08 Août 2022 à 12:01:50 Cacher ou afficher l'entête.
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Réorganisation de la carte
recherche forum pirate  
Accueil jeu :: Accueil Forum :: Aide :: Rechercher :: Identifiez-vous :: Inscrivez-vous
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: L'appel de la mer (suite)  (Lu 6242 fois)
intheway
Messages:
Invité

« le: 07 Février 2011 à 19:39:43 »

http://forum.ageofseadogs.com/index.php/topic,3019.new.html#new

Cet homme lui dit : You-I, man, iz gonna go and see da captain, man!
Il le poussa avec un chat à neuf queues. Henri se dirigea alors vers le capitaine que ce qui semblait être le quartier maître lui montrait du doigt.
Mais que me voulez-vous à la fin? dit Henri, énervé.
Le capitaine répondit :
Yeah, right man, ya do know da me boat iz stoled, yeah rasta! Me a very vexed man! We go to da cruz' to catch one son ofa Babylon!
Henri ne comprenait rien sinon qu'il serait inutile de se plaindre, il retourna donc vers la cale. Mais le quartier maître l'arrêta et lui cria :
Man, that's no good thing ya gonna do, ya da goin' work as every man!
Il le poussa vers une drisse et pris un air menaçant.
*Me voila pris au piège, comment vais-je m'en tirer? J'espère que nous allons croiser un corsaire, je pourrais au moins peut-être me faire comprendre par quelqu'un.* et Henri se mit à lover la drisse...
Journalisée
intheway
Messages:
Invité

« Répondre #1 le: 10 Février 2011 à 22:16:41 »

Le jour tomba, comme il n'y avait pas beaucoup de place sur l'embarcation et que l'équipage était très nombreux, les marins étaient forcés de souper sur le pont. La nuit était très inconfortable, d'autant plus que le temps commençait à se lever.
Vers 14h, le lendemain, la tempête se leva. Ce n'était pas ces énormes tempêtes qui peuvent surgir dans cette région du monde mais pour le frêle esquif sur lequel Henri se trouvait, cela était déjà suffisamment dangereux. Des lames raflaient le pont, emportant parfois un homme, l'équipage courait dans tous les sens sans écouter les ordres du capitaine, certains se jetèrent à l'eau. D'autres, dont Henri, s'étaient réfugiés dans la cale pour éviter d'être piétinés ou emportés par un vague.
On devinait que la nuit tombait, mais rien ne permettait d'en être sûr. Par malheur, la tempête  redoubla en puissance et on entendit un grand craquement de l'extérieur. Henri se leva et courut sur le pont pour voir ce qui s'était passé. Le mât était tombé à la mer et faisait tanguer dangereusement le navire. Ce qui restait d'équipage s'entassa sur un maigre radeau. Quand Henri voulut prendre sa place sur le radeau, l'équipage s'exclama :

Go away ya sonna Babylon! You-i is da Devil, da did bring da badeye on I and I ship of I. Go away!
Henri resta alors sur l'embarcation ballotant dans la mer déchainée, mais il n'était pas seul, certains hommes étaient restés en bas, évanouis) d'autre gisaient sur le pont, apparemment assommés par un quelconque débris. Henri dut faire de son mieux pour couper les cordages retenant le mat au reste du bateau. Puis il tenta de le mettre et de le garder avec la houle sur l'arrière. Mais au bout de 2 jours de tempête ininterrompue et comme les autres hommes ne s'étaient toujours pas relevés pour l'aider, il tomba sans connaissance sur le pont...
Journalisée
intheway
Messages:
Invité

« Répondre #2 le: 23 Février 2011 à 15:25:29 »

Quand Henri se réveilla, il n'était plus sur le pont mais sur une île, une plage plus exactement. Il tenta de se lever sans succès, une forte douleur lui tiraillait la jambe. Elle devait être cassée. En regardant autour de lui il aperçut les débris du frêle esquif répandus un peu partout sur la plage. Y avait-il d'autres survivants? Henri n'en savait rien, il chercha autour de lui. Henri remarqua de la fumée qui sortait de la cime des arbres. Henri cria, sa gorge était sèche et le bruit qu'il fit ne fit même pas bouger un seul oiseau. Heureusement pour lui, un des membres de l'équipage vint pour chercher du bois sur l'épave. Henri fit de grands gestes avec les bras, l'homme s'approchait de lui...
Journalisée
intheway
Messages:
Invité

