06 Décembre 2022 à 08:50:43 Cacher ou afficher l'entête.
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles: Réorganisation de la carte
recherche forum pirate  
Accueil jeu :: Accueil Forum :: Aide :: Rechercher :: Identifiez-vous :: Inscrivez-vous
Pages: 1 [2] 3 4 5
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: la Quête de la Corne d'Abondance (suite)  (Lu 68781 fois)
Vimeu
Messages: 942

*****
voyageur des mers
Homme libre, toujours tu chériras La Mer.


Karma: 72
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #15 le: 21 Février 2012 à 18:21:32 »

Il vire capitaine
C'est clair il cherche l'affrontement. Virez de bord également et abattez suffisamment pour que nous lui passions devant à portée des mousquets. Dès la bordée envoyée nous manoeuvrerons pour nous éloigner de lui.color]
Journalisée

Une nation qui ne maîtrise pas les Mers ne peut gagner sur terre. Richelieu
scar
Messages: 9211

modérateur à la retaite
******
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 261
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #16 le: 21 Février 2012 à 18:51:43 »

Benjamin qui était resté dans l'entrepont, car malgré l'air marin qu'il réappréciait sa jambe en moins gênée sur le tillac, sentit que le navire bougeait prenant un peu de gite.

- changement de cap? Il sauta sur sa béquille et se hissa à la force de ses bras principalement par l'écoutille sur le pont; un vent balaya son visage barbu orné d'un grand sourire. Il alla de son pas reconnaissable à l’oreille et à la vue vers la dunette.
- Que se passe t il? demanda t-il à un marin qui ne prit pas le temps de lui répondre, il reposa la question à un autre qui tout en retirant le bras de vergue du cabilot afin de le régler quand l'ordre en sera donné, lui répondit que le capitaine avait ordonné un virement de bord.

Benjamin surprit observa la mer et vit un des navires virer, abattant et changeant sa route comme pour couper celle du ketch.
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #17 le: 23 Février 2012 à 14:10:34 »

   Le Jaguar n’avait pas encore terminé son virement de bord que le Ketch, dont on ignore toujours son nom, commençait déjà à abattre à son tour. La réactivité de celui-ci surprit Francesca.
_ Bon sang il vire déjà ! Lance t’il étonné.
_ Ouais et plus vite que nous encore ! Rajoute un marin à côté de lui.
Mais le jaguar fini son virement et son étrave pointe maintenant sur le Ketch terminant sa manœuvre. A cet instant précis une forte détonation ébranle le jaguar. Le canon de chasse de 36 vient de cracher son boulet dans un énorme nuage de fumée qui cache temporairement la vue du Ketch.

_ Quelle puissance mais quelle fumée y fait c’te canon, on y voit goutte maintenant ! Vous croyez qu’on l’a touché capitaine ?
_ Non. On l’a raté. On aurait dû entendre une explosion à l’impact. Faut virer de nouveau… On abat ! Bordée tribord paré à faire feu !
Effectivement le tir avait manqué mais de justesse. Le boulet avait traversé la Grand voile sans rien faire d’autre qu’une grosse déchirure. Pas de quoi ralentir un voilier, ou si peu. Il avait ensuite fini sa course bien plus loin dans une impressionnante gerbe d’eau.
   Le nuage de fumée dissipé, les deux navires étaient maintenant à portée de tir des boulets ramés. Ils présentaient respectivement leur flanc prêts à tirer.

« Dernière édition: 23 Février 2012 à 14:12:43 par Taranis »
Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
Vimeu
Messages: 942

*****
voyageur des mers
Homme libre, toujours tu chériras La Mer.


Karma: 72
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #18 le: 23 Février 2012 à 17:28:45 »

Ils sont à portée des mouquets Feu!!!!virez de suite à nouveau,  ses pièces sont certainement + importantes que les nôtres nous avons tous à perdre dans un duel d'artillerie
Journalisée

Une nation qui ne maîtrise pas les Mers ne peut gagner sur terre. Richelieu
Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #19 le: 24 Février 2012 à 14:46:23 »

