21 Novembre 2019 à 15:11:59 Cacher ou afficher l'entête.
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Réorganisation de la carte
recherche forum pirate  
Accueil jeu :: Accueil Forum :: Aide :: Rechercher :: Identifiez-vous :: Inscrivez-vous
Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Au port de Trinité...  (Lu 3790 fois)
Thot
Messages: 167

***
gabier

Karma: 7
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« le: 03 Septembre 2011 à 13:55:35 »

La pénombre était tombées dans les ruelles, la chaleur se faisait oppressante, les bonne gens rentrer dans leurs maison, où, comme d'habitude, ils allaient souper avec leur familles, puis ils allaient s'endormir. L'homme sur le quai au cheveux et a la barbe de feux n'appartenait pas a cette catégorie. Il ne suivait pas une routine. La femme qui la secondait dans son navire l'avez rejoins, et ils partirent les long du port prendre l'aire. Le vent faisait tinter les clochettes dans les voiles des bateaux. On entendait des mouettes criaient. Soudain, il aperçut un groupe d'homme qui parler a tous les capitaine, cherchant délibérément quelque chose. Cormac s'approcha d'eux.

Cormac le Gallois, Capitaine du Cry of The Walsh. J'peut vous aider?
Journalisée

vous êtes comme tous ceux qui acceptent d'être gouvernés par des lois faites par les riches pour assurer leur propre sécurité, car ces petits peureux n'ont pas le courage de défendre autrement ce qu'ils ont acquis par friponnerie »
scar
Messages: 9211

modérateur à la retaite
******
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 260
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #1 le: 03 Septembre 2011 à 14:05:39 »

Cela faisait rois jours qu'ils avaient payé leur dette à la taverne mais pour de sécurité ils étaient allé à la Trinité fuyant les rumeurs qui pouvaient remonter jusqu'à eux.

Cela faisait presque trois jours qu'ils n'avaient pas mangé. Seul Thibaut de Brest s'en sortait; s'étant mis sous la protection d'une dame, veuve d'un riche exploitant. si la femme en soit ne lui plaisait que pour sa richesse il savait en faire profiter ses amis et réussissait parfois à leur offrir des restes de repas ou à laisser la porte du garde manger de la maison à la Trinité ouverte.

Mais cette vie de clochard à dormir sur la paille alors que Franck était retourné à la chasse, ils commençaient à en avoir marre. Ils passaient le plus clair de leur temps sur les quais à voir les navires chargés partir ou arriver à questionner les marins.

Ce soir là, dans la journée un brigantin était arrivé, un homme à la barbe de feu en était le chef.
Alors qu'ils étaient sur le quai, vide, peu encombré, que leur pied foulait le pavé chauffé par le soleil le jour, le capitaine se présenta à eux.

Vincent y vit une opportunité comme y en a pas.

- Par la sainte marie et les catins des maisons closes! Voila notre salut Thomas!!! l'homme parlait anglais.

Le mousse et William était avec lui.

- Hello! dit il en essayant de remettre son vêtement en ordre et de cacher les plis. Nous aimons nous informer sur les navires qui passent et partent de ce port. Sans indiscrétion est il poli de vous demander ce que vous transportez???
« Dernière édition: 03 Septembre 2011 à 14:25:04 par scar »
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Thot
Messages: 167

***
gabier

Karma: 7
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #2 le: 03 Septembre 2011 à 14:16:10 »

-HA HA HA! t'entends sa Adda? Qu'est-ce qu'on transporte?! et bien rien! Nous avons tous vendues, et nous repartons les cales vides pour attaquer les navires marchand, nous sommes pirates, jeune homme!

-Et vous, que faites vous la?demanda Adda.

Adda se doutée que les hommes ne voulaient pas juste se renseigner sur ce qu'ils transportaient dans leurs navires.

Le vent soufflé de plus en plus fort, et il était dur de rester debout.


-Allez, venez avec nous, on va parler dans mon navires, on y sera plus a l'abri. dit Cormac en se dirigeant vers son bateau.

