au vent... Il cherche le moyen de faire passer ce mauvais pas, mais il savait que l'équipage avait raison, il prenait trop de décision seul.

  -Vous voulait un vote? dit-il, bien... Je me plierais a la majorité...

Il décida de ce pliait au vote, et pour plus de précaution, il doublerais le rhum ce soir, et ne laisserait descendre les hommes qu'avec des personnes de confiance et sans armes. Il envoya son meilleur ami vérifier que la salle d'armes était fermait, puis fit sonné le rassemblement.


(hrp 5 duel de coup de poing pour savoir le résultat /hrp)
Journalisée
scar
Messages: 9211

modérateur à la retaite
******
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 260
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #12 le: 17 Février 2008 à 12:50:44 »

L'équipage du navire fut réunit sur le tillac, le quartier maitre leur expliqua la situation.
Après des longues discussion entre eux, les marins décidèrent de voter, tous mirent dans un sac de toile un cailloux s'il était d'accord ou rien. Le quartier maitre compta le nombre de petite pierre puis dit.


- Bon voila ce que veut l'équipage capitiane! Comme il l'on dit pour le sloop s'est trop tard nous le laissons prendre la mer et à Dieu et leur talents de déterminer la réussite de leur mission. Mais à partir de maintenant l'équipage veut que vous réunissiez de manière récurent l'Assemblée ou les officiers, avec autorisation à tout le monde de venir s'il le veut, avant de prendre une décision.
Surtout s'il s'agit de prendre en chasse un navire ou d'un plan à terre. Si vous retentez de garder le droit de choisir la destiné devos hommes sans leur avis alors espèré qu'un navire vous trouvera rapidement sur votre île!!

Le second rajouta.
Tout de même nous admettons que pour l'insatnt vous n'avez fait aucune erreur ce qui pourrez vous valoir une faveur en cas de dificulté.

Le second fit une accolade au capitaine. tout le monde reprit ses activités.
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Ice_1er
Messages:
Invité

« Répondre #13 le: 17 Février 2008 à 15:20:13 »

Ice réfléchit, ce qu'il venait de demander était de trop, encore passait qu'il demande un vote pour un bateau, mais les dirrection ne pouvait être choisi au hasard, ce n'est même pas lui qui les décidait. Il y avait différente manière de ce débarrasser de cette équipage, et il était sure que Jack utiliserait l'exemple, tout ceux qui l'avait réclamer mourront, d'une manière ou d'une autre.
Il ne leur en dit rien, mais il savait qu'il serait tôt ou tard éliminées, et ce serait surement tôt...
Il pouvait aussi ce servir du contrat qui stipulé que le capitaine n'était pas éligible par l'assembler, mais par l'amirale.

  -Bien, vu que c'est votre choix, nous retournons a Léogane, mais je vous le dit, réplica t-il, les direction nous sont imposé. Nous sommes maintenant assez proche, second, réunissait les officier, j'ai a leur parler.
Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

forum pirates rpg Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006, Simple Machines
** Respectez la charte **
Page générée en 0.033 secondes avec 22 requêtes.