La salve des mousquets avait balayé le pont du Jaguar et touché plusieurs marins. La surprise avait été totale pour tout le monde. Sur le tillac l'équipage se précipitait en désordre pour s'abriter au plus vite derrière ce qu'il trouvait. Francesca qui s'était réfugié contre le bastingage n'en revenait pas. A l'entrepont on attendait toujours son ordre de tir.
_ Mais d'où viennent leurs tirs ? On ne voit personne dans leur mâture ?!
_ Capitaine ils virent !
_ Bon sang ils vont nous échapper ! FEU ! FEU A VOLONTÉ !!!
A son ordre les six canons de 18 et les quatre couleuvrines crachèrent leur boulet ramé dans un bruit de tonnerre en espérant atteindre leur cible.
Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
Vimeu
Messages: 942

*****
voyageur des mers
Homme libre, toujours tu chériras La Mer.


Karma: 72
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #20 le: 24 Février 2012 à 17:32:48 »

Corne de bouc ces chiens ont abattu notre artimon, tous aux haches coupez haubans et galhaubans pour qu'il ne freine plus notre marche et abattez en grand pour mettre de la distance avec le navire ennemi
Journalisée

Une nation qui ne maîtrise pas les Mers ne peut gagner sur terre. Richelieu
Vimeu
Messages: 942

*****
voyageur des mers
Homme libre, toujours tu chériras La Mer.


Karma: 72
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #21 le: 24 Février 2012 à 21:07:04 »

(HRP Précèdent message annulé)

Capitaine les haubans sous le vent de l'artimon  sont à moitié détruits. Au prochain virement de bord nous perdrons l'artimon.
Alors nous ne virerons de bord que lorsque ce sera réparé, en attendant abattez doucement pour nous éloignez du navire ennemi
Journalisée

Une nation qui ne maîtrise pas les Mers ne peut gagner sur terre. Richelieu
Ambre
Messages: 1125

Modérateur Global
*****
homme de la mer

Karma: 99
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #22 le: 25 Février 2012 à 16:32:09 »

Alors que le capitaine et le vieil homme discutait autour d'une carte et d'un verre d'alcool, un marin déboula dans la cabine.
- Capitaine, les navires qui nous suivent sont en train de manoeuvrer!
Tout le monde se précipita sur le pont où les marins étaient en effervescence et à l'affut du moindre signe qui indiquerait que les navires partiraient à l'assaut du bateau. Le capitaine leva le nez et s'adressa à la vigie:
- Qu'est-ce qui se passe à l'arrière?
- Le premier navire a manoeuvré mon capitaine, il semblerait qu'il veuille couper la route du deuxième navire!
Le capitaine se tourna vers le vieil homme.
- Couper la route du deuxième? Ils ne voyagent donc pas ensemble.
- Non je ne pense pas. Le vieil homme ricana. Le premier navire s'est mis en parfaite position pour bien canarder celui qui suit.
Le second, Blackes, hocha de la tête.
- Vous avez raison. La masse nuageuse qui arrive indique clairement qu'il va pleuvoir dans la journée. Ils ont dû décidé de passer à l'assaut avant que le temps ne se gâte et rende les manoeuvres plus difficiles.
Ces propos furent confirmés par la vigie quelques minutes plus tard.
- Fumée visible depuis le flanc du premier navire. Ils se tirent dessus mon capitaine!
Le bruit de la détonation ne parvint qu'un instant plus tard et fut bientôt suivit par plusieurs autres.
Le vieil homme se tourna vers le capitaine Hollandais.

-Maintenant nous savons que les deux navires qui nous suivent ne sont pas ensemble et nous ferions bien de profiter de cette situation. Prenons de la distance pendant que ces deux là se tapent dessus. Avec un peu de chance, ils seront occupés assez longtemps pour que nous puissions les semer.
Le capitaine acquiesça et donna l'ordre de donner toute la voilure au vent.
Journalisée

Modératrice du fofo
Si vous avez des questions, n'hésitez pas!