En effet, il commençait a pleuvoir. Et en Martinique, quand il pleut, ce n'est pas le crachin breton.
Journalisée

vous êtes comme tous ceux qui acceptent d'être gouvernés par des lois faites par les riches pour assurer leur propre sécurité, car ces petits peureux n'ont pas le courage de défendre autrement ce qu'ils ont acquis par friponnerie »
scar
Messages: 9211

modérateur à la retaite
******
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 260
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #3 le: 03 Septembre 2011 à 14:22:10 »

Le vent venait de plus en plus dur  et par conséquence de marcher contre lui. Les pirates furent tous heureux d'entendre le terme pirate même en anglais ils savaient le reconnaitre. Ils montèrent à bord, ayant eu un peu de mal à passer sur la coupée alors que la pluie fine tombait sur la ville, mouillant le pont et le rendant glissant à souhait. Se tenant au bastingage, aux haubans et tout ce qu'ils pouvaient ils se hissèrent, plus que marchèrent, jusqu'à la cabine.

une fois  l'abri dans l'étroit salle des officiers, seul vincent était mal à l'aise. Il craignait un piège. seul un fou criait qu'il est pirate!


- Ainsi vous êtes des pirates. dit William mâchant sa chique, assis sans qu'on l'ait invité sur un des sièges.
- Ce n'est pas très malin de le crier comme ça. fit remarquer le plus jeune du groupe qui s'amusait à jongler avec des objets en bronze, que son impertinence avait laissé de côté le fait qu'ils servaient à la navigation.
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Thot
Messages: 167

***
gabier

Karma: 7
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #4 le: 04 Septembre 2011 à 11:37:23 »

-Ha Ha! Qu'ils me mettent aux fers, ces bourgeois, et il gouteront a la vengeance d'un Gallois. Je suis rebelle, et je n'ai pas peur de le crier sur tous les toits!

-Et vous, vous n'avez même pas besoin de dire que vous êtes pirates, on le sait rien qu'en vous voyant! ajouta Adda

Le bateau commencer a tanguer, on entendait la tempête hurler dehors. on s'imaginer les quelque marin encore dehors entrain de lutter pour ne pas tomber a l'eau, leurs assurant une mort certaine et plus qu'affreuse.

-ANK!hurla Cormac -Apporte du Whisky! et vient t'asseoir avec nous, amène aussi Macsen!

-On est jamais trop prudent...Précisa Adda en regardant les hommes devant elles.

Un énorme Homme arriva avec des pinte de Whisky sur un plateau, suivi d'un homme de taille moyenne typé Italien.

-Le gros baraqué, c'est Ank, notre pilote, on l’appelle comme sa car c'est la seul chose qu'il sait dire. Le bronzé, lui, y s'appelle Macsen Locciarella, il a voler de l'or a tous l'monde après être venue s'embarquer chez moi...

Bon, on sait bien qu'vous voulez pas juste savoir s'qu'on avait dans nos cales,  alors vous faites quoi réellement içi? demanda Adda

HRP: le post qui va suivre est un post de scar, c'est lui qui l'as fait, mais c'est moi qui le met^^

Un silence s'installa durant quelque secondes, la troupe ne savait pas trop quoi dire.
- rien. répondit calmement William Edison, les pieds maintenant sur la table toujours mâchant.
- c'est exacte. On cherche un navire. Le dernier a coulé.
- Brisé sur des rochers! Dans une tempête! Ajouta William qui retira ses pieds pour prendre une pinte il la leva en signe de remerciement puis dit comme celle ci. avec un grand sourire moqueur il but une première gorgé.

- On cherche donc un capitaine qui pose pas trop de question et qui recherchent des hommes au compétences variés. J'ai été second et j'ai servit sur un navire corsaire français avoua Vincent qui ne craignait rien du pirate, ce n'était pas un anglais et il semblait ne pas les aimer.

HRP: re-moi^^

En entendant la réponse des... des quoi? des anglais? Il ne le savait pas. Il voulait d'abord se concertait avec les membres les plus importants de son équipage. Il se retourna.

-Z'en penser quoi?dit il en gaélique gallois pour ne pas ce faire comprendre des autres

-Des bras d'plus, c'est acceptable. Après, on connaît rien d'eux, et y s'ont p'téte dangereux... répondit Adda dans la même langue.

-Hhhuuumm... Yé pense qué c'est biéne por nous. Ils on l'aire dé pas aimer les régles comé nous.

-ANK! rajouta ank.

Cormac se retourna pour regarder le groupe devant lui.