« Répondre #3 le: 25 Février 2011 à 16:52:05 »

hrp: suite: http://forum.ageofseadogs.com/index.php/topic,3093.0.html
Journalisée
intheway
Messages:
Invité

« Répondre #4 le: 15 Mars 2011 à 22:54:52 »

http://forum.ageofseadogs.com/index.php/topic,3093.msg86265.html#new

Henri fut déposé dans l'infirmerie. le chirurgien s'approcha de lui et l'examina:
-Bonjour monsieur, je suis le docteur Du Migny, alors voyons voir cette jambe. Comment cela vous est-il arrivé?
-Bonjour docteur, c'était pendant le naufrage de notre navire, je n'en sais pas plus, quand je me suis réveillé sur la plage j'ai constaté que je ne pouvais plus bouger ma jambe sans qu'elle ne me fasse mal. C'est grave?
-Apparemment non, les hommes qui vous ont donné les premiers soins ont l'air de connaître quelques bases; je vais vous poser une attelle et nous verrons bien demain comment cela évolue.
-Merci beaucoup docteur.
Le docteur s'éclipsa un moment et revint avec son matériel.
-Oui, cela devrait aller comme ça, mais vous ne pourrez pas bouger de cette bannette avant quelques semaines. Où alliez vous quand vous avez fait naufrage?
-Pour être tout à fait franc avec vous docteur, je ne le sais pas moi-même, je me suis réveillé un matin sur le navire et aucun homme ne parlait français, ni hollandais d'ailleurs, je n'ai pas pu me renseigner. Me permettrez vous de vous demander d'où vous venez?
-De Rouen monsieur, nous sommes en mer depuis deux mois, nous avons du faire escale aux Açores et le vent n'a pas été en notre faveur d'après ce que me disent ces messieurs du carré. D'ailleurs je crains que cela soit vrai pour le reste de notre voyage. Avec un peu de chance vous serez même remis avant que nous arrivions.
-Je le souhaite de tout cœur monsieur.
-Très bien, maintenant je dois aller voir le capitaine, je reviendrais vous voir ce soir.
Le docteur sortit de l'infirmerie. Henri regarda autour de lui, l'infirmerie était presque vide, il n'y avait qu'un mousse avec un bandage autour du bras et un matelot assoupi. Henri s'installa du mieux qu'il le put avec sa jambe cassée et réussit enfin à s'endormir, bercé par le clapotis de vagues sur la coque.
Journalisée
intheway
Messages:
Invité

« Répondre #5 le: 27 Mai 2011 à 14:40:45 »

Henri fut réveillé par le bruit des pierres à briquer. Il se releva un peu, sa jambe lui faisait mal, il regarda autour de lui. Personne à part l'assistant du chirurgien. Ce dernier s'approcha de lui.
-Eh bien, as-tu faim matelot?
-Euh... Oui un peu répondit Henri
-Très bien, ne bouge pas, je vais te chercher quelque chose.
Il disparut quelques minutes puis revint avec deux biscuits de mer et un bol de soupe.
-Tiens, prends ça, ça va te faire du bien!
-Merci.
Henri commença à manger, pendant qu'il avalait la soupe en se brûlant à chaque fois, l'assistant parlait de la vie sur le bateau.
-... Et c'est comme ça qu'on a réussi à semer ce maudit pirate, je n'avais jamais vu quelqu'un d'aussi acharné, il nous a poursuivit à partir des Açores pendant une semaine! Et en plus, c'était un 74, je n'avais jamais vu de pirates en deux ponts, c'est très étonnant. Enfin, nous lui avons échappé mais maintenant nous sommes bloqués ici, le vent est complétement tombé. Ce ne serait pas très grave si nous ne commencions pas à manquer de vivres. Les officiers en sont depuis quelques jours au menu de l'équipage et la viande séchée commence à se faire rare. Je me demande si nous n'avons pas étés placés sous le signe du malheur.
Henri se mit à penser à toutes les superstitions qu'il avait entendues de la part des marins, il y en avait des complétement farfelues mais certaines posaient vraiment question. Sur ce, le chirurgien entra, il regarda la jambe et dit
-Voila qui est très prometteur, je pense qu'en deux semaines, peut-être moins, tout cela sera réparé. Bien je vais vous laisser.
Le chirurgien partit avec son assistant et Henri attendit seul que le temps se passe.
Journalisée
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

forum pirates rpg Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006, Simple Machines
** Respectez la charte **
Page générée en 0.437 secondes avec 20 requêtes.