- LDM -
Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #23 le: 26 Février 2012 à 19:35:28 »

Au même moment sur le Jaguar,
_ On les a touché capitaine ! Ils s'écartent, ils rompent le combat !
Contrairement à l'équipage satisfait du tir, Francesca lui était plutôt déçus du résultat.
_ Touché oui, mais ce n'est pas des trous dans les voiles, une vergue brisée et des haubans arrachés qui vont les ralentir longtemps. Mais on a dû fragiliser leur mâture sinon ils manœuvreraient plus vite. C'est toujours ça de gagné.
_ On les poursuit ?
_ Non ça suffit, sinon nous allons perdre trop de temps. On reprend le cap. Dégagez les blessés du pont et envoyez toute la toile. Il faut rattraper notre retard avant que les grains arrivent. Maintenant l'autre navire sait à qui ils ont affaire. Ils vont sûrement réagir en conséquence.
A peine eut-il fini sa phrase qu'une vigie lançait une alerte.
_ Le navire devant envoie sa toile !
_ Qu'est-ce que je disais ! Ils ont compris ! On s'active, ils vont essayer de nous distancer !  
« Dernière édition: 26 Février 2012 à 20:56:28 par Taranis »
Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
Vimeu
Messages: 942

*****
voyageur des mers
Homme libre, toujours tu chériras La Mer.


Karma: 72
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #24 le: 27 Février 2012 à 12:08:12 »

Où en sont les réparations ?
C'est presque terminé capitaine!
Activez vous, un grain va nous tomber dessus. par mer formée nous perdons notre avantage de vitesse, nous devons regagner sur eux tant que c'est possible
Journalisée

Une nation qui ne maîtrise pas les Mers ne peut gagner sur terre. Richelieu
scar
Messages: 9211

modérateur à la retaite
******
vieux loup de mer
crêve ordure communiste!

modèrateur global et maitre du jeu

Karma: 261
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #25 le: 27 Février 2012 à 19:52:20 »

- Sanglebouc!!! On dirait que j'ai pas misé sur le bon cheval! Pensa Benjamin toujours sur le tillac.
- De fin canonnier! dit il en s'adressant au capitaine. Il sera plus prudent de nous occuper d'eux à terre.

En effet il faudra bien à un moment où l'autre que les navires jettent l'ancre et c'est là qu'il saura se rendre utile.

Un tapis de nuage gris se formait au dessus de leur tête. Sans rien attendre Benjamin tourna sur sa jambe de bois et alla lentement alors que les creux des vagues grandissaient vers l'écoutille pour se réfugier dans l'entrepont et prier le bon Dieu qu'aucun Jonas n'était sur le navire.
Journalisée

Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous leur rendre ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.
Vimeu
Messages: 942

*****
voyageur des mers
Homme libre, toujours tu chériras La Mer.


Karma: 72
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #26 le: 28 Février 2012 à 06:16:08 »

Oui monsieur, de fins cannonniers, sans notre vitesse supérieure ils nous auraient démâtés. Ce grain, après tout arrive à point nommé. Nous allons en profiter pour affaler la grand voile qui se déchire et la confier au maître voiler. Une voile neuve sera à poste et sera envoyée dès que le temps le permettra. Ne vous inquiétez pas nous les rattraperons.
Journalisée

Une nation qui ne maîtrise pas les Mers ne peut gagner sur terre. Richelieu
Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #27 le: 03 Mars 2012 à 13:18:43 »

   Le reste de la matinée s'était écoulée à préparer le navire. L'équipage s'était occupé à arrimer tout ce qu'il pouvait en vue de la tempête qui s'annonçait. Le ciel s'était couvert d'un voile sombre et menaçant. Le vent avait forci, avec par moment de violentes rafales et la houle devenait impressionnante, rendant la navigation de plus en plus difficile. Puis vers midi les premières averses se mirent à tomber sur la petite flottille. C'était des trombes d'eau qui s'abattaient sur l'océan rendant la visibilité quasiment nul.

   Sur le Jaguar la voilure avait été réduite en conséquence, mais l'étrave tapait fortement dans les vagues. Les secousses étaient violentes et ébranlaient à chaque fois tout le navire. Les déferlantes balayaient le pont jusqu'au Grand-mât. Il était difficile de tenir un cap. A chaque vague le voilier gîtait d'un bord pour basculer sur l'autre. Le bateau plongeait dans le creux pour remonter sur la crête suivante dans d'impressionnants mouvements conjugués de tangage et de roulis. La tempête était là et la seule chose à faire était de la subir.
 