-OK... Désolé pour toi, mais second, j'sais pas si sa va être possible... Elle te tuerais!dit-il en désignant Adda du menton.

-On Va parler affaire et on verra quel poste j'pourrait vous trouver. En attendant, on reprend du Whisky! dit-il en levant sa pinte.

La tempête faisait maintenant rage dehors, et le bateau tanguer a en faire vomir un loup de mer.

-Ce soir, vous dormez içi, et demain, on reprend la mer.annonça Cormac.










Journalisée

vous êtes comme tous ceux qui acceptent d'être gouvernés par des lois faites par les riches pour assurer leur propre sécurité, car ces petits peureux n'ont pas le courage de défendre autrement ce qu'ils ont acquis par friponnerie »
scar
Messages: 9211

modérateur à la retaite
******
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 260
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #5 le: 04 Septembre 2011 à 12:24:58 »

- Merci et vous ne le regretterez pas!!! Dit Vincent alors que William d'un signe de tête rendait hommage à la décision prise.


- Enfin on à un navire s'exclama le jean qui rattrapa de justesse l'un des objets avant de les reposer lentement.

Après avoir but pour fêter avec leur capitaine leur nouvel engagement, le groupe décida d'aller dans ses quartiers c'est à dire dans l'entrepont encombré de hamacs et d'hommes.



- Y a un petit soucis Azrael.
- En effet! Ja Il faut aller chercher Franck et Thibault! Dit calmement Hanz.
- Pour Thibault ca va pas être un soucis. Jean tu sais où il vit. Vas le chercher.
- docidoc!
- Il va pas t'ennuyer avec sa dame! dit en riant Thomas. Il ne lui a même pas donné son vrai nom.
- C'est vrai Louis... Louis Napoléon. D'où il sort de tel noms? ricana le jeune homme avant de laisser ses amis et d'aller affronter la pluie et le vent.

- Tom' La torche vous venez avec moi?? On va chercher Franck.
- que mouahhmoumoumou...
- T'as raison la Torche, il est chiant à partir à la chasse mais on sait tous où il a fait son repaire.
- A la lisière de la forêt continua Vincent.

Les trois hommes s'armèrent de leur manteau et sortirent suivant le jeune homme, pied nu et à l'aise sous le torrent qui tombait.

Demain ils seront tous en mer!
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Thot
Messages: 167

***
gabier

Karma: 7
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #6 le: 04 Septembre 2011 à 20:09:22 »

                                                                     
                                                                            Le Départ






"La pénombre se levait au port de trinité. Les bateaux marchands partaient pour le continent, ou pour d'autre îles. On entendait les gardes faire leur ronde dans ce port bien défendu. Quelques gens étaient déjà réveillés, préparant leurs étales pour le marché ou s'en allant plus profondément dans les terre martiniquaise pour la chasse ou les champs. La douce brise matinale soufflées dans les gréements des navires qui mouillaient paisiblement dans ce port sans trouble. On entendait les mouettes chantaient, et le port était bercé par la douce mélodie des vague s'écrasant sur le rivage. L'équipage du Cry of the Walsh dormait encore paisiblement quand leurs capitaine descendit.

-Allez bande de moules! on s'réveille, tous l'monde sur le pont prêt à appareiller! On prend la mer, les braves commerçant grassouillets n'ont qu'a bien se tenir!"
Journalisée

vous êtes comme tous ceux qui acceptent d'être gouvernés par des lois faites par les riches pour assurer leur propre sécurité, car ces petits peureux n'ont pas le courage de défendre autrement ce qu'ils ont acquis par friponnerie »
scar
Messages: 9211

modérateur à la retaite
******
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 260
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #7 le: 05 Septembre 2011 à 13:49:27 »

L'équipage se mit en action,doublant les amarres et se préparant à hisser les voiles; les gabiers montant par les haubans tandis que le reste de l'équipage attendait les ordres.

- Hissez les voiles basses! Hurla le second.
A cette ordre, les gabiers accueillant des nouveaux venus, détachèrent et libèrent les voiles qui lentement tombèrent, ce fut au tour des matelot de régler la voile en  suivant les ordres du maitre d'équipage.

Elles se gonflèrent et lentement, laissant se déhaler sur les amarres le navire s'éloigna du quai.

Quand il atteint la sortie du port, les gabiers qui venaient de hisser les huniers descendirent. Le mousse et Thomas rejoignirent Arnold et Hanz qui se tenaient au bastingage observant l'île qu'ils quittaient.


- Enfin! On reprend la mer.
- Rha! Ca commençait à m'ennuyer sur ct'île! J'avais envie de tout casser. s'exclama Thomas. Salut les gars! Alors reprendre la mer, des sensations!
- Tu peux le dire! s'écria Jean, presque sautillant sur place avec un sourire jusqu'aux oreilles.

Le groupe discuta. Hanz s'entretenait avec le second, s'informant sur le navire et son équipage. Tandis que fouetté par le vent Vincent et William examinaient le navire.

- Pas mal, doit bien filer au près et en vent arrière.
- Reste qu'il est pas super bien armé.
- William tu sais bien qu'un navire de ce type ne peut pas avoir de gros calibre.
- C'est un défi?? dit en souriant William avant de rire.
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Thot
Messages: 167

***
gabier

Karma: 7
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #8 le: 06 Septembre 2011 à 19:07:03 »

Le vent soufflés bien, le navire voguait a belle allure. Le soleil brillait haut, et aucun nuage ne venait empiéter sur le beau manteau bleu du ciel. Les marins vaquaient a leurs occupation. Adda venait de s'entretenir avec un des nouveau, qui possédait un fort accant Allemand. Hanz, il s'appelait Hanz. Elle fila droit vers le pont supérieur et alla voir Ank.

-Ank! Ou est Cormac?
-Ank! dit-il en désignant la cabine du capitaine.

Adda remerçia Ank. Elle entra dans la cabine.

-Cormac? dit-elle sur un ton de petite fille modèle

-Hum?

-Je tenais a te parler juste pour quelque renseignements... Ou allons nous?
-Ha bah voila, j'mis attendais... Adda, on file droit vers la route commerciale qui relie Boston au caraïbes!

-Des pillages...

-Exactement! D'ailleurs, file l’annoncer a l’équipage, sa va les motivaient.

-Ie!

Adda sortit de la cabine et monta sur le marchepied situé a coté du pilote.

-Gwrando Arna I! Écoutez moi!

Les membres de l'équipage se retournèrent pour écoutez ce que Adda avait a dire.

-Bientôt, les sales envahisseurs d'anglais vont pleurer!cria-t-elle

L'equipage se mit a hurler en tous sens en tapant des pieds et des mains sur le pont
-Marwolaeth at y Snaesneg!(mort aux anglais)

Les pirates hurlèrent cette phrase pendant un moment, mais ils s'arrétèrent quand Adda leur fit signe de ce taire.

-Nous partons pour la route commerciale qui relie Boston au Caraïbes. On va ramener de l'or! Allez, retournez a vos poste, on doit d'abord y aller, a cette route.

L'équipage ce remit au travail, certain dans les voiles, d'autres lavez le pont.... La journée passa rapidement, bercée par le rythme des hommes au travaille. La nuit était en train de tombée, Cadogan O'connor, le cannonier, allumer les torches et les bougies sur le navire. Safa, la chienne du Capitaine, ce promener avec une sorte de fémure dans la gueule... L'equipage aller petit a petit se coucher, et Cormac était sortit sur le pont, ou il parlait avec Adda tout en regardant l'horizon.

-La nuit est belle

-En effetrépondit AddaOn peut aperçevoire les étoiles. Mais a quoi pense tu?

- J'éspère que les abordages de demain se passeront sans encombre...
Journalisée

vous êtes comme tous ceux qui acceptent d'être gouvernés par des lois faites par les riches pour assurer leur propre sécurité, car ces petits peureux n'ont pas le courage de défendre autrement ce qu'ils ont acquis par friponnerie »
scar
Messages: 9211

modérateur à la retaite
******
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 260
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #9 le: 06 Septembre 2011 à 20:00:36 »

La plus part de l'équipage était composé de gallois et de natif des îles, mais aussi d'anciens esclaves, comme sur de nombreux navire pirate.. De solide gaillards dont pas tous se montraient très accueillant.