« Dernière édition: 03 Mars 2012 à 13:28:20 par Taranis »
Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
Ambre
Messages: 1125

Modérateur Global
*****
homme de la mer

Karma: 99
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #28 le: 11 Mars 2012 à 12:47:55 »

/HRP: je suis absolument désolée de ne pas avoir répondu plus tôt, j'ai eu pas mal de boulot à faire. HRP/

Les nuages s'étaient amoncelés et avaient fini par craquer dans un grand fracas et une pluie torrentielle. La bataille entre les deux navires poursuivants avait permis de prendre une certaine avance mais la tempête qui s'était déclenchée devint un frein à leur progression.
La mer était en furie, les vagues venaient s'écraser contre le flanc du navire qui vacillait dangereusement. La manoeuvre était rendue difficile et les trombes d'eau brouillaient la visibilité. Il était impossible de savoir quelle avait été l'issue du combat entre les deux navires, si l'un des deux avaient coulé ou s'ils s'en étaient tous sortis indemne. Quoi qu'il en soit, la tempête devait eux aussi les mettre à mal et ralentir leur progression. S'ils n'avaient pas pu se couler l'un l'autre, la tempête s'en chargerait, pensait le vieil homme, si la tempête ne se charge pas de nous d'abord!
Journalisée

Modératrice du fofo
Si vous avez des questions, n'hésitez pas!

- LDM -
Taranis
Messages: 944

légende des oceans
*****
voyageur des mers
Pirate en guerre contre toutes les nations


Karma: 155
Hors ligne Hors ligne


Voir le profil
« Répondre #29 le: 21 Mars 2012 à 16:03:59 »

   le soir venu la tempête faisait toujours rage et ne semblait pas en rester là. Avec la nuit le vent avait forci et la mer se déchainait de plus belle. Le Jaguar était chahuté dans tout les sens, la cargaison pouvait rompre ses amarres à tout moment dans les cales. La voilure avait été considérablement diminuée. Il ne restait plus que le petit foc, la misaine et la Grand-voile qui avaient été chacune réduite sur trois ris. Et pourtant, le voilier et son équipage souffraient sous les coups violents des déferlantes qui le recouvraient presque entièrement de la proue à la poupe, dans des grondements de tonnerre assourdissant et le hurlement du vent qui se fracassait contre les mâts.

   Déjà en fin de journée, une série de vagues plus fortes que les autres avaient eut raison du petit hunier et de sa vergue volante. Même étranglé sur sa vergue descendue, elles avaient arrachées ses écoutes. Devenant libre à la merci du tangage et du roulis, tout l’ensemble dans des mouvements fous avait fini par céder en début de soirée et tomba à la mer en arrachant à son tour quelques cordages dont un hauban du mât de hune, fragilisant celui-ci.

   Cela faisait longtemps que le Jaguar n’avait pas subi une tempête si violente. Tout l’équipage s’était réfugié à l’intérieur, même les hommes de quart. Dans le carré et le pont inférieur il régnait une odeur nauséabonde mélangée de vomis, de diarrhée et de moiteur. Un bon nombre de marins étaient malades. Toutes les écoutilles étaient fermées pour éviter que l’eau ne s’engouffre à l’intérieur si bien que l’air était devenu irrespirable, rendant malade ceux qui ne l’étaient pas et encore plus ceux qui l’étaient. Seuls quelques volontaires étaient dehors dans la fureur des éléments. Il ne fallait pas moins de trois hommes pour contrôler la barre. On avait perdu de vue les autres bateaux depuis le début du coup de vent. Pour se rassurer un peu on les imaginait dans le même cauchemar, avec les mêmes angoisses, les mêmes peurs ou pire, déjà sombrés. Dans ces cas là il n’y a plus d’ennemi. Le seul adversaire à subir était les éléments. La tempête était au plus fort d’elle-même et personne ne savait quand elle se calmerait enfin.

Journalisée

Tant qu'à faire, que de faire, autant bien faire.
Pages: 1 [2] 3 4 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

forum pirates rpg Powered by SMF 1.1.21 | SMF © 2006, Simple Machines
** Respectez la charte **
Page générée en 0.035 secondes avec 22 requêtes.