La bordée tribord, dont le quart allait commencait, était occupé à manger. Une bouilli de céréale accompagnée de légume frai et d'un morceau de viande. Ce repas de bonne qualité était bien au dessus du classique quotidien du marin fait de salet et de galette de blé mais ce dernier ne tarderait pas à venir.

Les français restaient ensemble, à cause de la barrière de la langue dont seulement quatre membres arrivaient à passer et que deux parfaitement. Jean parlait un jargon de Boston que les gallois ne comprenaient pas totalement, et quant à Vincent lui aussi était incapable de parler Gallois. Ce détail ne semblait pas être très bien vu de certains marins, voir un homme parler uniquement anglais et français, dont ils ne savent rien, leur donner des ordres.

Mais il tachait de s'acquitter du mieux de sa tache et faire connaissance avec l'équipage, ses nombreuses petites anecdote de combat, sur mer dans les tavernes, défis envers les anglais lui valurent, ainsi qu'à ses amis, la sympathie de l'équipage qui lui pardonnèrent de ne parler leur langue natale.
Demain il irait réclamer le journal de bord pour en prendre connaissance.

alors qu'ils étaient attablés à manger, William arriva. Il avait passé sa journée à étudier le navire, envoyant même chier avec une autorité telle qu'on ne restait pas réclamer son reste toute personne. Il avait passé la fin de la journée dans les câles.

- Piuf ce navire doit remonter sacrement bien au près!
- comment tu sais ça?? s'étonna Franck.
- J'ai écouté comment travail sa coque dans les vagues! vu sa carène de l'intérieure. Tout le monde fit une tête épaté mais son sourire partit quand il vit le visage dubitatif de Franck qui ne le quittait pas des yeux.
- Très bien! Je me suis aussi renseigné au près de l'équipage!!! lacha t il avant de s'assoir dans une esclaffe de rire.

Ils finirent leur repas dans cette entrepont humide et moite où on entendait principalement le raclement des cuillière et des couteaux sur les bols de bois mais aussi de nombreux rire. Une fois le repas terminé l'équipage se retira laissant place à l'autre quart qui pouvait bientôt commencer leur repas.


- Mais attendez Thimothé, Arnold vous êtes pas de l'autre bordée?
- Si répondit le noir avec un grand sourire alors que le colosse riait d'un rire sourd.
- Tire au flanc!!! déclara Jean en leur tapant sur le dos.

Le groupe s'apprêtait à prendre son quart.

Dehors l'air été chaud, parcourut d'un vent rafraichissant, le ciel noir et couvert, la mer agitée. Le sablier venait d'être retourné et les marins commençaient à s'occuper, soignant les pièces des canons, lovant des cordages. La nuit sera longue.

Les deux nobles étaient à côté du timonier, regardant l'océan noir devant eux.

- Ca fait vraiment plaisir.
- C'est avantageux que tu sois nommé quartier maitre Vincent! Cela appuiera nos décisions et notre importance au sein de l'équipage.
- tu ne penses pas...
- chut coupa de brest lui indiquant le timonier d'un geste de la tête.
- du calme! répondit azrael en posant ses coudes sur le timonier. Il ne parle pas un mot de français. Ce sont des pirates mon ami! Laissons voir ce que l'avenir nos propose.
- On pourrait toujours réclamer une des prises et partir avec.
vincent haussa les épaules pour seule réponse.

Trahir des pirates, même aussi naïf ne lui plaisait pas. Le capitaine avait totalement confiance en lui, ou semblait, et pour cela il lui serait fidèle. Les deux hommes observèrent ce qu'ils pensaient être la femme du capitaine.

- Attention thibaut! Tu es français certes mais là ca peut nous valoir la mort!
- Je sais me tenir mon ami. répondit Thibeault avec un regard charmeur et un grand sourire avant de partir.
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Thot
Messages: 167

***
gabier

Karma: 7
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #10 le: 18 Septembre 2011 à 10:40:35 »

suite: http://forum.ageofseadogs.com/index.php/topic,3320.0.html
Journalisée

vous êtes comme tous ceux qui acceptent d'être gouvernés par des lois faites par les riches pour assurer leur propre sécurité, car ces petits peureux n'ont pas le courage de défendre autrement ce qu'ils ont acquis par friponnerie »
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

forum pirates rpg Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006, Simple Machines
** Respectez la charte **
Page générée en 0.064 secondes avec 22 requêtes.